Magali FORTIN - autoproduction - Catherine Génisson Arras

Votre abonnement gratuit au webzine

Magali FORTIN bluesy rock autoproduction LAGARDERE - CALMAN-LEVY - STAR ACADEMY - Johnny Alain Juppé - Cahors
Les livres conseillés..

www.lewebzinegratuit.com du réseau ternoise.net    11 581 abonnés
                                                            (difficultés signalées sur AOL / CARAMAIL) 
Mensuel gratuit chanson, littérature, observatoire internet / N°24 / 25 octobre 2002
spécial anniversaire LIVRES à GAGNER sur textesdechansons.com
1) Éditorial : 2 ANS... NUMERO ANNIVERSAIRE
2) L'interview du mois : MAGALI FORTIN, hymne bluesy rock à l'autoproduction assistée par internet…
3) Actualité d'en France :  LAGARDERE - CALMAN-LEVY - STAR ACADEMY - Johnny Alain Juppé - Cahors
4) Dossiers du WEBZINE GRATUIT... suite...
5) Chanson d'actualité : Lhassa et l'humanitaire
4 CD Amour de Phil QUINSON music-sorties.com
3 livres Contes des Fontaines de Patrick GENEVAUX auto-edition.com
 Pensez à vous inscrire pour obtenir le droit d'envoyer des SMS gratuitement (ça peut servir !) vraigratuit.com
voyance gratuite, tirage tarots, documentations...
1) Éditorial :  2 ANS... NUMERO ANNIVERSAIRE
 
Un jour de 1992, au café de la poste, j'exposais à l'adjointe à la culture de la ville d'Arras, Catherine Génisson, mon projet d'un journal… Puis j'ai quitté le Pas-de-Calais… j'ignorais ne pas forcément retrouver ailleurs des responsables politiques désireux de servir la culture…
A Reims j'ai tenu une " libre rubrique " dans un mensuel…
 
Le 21 novembre 2000 peu d'entre vous ont reçu "Textesdechansons.com : LE JOURNAL"  Mensuel gratuit / N°1. (avec Henri Emmanuelli versant chansons)
L'idée se concrétisait enfin !
 
Internet. Il m'avait fallut découvrir internet pour sentir qu'un support permettait un développement correct, tout en restant indépendant… et sans moyen financier…
L'ambition n'ayant jamais été de rivaliser avec la télévision, la radio ou la presse écrite.
MAIS DE FAIRE AUTRE CHOSE, AUTREMENT.
 
Deux années : des écrivains, des chanteurs, des organisateurs de spectacles ont su utiliser  ce réseau ternoise.net comme un véritable support médiatique, en vous offrant des livres, cd, places de concert.
 
Deux années, quelques messages d'insultes, une kyrielle de virus reçus… mais SURTOUT des rencontres…
 
Alors, pour ce numéro anniversaire, le souhait que l'interview du mois distingue un(e) artiste emblématique de "l'ère internet"…
MAGALI FORTIN fut l'un de mes premiers web-contacts, attentive au côté novateur qui passait bien avant les compétences techniques informatiques alors très limitées…
MAGALI FORTIN, qui sort justement son deuxième album… interview hymne bluesy rock à l'autoproduction assistée par internet…
 
Votre numéro préféré à ce jour : le 19, l'interview présentation de Gilliane Kim …. que vous pouvez écouter sur lachansondumois.com
 
NOUVEAU : désormais, chaque mois vous pouvez noter, sur 20, LE WEBZINE GRATUIT :  
 
Quelques ressources publicitaires me permettent de fêter cet anniversaire en vous offrant des livres CHANSONS D'AVANT L'AN 2000 sur
http://www.textesdechansons.com
 
Merci de contribuer  à une plus large diffusion du WEBZINE… par exemple en l'envoyant à votre carnet d'adresses…
 
Stéphane TERNOISE

2) L'interview du mois : MAGALI FORTIN, hymne bluesy rock à l'autoproduction assistée par internet…
 
Le Webzine Gratuit : - Ta formation musicale ?
Magali Fortin : - J'ai baigné dans une ambiance musicale dès mon plus jeune âge avec un papa accordéoniste, musicien professionnel et compositeur pendant quelques années avant de se consacrer au métier d'architecte paysagiste, il aimait me faire écouter ses disques préférés en les commentant (symphonie fantastique d'Hector Berlioz, La Pastorale ou la Neuvième de
Beethoven…)
Il m'expliquait souvent que dans la musique, il y a plusieurs degrés de composition comme un roman harlequin face à un Victor Hugo.
Niveau cours : le solfège, cours de musique avec papa et puis cours particuliers vers l'âge de 20 ans (piano et guitare) avec parallèlement inscription aux masters classes d'écriture de Claude Lemesle (Marseille-Ecole Alice Dona).
 
 - Et tu te lances " seulement " à 24 ans comme interprète !
- Cela faisait un moment que j'avais à l'esprit de m'auto-produire mais le coût de pressage pour 500 cds restait relativement élevé ainsi que les prises studio et je n'avais pas les moyens ni le courage. Mais les prix ont vraiment fondu très rapidement et le home studio a permis d'abattre un travail énorme avant la post-prod ce qui te fait gagner un temps fou, donc de l'argent, et en plus te permet de travailler chez toi, ce qui est génial.
Le pc a démocratisé et ouvert ces milieux fermés où l'argent était la clé d'accès. Quand tu arrives en studio, tout est prêt. Tu n'y vas plus que pour le mix, la finition, une prise de son pour un instrument particulier.
Ma rencontre avec Jean-Louis Montalbano a été le déclencheur. La pièce du puzzle qui va relier toutes les autres. Jean-Louis animait des masters classes de Musique Assistée par Ordinateur et je venais juste de m'y inscrire… j'ai rencontré le guitariste que je cherchais pour mes chansons, pour la couleur que je voulais leurs donner. Il venait de fonder Médiasic, une association d'aide à l'auto-production et "Rocking chair" est sorti l'année suivante.
 
- Ton option internet ?
- En même temps que "Rocking chair" - 1999
- Pourquoi ?
- Pour sa révolution dans le système de communication qu'il permet. Cette liberté. Tu peux dialoguer directement avec ton public. Tu y rencontres des personnes du milieu professionnel musical sans te déplacer. Se fermer à internet, c'est un peu comme vouloir laver sa lessive à la main !
Certes, je qualifierais l'industrie du disque peut-être pas figée mais fermée pour différentes raisons : mode, financier, mondialisation musicale. Tu dois être formaté. Alors comment faire quand tu n'entres pas dans les normes. Tu n'as qu'une solution : l'auto-production, via internet afin de te présenter. Et cette liberté, maintenant je ne l'échangerais pour rien au monde !
- Internet, tes attentes ? tu gères ton site ?
Oui, je gère mon site mais je n'attends rien. Quand on attend quelque chose qui ne se réalise pas, on en reste aigri. Je n'attends rien parce que je n'ai rien à perdre. Ce n'est pas pour cela que je suis passive au contraire, je mets tout en oeuvre mais après il y a des paramètres que je ne contrôle plus et tant mieux, cela laisse un suspens.
Mon plus beau cadeau, c'est quand je reçois un e-mail qui me dit : "c'est super, continuez, j'apprécie vos créations" pour moi cela vaut la plus belle récompense auquel un artiste peut aspirer. Je n'attends pas d'être reconnue par la profession mais par le public.
Je vis au jour le jour tout en faisant en sorte de préparer mon futur.
- Avoir "un public" en Roumanie, en Australie... c'est inespéré quelque part  ?
- C'est génial ! Y'a pas d'autres mots !
 
- 1999, c'est aussi les rencontres d'Astaffort...
- Oui, une expérience musicale enrichissante. Ce que j'ai le plus appris là-bas c'est que le milieu musical est un milieu fermé, très difficile, c'est un champ de bataille, il y a la concurrence entre artistes, maisons de disques, radios, c'est une guerre permanente. Par exemple, on ne te diffuse pas sur certaines radios en auto-production, non pas forcément parce que tu n'as pas de talent mais parce que de te diffuser va empêcher une maison de disques de mettre un artiste en avant. C'est un milieu impitoyable et lorsque je suis revenue d'Astaffort, je n'avais pas du tout envie d'y mettre les pieds. Je suis revenue sereine car cela a confirmé ma route : l'auto-production. J'ai fait la rencontre en mars et en octobre sortait "Rocking chair" mon premier single 5 titres. 
Et deux cds 5 titres cartonnés ont donné naissance à l'album " Rocking chair ".
 
- Comment en étant pas très connue on devient "Artiste soutenue par France Télécom."
- J'avais envoyé des lettres un peu partout… et France Télécom a accepté de me soutenir.
Tu es actif, tu cherches, tu tapes aux portes et puis il y en a qui s'ouvrent et c'est fabuleux.

" EN VERT ET CONTRE TOUT " sortie officielle le 12 octobre 2002…
 
- Rock, blues, ballades… Ta " couleur " préférée ?!
- Peut-être le rock, pour la vitesse. En tant qu'interprète, dans ce style de chansons, tu es obligée de chanter avec vélocité, accentuer l'articulation.  C'est presque un exercice de style. Les mots s'appuient sur les toniques, les temps forts de la musique sonnent et se répondent. Il y a un élan. Toutes les rimes intérieures forment un écho. C'est très grisant.
Le texte prend alors une autre dimension, il percute, se répercute… Ce qui ne m'empêche pas d'apprécier presque autant les autres styles, notamment ceux présents sur l'album ! C'est une autre démarche poétique, musicale.
- Pourquoi l'album n'est pas 100 % rock ? !
- Ce qui me déplait souvent dans un album c'est la monotonie qu'engendre un style. Toujours la même grille d'accord, le même tempo, le même rythme à la batterie, la même tonalité bien souvent pour le chanteur...Et je n'aime pas la monotonie, le ronronnement. Varier les styles est un enrichissement musical et permet au niveau des textes d'aborder différents thèmes.
On me reproche souvent de ne pas appartenir à un style. C'est une volonté de ma part.
J'aime le mélange, le melting pot. Je n'ai pas l'intention de m'enfermer.
Certains diront que c'est une fuite, être lâche musicalement de ne pas affirmer telle ou telle  appartenance. Je ne le vis pas du  tout ainsi, l'essentiel pour moi c'est les idées que je véhicule au travers de mes albums et de mes créations. Après tout mon style n'est-il pas d'être avant tout Magali Fortin ?
- Comment avec peu de moyens, on obtient le concours de 6 musiciens pour enregistrer cet album ?
- L'amitié et peut-être quelque part l'idée de participer à une aventure...
- Dont Jerry WADDEL (références : Tina Turner, The Diamonds...)
 - Le hasard de la vie. Une superbe amitié également avec Jerry qui est un artiste fabuleux. Une pointure du blues.
 - Auteur-compositeur-interprète…. mais entourée... 5 auteurs... donc l'autoproduction n'est pas forcément être dans une bulle ?
- Exact et surtout pas. Le fait de travailler avec d'autres auteurs et compositeurs te permet de "changer de décor" et de te mettre en danger. Ainsi tu peux savoir jusqu'où tu peux aller dans un texte qui ne t'appartient pas mais que tu apprécies et puis surtout cela t'évite de ronronner poétiquement ou musicalement. Car qu'on le veuille ou non, il est parfois difficile d'innover à titre individuel.
- Financièrement ?
- Je ne prends aucun risque ! Courageuse peut-être mais pas téméraire, je vous rassure.
C'est une question de priorité que tu veux donner à ta vie. C'est juste un problème de volonté, de se jeter à l'eau avec les moyens et le temps que tu as à y consacrer.
 
- Donc la chanson en autoproduction n'est ni un luxe de millionnaire ni de la sous production bâclée…
- C'est vrai, quelque part, il y a un mythe qui tombe et il effraie peut-être certains artistes et maisons de disques qui voient en l'autoproduction une sous-production à bon marché, un sous-produit (évidemment quand tu veux tuer ton chien tu dis qu'il a la rage) mais quand j'écoute ce que l'on nous sert à la radio et à la télé, je me dis qu'effectivement il y a une sous-production mais dans l'autre sens, notamment financière, où la forme passe avant le fond. C'est une réalité et il faut vivre avec, à toi de choisir ton camp. Je n'ai pas d'état d'âmes en ce qui concerne le mien. Au contraire, je trouve qu'il est plus sain, plus honnête. Tu es ce que tu es, tu plais ou tu plais pas mais on ne te fabrique pas dans une sauce marketing pure et dure où tu dois impérativement plaire.
Les budgets hollywoodiens, je crois que l'on s'en passera de plus en plus avec l'évolution de la technologie qui est devenue accessible au commun des mortels.
De là à en vivre, c'est encore un autre pas à franchir mais il n'est pas obligatoirement impossible, c'est
juste une question de temps comme pour n'importe quel projet ou entreprise.
- Tu as donc un travail "annexe"
- Oui, je ne vis pas de mes créations. Je travaille dans l'audiovisuel en tant qu'assistante de réalisation dont un film a été primé au Festival International de l'Image des Métiers de Pézenas où il a reçu l'image de bronze.
Je ne suis pas rentière, je ne vis pas aux côtés d'un homme richissime et lâcher un travail sûr pour l'incertitude, très franchement non, surtout lorsqu'on lit la presse, le problème du maintien du statut d'intermittent… et que l'on a deux enfants à élever.
 
- Est-ce que les radios Sud-Est de la France te suivent ?
- Pas toutes, il y a les radios qui ont une plage consacrée aux artistes indépendants, donc celles-là elles te soutiennent quant aux autres, non ; il faut être réaliste, elles ne te diffuseront jamais car tu n'appartiens pas à une maison de disques.
- Tu fais peu de scènes…
- J'en ai fait une bonne vingtaine mais à l'heure actuelle, ce n'est pas ma priorité.
Je n'ai pas envie de ramer ! Le jour où la scène me permettra un salaire et une vie décente peut-être. Pourquoi pas ? Pour l'instant, j'ai eu des propositions mais aucune de sérieuse donc... je travaille à mes compos !
 
- MAGALI FORTIN a trouvé la sérénité ?
- oh oui ! Depuis Astaffort. A partir du moment où tu choisis ta route, que tu prends une décision en connaissance de cause, tu la suis. Je me remets en questions et je doute constamment mais je sais mes limites et mes capacités et je gère avec. J'ai quelque fois le blues mais... comme tout le monde ! Je positive toujours malgré tout !
 
- Est-ce que tu as l'impression d'être parmi les précurseurs, d'inventer le monde musical de demain ?
- Je ne sais pas… nous sommes dans un monde en perpétuelle évolution.
Je constate seulement que mon parcours est singulier mais c'est normal, internet n'était pas comme cela il y a 5 ans et sera différent peut-être dans 10. Nous avons chacun une route à suivre de part nos origines, nos conditions, notre façon d'aborder, d'appréhender le monde. Personnellement, j'ai constaté que la technologie me permettait de travailler différemment par rapport aux artistes d'hier et j'ai pris cela comme une chance.
 
- A 30 ans, tu as appris quoi d'essentiel ?
- Je citerai peut-être cette pensée de Yehudi Menuhin, excellent et fantastique musicien : "J'ai appris que mon rêve enfantin d'apporter la paix au monde entier était à le fois trop vaste (ne tenant pas compte que la paix et le bonheur de tout un chacun ne sont pas nécessairement compatibles) et trop étroit (...) En devenant plus réaliste que je ne l'étais jadis, je n'en
suis pas moins devenu idéaliste. Je continue de me tourner vers la musique pour rapprocher et guérir ; je persiste à penser que le musicien est quelqu'un à qui l'on peut s'en remettre pour dispenser de l'apaisement à son prochain."
 
SON SITE : www.magalifortin.com (avec la possibilité d'écouter cet album...)
 
3 )Actualité d'en France
 
a) LAGARDERE ajoute le versant EDITION de VIVENDI UNIVERSAL à son empire HACHETTE
Si les commissions anti-monopole valident cette opération, LAGARDERE représentera 70% de l'édition en France.
Ça change quoi ? Sûrement un peu plus de pression sur les libraires qui se plaignaient déjà des exigences de marges Hachette…
Mais plus l'édition sera une caricature de " l'édition de qualité ", plus les éditeurs apparaîtront risibles en se prévalant de " sélectionner la bonne littérature ", plus l'auto-édition s'imposera comme LA SOLUTION DE RESISTANCE face à la grosse armada du nivellement par le best-seller.
 
b) CALMAN-LEVY avait versé 100 000 euros à Patrick Henry pour ses mémoires, sortie du livre programmée le 22 octobre… Mais l'ex prisonnier le plus célèbre de France (meurtre en 1976 de Philippe Bertrand, 7 ans) est arrêté en Espagne avec dix kilos de haschisch…
 
c) une partie de la France vit au rythme de STAR ACADEMY 2…
Des artistes galéraient… et TF1 est arrivé…
De la réalité artistique au conte (compte) de fée… un million d'euros et un contrat VIVENDI UNIVERSAL… et pendant ce temps-là des créateurs continuent à envoyer leurs maquettes, alors que 16 candidats, audience oblige, n'interpréteront que des reprises…
Forcément le (la) gagnant(e) ne pourra être qu'un produit, choisi(e) pour sa capacité à copier, un produit qui chantera du gnangnan écrit à la chaîne par des adeptes du dictionnaire de rimes…
La télévision pourrait être un soutien à la création… si elle souhaitait l'être… si elle souhaitait servir plutôt que se servir…
Plutôt qu'un jeu de pantin, un tremplin, avec créations nécessaires…
En attendant : la scène, quelques radios… et internet…
 
d) le maire de Bordeaux - Alain Juppé… c'est la suite des aventures Juppé… - au chevet d'une entreprise artistique florissante : 228 7000 euros de subvention décrétée pour le concert de Johnny Hallyday… en plus du stade gratuit…
Joli cadeau pour les 60 ans…
228 700 euros... un véritable fond de soutien à la création ¡
finalement, face à l'indignation quasi générale, la subvention est supprimée…
comme quoi, dénoncer les situations scandaleuses n'est pas toujours vain…
Bon, donc bientôt je détaillerai les subventions du monde artistique…
 
e) Enfin une sanction prévue contre la drogue au volant…
Seul le groupe communiste a voté contre (quelque part, c'est indécent vis à vis des familles endeuillées…)
 
f) Les démocrates s'exclament " ouf " : les Mégret quittent la mairie de Vitrolles… mais les officiels préfèrent taire les presque 46% de vois de Catherine Mégret au second tour… " le front Républicain " s'organise parfois difficilement…   
 
g) CAHORS. Le " débat local " sur la TRES HAUTE TENSION… quel est le rôle des médias dans un DEBAT LOCAL ?
Quand un média est aussi un support publicitaire désireux de capter les pubs EDF, est-ce qu'il est indépendant ?
Question surgit à la lecture du compte rendu de la première réunion publique… qui laisse croire à un équilibre parmi les partisans et détracteurs du saccage du Quercy…
En plus, quand ce quotidien est envoyé gratuitement à au moins un NON ABONNE de la zone visée (et oui, moi)  comment ne pas subodorer la tentative de manipulation de l'opinion publique…
 
4) Dossiers du WEBZINE GRATUIT... suite...
 
Francois Akel et Publibook : "Silence total que je qualifie de Honteux"
 
auto-edition.com et Publibook  : silence total...que je qualifie de NORMAL !... auto-edition.com a le droit d'avoir un avis !... et cet avis est consulté... quelques messages réjouissants... SI VOUS VOULEZ ETRE INDEPENDANT en EDITION... voyez le site !
 
Le Webmaster et WANADOO... Messieurs

le monsieur B dont le nom n'a plus d'importance des années plus tard et

le monsieur qui me recontacta en 2009 (voir entête du webzine spécial wanadoo

                    le directeur de wanadoo a reçu le recommandé... MAIS AUCUNE REPONSE
                    Vous avez l'adresse e-mail du service clients wanadoo... n'hésitez pas à leur re(copier) LE WEBZINE GRATUIT N°23
                    A votre agence FRANCE TELECOM aussi...    
 
Le Président du CRL TOULOUSE, monsieur Alain BENETEAU... silence total aussi... comment le qualifier ?
 
5) Chanson d'actualité...
 
Lhassa et l'humanitaire
 
Partout où tombent des bombes
Des corps se bombent
L'aide humanitaire
Veut sauver la terre
 
Partout les droits de l'homme
Sinon ultimatum
Partout mais pas là-bas
Mais pas Lhassa
Une affaire qu'on classa
Du bla-bla
 
Les ministères minimisent
Ceux qui parlementent
des parlementaires
Des paroles en l'air
 
L'occident courbe l'échine
On se dit très clean
Mais on s'incline
Faut bien faire tchin-tchin
 
Partout les droits de l'homme
Sinon ultimatum...
 
textesdechansons.com   chansons.org   auto-edition.com   promos-promotions.com
vraigratuit.com                magots.com    jetedonne.com      www.autoproduction.info    
 
Vous avez apprécié ce numéro du WEBZINE GRATUIT ?… merci de vous inscrire GRATUITEMENT à  l'un des sites amis :
voir rubrique sites amis
(jeux, loteries, ventes aux enchères… le meilleur moyen de faire de bonnes affaires…)
Votre note, sur 20
**********************************************************************************************************************
ã Jean-Luc Petit Ternoise - Octobre 2002
Contact / Gestion Abonnement (désabonnement,changement adresse mail)
Contact Postal : Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 Montcuq 
accueil du WEBZINE GRATUIT

webzine pour écrivains
regard du webzine sous le versant Presse Musique

Mais aussi rencontres gratuites
Copyright : Contact Montcuq - Cahors

Gestion de votre Abonnement au webzine (désabonnement,changement adresse mail)

Magali FORTIN autoproduction Catherine Génisson