Paul Glaeser, Label TitreA, auteur compositeur producteur Strasbourg 20 ans plus tard...
Vrai Gratuit sur Internet
le régime des intermittents du spectacle
Pierre Galliez
C'était la jeunesse du webzine, tout juste un an. Depuis le webzine a dépassé les 60 000 abonnés (début 2007... et Paul Glaeser a, fin 2006, chanté sur un album produit par TERNOISE TEAM )
Vous pouvez vous abonner au webzine

Ci dessous la version du webzine envoyée aux abonnés (les envois aux abonnés : sans aucune pub)

Les livres conseillés..

LE JOURNAL du réseau TERNOISE
Mensuel gratuit / N°13 / 21 novembre 2001
 
1) Éditorial : logique ?
2) L'interview du mois : Paul Glaeser, 20 ans plus tard...
3) Chansonsospie le régime des intermittents du spectacle
4) INTERNET, LES ENJEUX, LES DÉFIS, Un ordinateur pour Noël ?
5) Actualité : Kaboul, Prime, Chine, Airbus
6) Chanson d'actualité


1) Éditorial : logique ?
 
Gratuit est souvent revenu dans ce journal... mais tellement de faux gratuits, de gratuits illégaux ou sans intérêt...
 
www.vraigratuit.comrejoint le réseau www.ternoise.com Et présente le VraiGratuit sur Internet (fax, annuaire inversé, loteries, médias...)
 
Gratuit ne coule pas forcément de source avec "présenter des textes de chansons"... au moins un site propose aux auteurs de présenter leurs textes... en payant...
www.textesdechansons.com est et restera gratuit... dépasser les 600 visiteurs par jour offre aux textes une réelle visibilité... Les annonces permettent des rencontres, le forum deviendra sûrement un lieu de réflexion... Que chacun apporte sa pierre à l'édifice de la chanson du XXIeme siècle...(quel sera le visage de "la chanson sur internet" après la "vague de concentration" qui a déjà vu FranceMP3 et Peoplesound intégrés dans le Groupe Vitaminic ?)
 
A bientôt
Jean-Luc Petit Ternoise
 
** Ce journal évoque surtout la France... mais être lu ailleurs est un grand plaisir.
Un bonjour tout particulier aux abonnés de Belgique, Suisse, Canada, USA, Algérie, Italie, Tunisie, Maroc, Monaco, Togo,  Luxembourg, Pays Bas, Burkina Faso, Danemark, Grèce.  
Si vous résidez dans un autre pays, merci de nous le signaler.**
 
 2) L'interview du mois : Paul Glaeser, 20 ans plus tard... 
 
A 18 ans il espérait un jour réussir à sortir un album.
20 ans plus tard il est présent sur plus de 200... avec plus de 1700 titres à son actif.
Paul Glaeser, désormais auteur, compositeur, arrangeur, écrivain... et producteur (TitreA)
 
Ternoise.net : - En 1981, tu veux vivre de la chanson... mais tu t'y prends comment ?
Paul Glaeser: - Je donne une quinzaine d'heures de cours par semaine pour gagner ma vie, je joue dans des groupes, j'enregistre des maquettes que je vais proposer à Paris dans les maisons de disques, les radios... (je vis à Strasbourg)... c'est des refus répétés... mais ça me donne l'opportunité de faire une musique pour la télé...
- Tu veux devenir chanteur... et tu ne l'es pas devenu. Regrets ?
- Non, j'ai essayé. En 1988 je signe avec le producteur d'Indochine, je fais un disque... Mais je me suis aperçu que ça ne me plaisait pas vraiment, ça ne correspondait pas à ce que je rêvais.
Néanmoins j'ai un CD en attente... mais je ne me vois pas remonter un groupe
 - Et on te retrouve dans l'équipe de Laurent Ruquier, sur France Inter...
- Une période exaltante. Juste après "l'usine à gag". On me dit encore souvent "c'est vous l'ancien chanteur de rien à cirer..."
ça fait partie des opportunités qui se présentent...
 
 - TitreA : création de chansons, réalisations musicales, conception CD, production et promotion... Titre A, c'est qui ?
- Patrick Jaymes, mon associé, directeur artistique, parolier à grands succès (Bande à Basile, Annie Cordy, Dalida...), Frédérique Zoltane, chanteuse, choriste et réalisatrice en studio, autour desquels gravitent des collaborateurs réguliers, une dizaine de personnes.
 - Avec un mode de fonctionnement un peu "secret de la réussite"
- On s'est inspiré d'une méthode du milieu de l'édition, où des écrivains présentent d'abord un synopsis.
On fait donc un synopsis en trois points : artistique (la présentation), public visé, moyens de communication souhaités, auquel on joint un CD avec un ou deux courts extraits en qualité finie.
Pour le distributeur comme pour nous c'est un gain énorme de temps. On évite de travailler pour rien.
[des distributeurs le plus variés possible, comme en témoignent La bible racontée aux enfants distribué par UNIVERSAL MUSIC, le top des chansons cochonnes par WAGRAM, Contes & légendes du Sud-Ouest par AGORILA ]
- L'équipe est au complet ou cherche des compétences ?
- Il nous manque des commerciaux. La représentation commerciale, qu'on peut appeler impresario, directeur artistique, manager ou homme d'affaire, est la clé de la réussite.
Quant au point de vue créatif, j'arrive à écouter et répondre à tout ce que je reçois (2 à 3 par jour)...
 
- Après "le dictionnaire des mots qui manquent" paru en 1999 chez RAMSAY ?
- "Vivre de la chanson c'est possible", un guide pratique destiné aux personnes qui souhaitent vivre de la chanson sans passer par les maisons de disques. Un livre composé de méthodes, astuces, interview...
 
- Internet a changé, aidé, permis, créé des projets ?
- La comédie musicale "Van Gogh" va exister sur scène grâce à des rencontres sur Internet, je travaille avec un dessinateur sur un projet des "Nains de Jardins" avec une rapidité d'échanges impossible autrement. La majorité de mes nouveaux contacts viennent d'internet.   
- Mais tu n'as pas de site...
- En créateur comme en producteur, je suis trop varié ! Chants liturgiques, chansons cochonnes, jazz, pour enfants...
Donc je préfère placer des informations sur des sites à thèmes
- Internet, dans cinq ans ?
- La rapidité d'accès... Je suis comme beaucoup, je n'ai pas le câble, donc c'est très lent. Dès que ça va être instantané, ça va supplanter tout le reste. On ne perdra plus une demie heure pour garer sa voiture proche d'un magasin quand on pourra écouter tranquillement des extraits sur internet avant d'acheter.
 
- En 20 ans, qu'est-ce qui a changé dans ta manière de travailler ?
- Au début j'écrivais suivant l'inspiration, de manière libre. Maintenant 80% du travail est dans un cadre, TitreA fonctionnant de plus en plus en "album concept" (sur des thèmes donnés) ou pour "habiller" un chanteur (mettre en forme les idées)  
- Une chanson que tout le monde connaît ?
- "Les gros nichons" dont j'ai écrit la musique (paroles de Patrick Jaymes). Ce qui n'est pas représentatif mais depuis 3-4 mois, ça passe partout.
Mais le grand plaisir c'est de savoir que des enfants apprennent mes chansons à l'école...
- 20 ans plus tard, une leçon ? une morale ? une clé ?
- Les mots-clefs : ferveur, enthousiasme.
La difficulté : tenir compte avant tout de ses propres goûts.
Méfions-nous des critiques qui sont souvent contradictoires et qui font perdre du temps. Elles n'ont pas tant de valeur qu'on pourrait le penser.
 
Plus d'infos sur Paul Glaeser(dont sa rencontre avec Oscar Wilde )
A noter qu'en fin d'année le CD "La nouvelle année en chansons" sera offert dans les restaurants "Buffalo Grill". Plus de 200 000 exemplaires...
 
3) Chansonsospie le régime des intermittents du spectacle
 
"Les artistes : d'un côté les stars qui gagnent mieux leur vie que les patrons, ce qui est en soit scandaleux, de l'autre les profiteurs du système, d'un statut de l'intermittence survivance d'une idéologie dépassée, un encouragement à l'oisiveté..."
Est-ce les pensées du baron du Medef ?
L'intermittence du spectacle, c'est quoi ? Une couverture sociale et la possibilité pour un artiste de prétendre aux allocations ASSEDIC en cas d'inactivité s'il a, l'année précédente, effectué un nombre d'heure défini (soit les fameuses 43 dates)
 
Mais depuis le 1er juillet, le régime ASSEDIC des intermittents du spectacle ne fait plus partie des conventions UNEDIC. Les annexes VIII et X (cinéma et spectacle vivant) ont été prorogées jusqu'au 31 décembre 2001 POUR LA DERNIERE FOIS.
Le 1er janvier 2002 ce statut est condamné ! Le Medef souhaite l'entrée du monde artistique dans le moule des "intérimaires"...
 
Est-ce qu'un artiste peut être sur scène 176 fois par an ? (conditions à remplir si passage en "intérimaire")
Est-ce qu'un spectacle s'improvise ? (car bien sûr peu d'artistes sont payés pour "répéter", créer...)
 
Christine Davi nous a envoyé une pétition destinée à Madame Catherine Tasca - Ministère de la Culture, en nous autorisant à le présenter sur www.chansons.org
(vous pourrez même l'envoyer directement par e-mail à Madame Tasca ou remplir la cyber-pétition)
 
Car, la solution, devant l'urgence, passe par un décret gouvernemental.
 
sur LE FORUM de textesdechansons.com nous avons noté une rubrique intermittents du spectacle
Où toutes vos informations, remarques, réactions, témoignages, doutes... sont les bienvenues.
Cette "chronique" est volontairement succincte : j'assure l'intérim de Chansonsospie... et ne suis pas intermittente...
 
Nadine Guérin
 
4 )INTERNET, LES ENJEUX, LES DÉFIS
Un ordinateur pour Noël ?

Noël approche, et vous êtes inondés de publicités en tout genre, d'offres promotionnelles, vous vantant les mérites de telle ou telle configuration.

Les prix vont du simple au triple, et malgré tout vous avez décidé d'investir dans un matériel informatique. De toute évidence, les néophytes sont perdus dans cette jungle impitoyable, et finissent, quelle que soit la configuration choisie, par regretter leur achat.

Vous avez pris conseil auprès de vos proches, consulté plusieurs vendeurs, et l'on vous sert une soupe différente à chaque fois. Il existe pourtant un certain nombre d'éléments qu'il est utile de connaître avant de casser votre tirelire.

On est souvent tenté d'acheter le meilleur matériel, en se disant que finalement, on sera tranquille pour un moment. Malheureusement, cette machine de rêve est hors de prix, et il ne reste alors que la solution du crédit à la consommation. Ainsi, lorsque vous aurez fini de payer cet investissement, votre matériel sera obsolète et vous ne pourrez même pas envisager de le revendre à un prix convenable.

Certains arguments de vente sont l'évolutivité des composants. Si, il y a quelques années encore, l'évolutivité était un véritable critère de sélection, elle ne l'est plus aujourd'hui. En effet, bon nombre de cartes mères (la carte de base qui va supporter tous les éléments de votre ordinateur) sont déjà utilisées au maximum de leur potentiel. La raison en est simple : l'évolution des processeurs. La bataille enragée entre Intel et AMD induit une évolution sans précédent de ces « calculateurs » qui obligent purement et simplement les constructeurs à changer d'architecture. Pour cette raison, investir dans une carte mère deux fois plus chère censée être évolutive semble totalement aberrant : l'évolution technologique n'attendra pas que vous décidiez d'augmenter les capacités de votre matériel.

Un nouvel aspect à prendre en compte est que si les professionnels de la grande distribution proposent des ordinateurs complets à des prix défiant toute concurrence, il n'en reste pas moins que leurs vendeurs sont incapables de vous fournir des informations techniques sur le matériel qu'ils vendent. J'ai testé ainsi quelques grandes surfaces dont je ne citerai évidemment pas le nom, et le bilan est totalement déplorable. De « c'est ce qui se fait de mieux » à « dépêchez-vous, parce que j'en vends dix par jour et je n'en ai plus qu'un en stock », il est absolument impossible d'obtenir des réponses censées. De toute évidence, un vendeur en informatique dans la grande distribution n'a pas la valeur d'un conseil. Il n'est d'ailleurs pas payé pour cela, et tout ce qui l'intéresse et que vous repartiez avec une des machines de son stock. Sachez également que ces vendeurs ont des primes lorsqu'ils vendent certaines configurations plutôt que d'autres, qu'elles soient performantes ou non.

N'hésitez donc pas à prendre conseil auprès de spécialistes (en général les petites boutiques), qui n'hésiteront pas à vous faire un devis pour une machine sur-mesure. Ne prenez aucune décision précipitée, et muni de ce devis, faites à nouveau le tour des grandes surfaces. Vous pourriez certainement y trouver une configuration semblable, dont le prix s'intégrera enfin dans votre budget. Il y a moins de deux mois par exemple, un distributeur proposait un ordinateur complet pour moins de 5000 F. Deux de mes clients ont fait cet investissement après que je leur ai recommandé, et sont aujourd'hui pleinement satisfaits. Considérant que ce tarif était en dessous de leur budget initial, ces derniers ont même pu s'offrir quelques périphériques supplémentaires qui font souvent défaut dans les configurations toutes faites.

Sachez donc, en conclusion, qu'à l'heure actuelle des ordinateurs complets dont le prix peut aller de moins de 6000 F à plus ou moins 8000 F (selon qu'il y ait une imprimante, un graveur, un lecteur de DVD) affichent déjà des performances que seul un très faible pourcentage de logiciels professionnels est capable d'exploiter. Dans la majeure partie des cas, vous exploiterez votre matériel à moins de 50 % de ses performances totales. Il ne reste pas moins que vous aurez très souvent à changer votre carte vidéo, si vous souhaitez jouer sur votre PC aux derniers titres sortis. Assurez-vous donc dès le départ que l'appareil que vous achetez contient une carte vidéo de type GEFORCE, ce qui vous permettra pour quelque temps encore de jouer d'une manière tout à fait convenable aux jeux les plus gourmands. Les derniers point à vérifier sont la capacité de stockage (disque dur), et la mémoire vive. Le disque dur doit avoir une capacité minimale de 20 giga-octets, et la mémoire vive doit être aujourd'hui d'au moins 128 méga-octets.

Un ordinateur dont les caractéristiques techniques répondent aux critères précités satisfera pleinement la majorité d'entre vous et, je le souhaite en tout cas, ne fera pas un trou trop important sur votre compte épargne.

Deux dernière remarques cependant : si vous souhaitez investir dans un ordinateur pour le jeu, préférez lui une console, plus facile d'utilisation, moins onéreuse, qui vous permettra de jouer dans votre salon, sachant que la fluidité, la compatibilité, et la jouabilité sont constantes, contrairement à celles d'un ordinateurs. La remarque vaut également pour un lecteur de DVD, sachant qu'installer votre famille devant votre ordinateur n'a rien de convivial, si c'est pour regarder un film. Préférez donc un DVD de salon, en prenant soin de vous assurer qu'il est multizones. Si vous avez donc le choix, une configuration lecteur de CD et graveur vous sera d'un plus grand usage.

Eric Dolou
 
Vos réactions, sur LE FORUM www.textesdechansons.com... déjà une réaction...
 
5 )Actualité
 
a) De la musique sur Radio Kaboul. A Kaboul les filles vont pouvoir retourner à l'école, des hommes se rasent la barbe, des femmes espèrent REVIVENT.
La démocratie ne s'est pas installée par magie. Elle sera longue à mettre vraiment en place. Mais oui, il est nécessaire que les démocraties réclament une vraie démocratie, il est nécessaire que les démocraties défendent leurs valeurs (rappel historique : les démocraties ne se font pas la guerre...)
 
b) France. Menacer de faire sauter une usine, mettre le feu à un entrepôt, pour obtenir une prime en plus des indemnités légales de licenciement... Quand on en arrive au "cas par cas"... c'est que le loi est mauvaise ?
 
c) La Chine rejoint l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce). L'OMC n'est pas populaire... mais que serait le monde sans organismes où se parlent, essayent de se mettre d'accord, les représentants des nations ? La loi du plus fort... Se parler... au moins...
 
d) Un AIRBUS d'AMERICAN AIRLINES, deux mois et un jour presque minute pour minute après, tombe sur New York, sur un quartier où vivent nombre de familles des victimes du 11 septembre : la piste de l'accident est privilégiée.
Un Airbus construit à Toulouse donc, où la piste de l'accident continue à être privilégiée (alors qu'aucun cas d'explosion "spontanée" d'ammonitrates n'est répertorié, les chimistes rappelant que l'explosion nécessite soit un incendie prolongé soit un explosif puissant)
 
e) Classement des "essais, documents" France : "Conversation" de Bernadette Chirac détrône "Elle m'appelait Miette" de Loana.
le CD 5 titres LOANA (suite) Pierre Galliez / Gérald Devaux est sorti.
Disponible par correspondance à :
MUSIC' ACCORD (cd Loana) - 368 rue Marcel Caby - 59 690 VIEUX CONDE
Contre 55 francs TTC par chèque à l'ordre de MUSIC' ACCORD (100 francs TTC par chèque POUR 2 CD)
Contact du projet sur internet : www.chansons.org
 
6) Chanson d'actualité
 
Et en francs ?
 
Et en francs
Ça fait combien ?
Avec leurs machins
On n'y comprend plus rien
Nous v'la partis
Pour des décennies
Les enfants
Pas nés aujourd'hui
Diront sûr'ment
Qu'est-ce qu'ils sont chiants
Avec leurs francs
Qu'est-ce qu'ils sont chiants
Nos parents...
 
Suite :
  
**********************************************************************************************************************
 
Contacts : par mail "répondre à ce mail"
 
ã Jean-Luc Petit Ternoise - Novembre 2001
Contact Postal : Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 Montcuq  
accueil du WEBZINE GRATUIT

webzine pour écrivains
regard du webzine sous le versant Presse Musique

Mais aussi rencontres gratuites
Copyright : Contact Montcuq - Cahors

Gestion de votre Abonnement au webzine (désabonnement,changement adresse mail)

paul glaeser Label TitreA - Vrai Gratuit sur Internet