Depuis fin novembre 2016, le webzine se décline en vidéo...
Explications. Vous abonner est important... et gratuit.
Abonnement gratuit à cette chaîne youtube,
géré par youtube :


Le Top des vidéos de Ternoise

Chansons, sketchs, interviews, reportages...
Philippe Albaret formation subventions
DERNIERES NOUVELLLES www.lewebzinegratuit.com NUMERO 55
Philippe Albaret N'EST PAS CONTENT !... un subventionné ne doit pas être critiqué ?

Philippe Albaret LE CHANTIER

Vous souhaitez en savoir plus sur "la méthode Albaret" de perfectionnement artistique, contacter "Le Chantier"...
LE CHANTIER
5 rue Saulnier
75009 PARIS
Tél : 01 42 47 82 84


2) L'interview du mois : Phillippe Albaret ou... le savoir éparpillé retrouvé

A "mes débuts dans l'univers de la chanson", en septembre 1997, ayant appris la venue d'un "pro de Paris" en marge de "la truffe de Périgueux", j'avais participé à des rencontres Auteurs Compositeurs et Interprètes.
Quelques mois plus tard, le même homme était "invité professionnel du dimanche" aux Rencontres d'Astaffort.
Et dans le cadre des Francofolies de La Rochelle, c'est sous sa direction que je passais une semaine : Philippe Albaret, créateur, directeur et animateur du "Chantier".

Textesdechansons : - Une phrase pour définir ton activité ?
Philippe Albaret : - Mon métier c'est d'être public : écouter, parler, commenter, conseiller.
T : - " Le Chantier ?"
Philippe Albaret : - Une structure de services, à disposition des artistes de la chanson, qui fonctionne sur Paris
(quelques services : perfectionnement scène, chant, musical, studio ; conseils management, communication, relookage, maquillage, réalisation maquettes...)
Philippe Albaret : - Et il existe par ailleurs "le Chantier des Francos"
T : - Annexe ou autre structure ?
- Une autre initiative, pilotée par La Rochelle, les Francofolies, qui opère sur la région Poitou-Charentes, et essaye de faire avancer des artistes. Où j'interviens au niveau de l'organisation.

Textesdechansons : - Le conseil, le perfectionnement, ne sont pas des idées répandues dans le domaine de la chanson...
Philippe Albaret : - En 1995,à la création du Chantier, l'idée qu'on puisse s'améliorer n'existait pas dans ce milieu
- Et toi, comment tu sens qu'il y a malgré tout un besoin ?
- J'ai une culture dramatique, où les soutiens aux artistes font qu'en France le jeu des acteurs est bon, et je travaillais à la Sacem, sur le secteur des musiques de variété où je recevais des artistes qui avaient besoin d'argent et, troisième point, le vécu, j'ai vu 300 concerts par an, pendant 10 ans
- Et combien avec des ... "imperfections" ?
- Disons 2950... mais ça se comprend. La scène a vécu un drame dans les années 50 avec l'arrivée du microsillon, qui a coupé la transmission du savoir réalisé par le music-hall.
- "Le music-hall est formidable du point de vue de la formation professionnelle" disait Jacques Brel.
- Exactement ça.
- Donc ce savoir éparpillé, tu te dis, "il faut le reconstituer"... mais est-ce que quelqu'un est prêt à financer un projet aussi novateur, qui ne pouvait donc s'appuyer sur aucun exemple ?
- Le projet existait sur le papier, et avec la référence au théâtre... Mais j'y ai perdu beaucoup d'argent... J'avais néanmoins obtenu quelques aides.
- Et Julia Pelaez (prof de chant reconnue) s'embarque avec toi dans l'aventure...
- Dès le départ, elle y a eu cru. Dès le départ j'ai voulu m'entourer de professionnels dans les domaines que je ne maîtrisais pas...

Textesdechansons : - En schématisant, comment ça se passe quand un artiste vient te voir ?
Philippe Albaret : - Le premier rendez-vous, ça donne "c'est formidable, je vais tout faire" ; le deuxième rendez-vous c'est "non ça j'ai pas besoin... ça non plus... moi c'qui m'intéresse c'est de faire des concerts..." ; alors à ce moment là, je dis que je ne peux rien faire ; je ne peux rien faire à ce moment là, après on verra, quand l'artiste sera vraiment à une phase où la scène est essentielle. Et l'artiste revient une troisième fois, parce qu'il a réfléchi à ce qu'il a vraiment besoin. Et là le travail peut commencer.
- Et c'est gratuit ?
- Payant... mais avec des prises en charge, des bourses.
- Et pour les auteurs ?
- Claude Lemesle et le "Studio des Variétés" font déjà ce travail. Donc je n'ai pas voulu ajouter un troisième lieu. Je suis en contact régulier avec Claude Lemesle. Et j'organise des rencontres au Glaz'art

Textesdechansons : - Qu'est-ce qui ne fonctionne pas dans le monde de la chanson ?
Philippe Albaret : - Il faudrait que les politiques comprennent que la musique s'exprime sous deux angles : LE DISQUE et LE SPECTACLE, comme l'art dramatique s'exprime sous la forme du cinéma et du théâtre
. Il faut laisser l'argent du DISQUE au disque.
Si le disque avait de l'argent, il signerait plus d'artistes.
Et il doit aussi admettre qu'il existe un disque d'auteur, pas un objet commercial de supermarché, une oeuvre d'art, qui doit être aidé.
Et que de l'autre côté il existe un ART VIVANT qui est le spectacle. Et cet art vivant a besoin d'argent pour exister.
Tant que le disque devra suppléer au manque de l'état au niveau de la scène, la situation actuelle persistera.

Textesdechansons : - Cinq ans plus tard... tu connais donc encore mieux le milieu "chansons"...
Philippe Albaret : - Je peux confirmer qu'il existe une pédagogie spécifique, une organisation de ce métier qu'il faut connaître et une matière à assimiler. Il faudrait des structures comme Le Chantier un peu partout. Comme les cours d'art dramatique pour le théâtre.


Abonnement au www.leWebzineGratuit.com, mensuel gratuit et sans pub du réseau ternoise.net
Plus de 41 000 abonnés ; THEMES : chanson, édition, littérature, actualité, internet, le gratuit
Votre adresse e-mail
Philippe Albaret explore depuis des années le monde artistique... il m'est apparu opportun de le confronter à... Oscar
Wilde

Oscar Wilde : - Echouer est contracter des habitudes.
Philippe Albaret : ah oui ! Ad onf !


Oscar Wilde : - Il est inutile de dire à quelqu'un une chose qu'il ne sent pas et ne peut pas comprendre.
Philippe Albaret : Je suis pas d'accord... j'aime bien laisser les portes ouvertes. Souvent, quand tu crois que l'artiste va rien comprendre, tu dis soudain un mot... et il comprend !


Oscar Wilde : - La vie artistique est simplement le développement de notre personnalité.
Philippe Albaret : Je pense que la vie artistique, dans la chanson, c'est le besoin absolu d'entraîner un public dans un univers artistique. La vie artistique c'est plus pour les autres que pour soi. La vie artistique pour soi n'a pas d'envergure, ça ne peut pas réussir... Cette remarque est peut-être valable au théâtre. Pour un acteur la personnalité est importante à maîtriser. Chez le chanteur tout est à développer.

Oscar Wilde : - Ceux dont l'unique désir est de se réaliser ne savent jamais où ils vont.
Philippe Albaret : Oui, bien, je suis d'accord



www.ternoise.net : le journal mensuel gratuit

Commentaires ouverts :

Ajouter votre contribution au débat


pressegratuite


toutes les photos du site.


Les livres conseillés..

Philippe Albaret formation subventions LE CHANTIER