Michel De Roy - Georges COULONGES - Achats remboursés la chanson



Votre abonnement gratuit au webzine

Ci dessous : la version du webzine envoyée aux abonnés (les envois aux abonnés : aucune pub)

Les livres conseillés..

www.lewebzinegratuit.com
    du réseau
Mensuel gratuit chanson, littérature, observatoire internet, actualité / N°32 / 27 juin 2003

1) Éditorial : ESPOIRS 
2) Interview du mois : Michel De Roy : de FAYARD à l'auto-édition... PAR CHOIX...
3) Actualité en France : Intermittents du spectacle - Retraites (suite... vos réactions)- EVIAN - José Bové...
4) OBSERVATOIRE INTERNET et réseau ternoise : www.autoproduction.info EST AUSSI UN ANNUAIRE - le prix Libriszone ...
5) Chanson actualité : ACHATS REMBOURSES

Georges COULONGES, invité du numéro 2, a définitivement posé la plume. Ce numéro lui est dédié.
Editorial :   ESPOIRS
ESPOIR : Un auteur symbole sur auto-edition.com : Michel De Roy, dont le premier livre atteint les 150 000 exemplaires chez FAYARD, passé, pour le neuvième, à l'auto-édition... après un surf sur le site militant...
Le développement de l'auto-édition nécessite la mise à disposition de l'ensemble des informations... nouvelle confirmation !...
En 1991, j'avais du adhérer à une association (220 francs !) pour obtenir... 2 pages !... des livres explicatifs étaient déjà en vente... d'un prix suintant aussi l'envie de profiter des personnes en quête d'information...
J'avais quitté cette association des auteurs autoédités... après un article dans son « organe trimestriel » LA PRESSE ET NOUS, remerciements à un « quotidien non conformiste » qui les avait mentionnés trois fois... remerciements... et SURTOUT soutien... Le positionnement était trop évident...

L'auto-édition a trop longtemps souffert de l'image REJET DE L'EDITION CLASSIQUE... la page est VRAIMENT TOURNEE ? l'interview de Michel De Roy suscitera peut-être des vocations...

ESPOIR : les problèmes d'envoi aux abonnés AOL sont résolus... grâce au webmaster des Achats Remboursés. Abonné à sa newsletter, visiteur régulier de son site, je le pensais nettement plus féru que moi question envois... en réponse je reçus du code informatique... : Ma manière de lui redire merci, c'est de vous inviter à visiter madstef.com...

Internet se développe ainsi : par l'information mise à la disposition gratuitement, par les aides... ESPOIR qu'internet ne soit pas le grand méchant loup suspecté par Philippe Val !...

Les cadeaux de l'été : 4 cd LES DECOUVERTES ALORS... CHANTE ! MONTAUBAN MAI 2003 avec par exemple Le sac des filles de CAMILLE... 12 titres des découvertes... cadeaux de mon passage à Montauban à l'invitation de la sacem
3 LIVRES CRIME ASSURE de Michel De Roy...
2 CD MAGALI FORTIN en vert et contre tout
3 livres de Michel Carcenac BRACONNIER D'EAU DOUCE

ET SUR www.autoproduction.info : LE PRIX DU PRESSAGE DE VOTRE CD encore moins cher (jusqu'au 23 AOUT...)... offre reprise sur promos-promotions.com AVEC DE NOMBREUSES OFFRES PROMOS VACANCES

Bonnes réflexions

Stéphane TERNOISE

Interview du mois :  Michel De Roy : de FAYARD à l'auto-édition... PAR CHOIX...
LE WEBZINE GRATUIT : - Un premier livre à trente sept ans : Prix du Quai des Orfèvres, cent cinquante mille exemplaires, une traduction en tchèque... HISTOIRE de Sûreté Urbaine ?
Michel De Roy - Janvier 1985. Mon épouse et moi sommes en congés à la Grande Motte. Je dessine sur la terrasse et je dis à mon épouse : « un jour j'écrirai un livre ». Le lendemain, je lui redis la même chose et le troisième jour, je retourne ma feuille de dessin et je me mets à écrire ce qui deviendra un roman policier : « Sûreté Urbaine ». Deux mois plus tard le manuscrit est terminé.
Apprenant qu'il existe le Prix du Quai des Orfèvres, Prix littéraire décerné sur manuscrit, je décide de le présenter...un jour de septembre 1985 un collègue de MONTPELLIER (je suis affecté à NIMES) me demande si par hasard je n'aurais pas participé au Prix du Quai des Orfèvres.... un télégramme était arrivé au S.R.P.J. provenant de la Préfecture de Police de PARIS, afin de déterminer si un policier, ou un ancien policier, de la région montpelliéraine n'aurait pas envoyé un manuscrit...
Dans ma précipitation, j'avais tout simplement oublié de mentionner mon nom et mon adresse !
J'obtiens le Prix du Quai des Orfèvres 1986 et « Sûreté Urbaine » est édité chez Fayard.

- Vous réagissez alors comment ? La suite ?
- Première réaction : j'ai du mal à y croire. Je précise que ce Prix n'est pas réservé à des policiers mais à des romans policiers. Du reste, depuis son existence, en 1946, j'ai été le premier policier à l'obtenir.
Deuxième réaction : Quand un truc pareil vous tombe dessus alors que vous ne vous y attendez pas, et que personne ne vous met en garde, vous risquez de ne pas prendre toutes les précautions qui s'imposent, en tout cas c'est ce que j'ai fait concernant les services fiscaux...
Résultat : je signe un contrat pour sept livres chez l'éditeur LACOUR, un second livre est écrit l'année suivante, pour confirmer le premier, puis un troisième, l'année d'après, pour payer les impôts des deux premiers !
Après suivront d'autres livres, des contes, des nouvelles (j'ai par la suite obtenu le Prix de la nouvelle policière, puis, plus récemment, le Prix de la nouvelle fantastique)
Mais finalement rien n'a changé dans ma vie familiale ni dans ma vie professionnelle... Je quitte la brigade des stups pour la brigade criminelle, mais cela n'a aucun rapport avec l'écriture. Ensuite je serai affecté au groupe d'intervention de la brigade financière (où je suis encore actuellement).

- Donc un best-seller ne vous a pas rendu riche ?! Vous ne pouviez pas tout arrêter et vivre de votre plume ?
- Un peu moins de deux cents mille francs pour 150 000 exemplaires vendus à 25 francs... Pas vraiment riche. Pas de quoi se plaindre non plus, mais tout de même... Je veux bien qu'il y ait les frais d'impression et de distribution, mais il doit bien en rester un peu, au bout, non ?
Un réalisateur de cinéma s'est proposé pour adapter le livre. Il a obtenu une aide financière de plusieurs dizaines de milliers de francs ... le film n'a toujours pas été réalisé et j'attends encore de voir la couleur du premier centime !...
De là à vivre de mes droits d'auteur... Je n'aurais pas pu, et je n'ai surtout pas eu envie de changer de métier, bien que l'idée me soit venue à l'esprit, car dans ce cas j'aurais été « obligé » d'écrire, et à la seule idée de cette contrainte que je me serais alors imposée, je suis persuadé que mes livres auraient été moins bons, devant répondre à un certain rythme de production.

- Votre inspiration ?
- J'aime mon métier, avec ses difficultés, ses complexités, les satisfactions qu'il procure et la connaissance qu'il apporte de l'être humain. Je l'aime mais parfois il m'a desservi, car certaines personnes ont une fâcheuse tendance à ne considérer la police que comme le symbole de la répression sous toutes ses formes et nous comparent à un ennemi héréditaire. Il leur arrive parfois de perdre de vue, ou pire encore de ne pas vouloir entendre, que la police est d'abord et avant tout au service des gens honnêtes.
Sans être autobiographiques, la quasi-totalité de mes livres, en tout cas de mes romans policiers, tournent effectivement autour de mon activité professionnelle.

- Questions consécutives à la page DU MEME AUTEUR : seulement six des sept livres publiés chez LACOUR sont référencés et le dernier noté « Fric, Drogue, Sexe, Crime, Racket, Haute Sécurité... ? » est publié en 1994... est-ce indiscret de demander une explication ?
- Un épisode que j'aurais préféré ne pas évoquer. (l'interviewer mène l'enquête !)
Bien sûr j'éprouve toujours ce besoin d'écriture, et même de plus en plus malgré un long silence.
Disons que j'ai été écoeuré par le comportement d'une personne qui, m'ayant demandé d'écrire son autobiographie après m'en avoir fourni un embryon de résumé, s'est empressée, sitôt en possession de son livre, de m'assigner en justice, prétendant être victime de ma part d'un pillage intellectuel... mais voilà, de nos jours, les gens sont habitués à entendre dire qu'ils peuvent gagner beaucoup d'argent sans avoir à se fatiguer... il n'y a qu'à voir les exemples qui nous arrivent de l'Amérique ...
Donc je ressens toujours ce besoin d'écriture et je le satisfais, mais étant donné que mon ardeur est tout de même partiellement anesthésiée, je ne publie rien pendant plusieurs années, étant trop préoccupé par le souci d'avoir à me défendre d'injustes accusations. Là encore si j'avais pris les précautions qui s'imposent... Bref, le jugement me donne entièrement satisfaction et condamne la personne aux dépens et à me verser une indemnité conséquente (dont je ne verrai jamais la couleur mais la tranquillité d'esprit a bien plus de valeur).

- Pourquoi « revenir » en auto-édition ?
- Le plus naturellement du monde D'abord je médite, ensuite je m'édite.
En fait, je me demande si ce n'est pas à cause de cette personne dont je viens de parler que j'ai eu cette sorte de réaction, ce sursaut qui m'incite à reprendre l'édition, mais surtout de la reprendre à mon compte. Peu désireux de renouveler certains types d'expérience et tenant compte des erreurs passées ... Après tout, la meilleure façon de n'avoir à prendre qu'à soi-même en cas d'aléas n'est-elle pas de piloter soi-même son bateau ?

- Question pratique : vous faîtes comment ?
- Là encore je suis novice et je ne connais rien dans ce domaine.
Et un jour, tout à fait par hasard, je tombe sur le site www.auto-edition.com.
Tout est expliqué. Ce qu'il faut faire, ce qu'il ne faut pas faire, ce qu'il vaudrait mieux faire...
Le livre paraît. Je prends attache avec vous pour vous en faire connaître la parution et tout s'enchaîne, vous me proposez une interview que j'accepte très volontiers...
Depuis sa parution, je vends bien, je vends très bien « Crime assuré », mais et surtout, je connais très exactement le nombre d'exemplaires que j'ai vendus.
- La vente en auto-édition ?
- J'ai un diffuseur, « La Mirandole » à PONT SAINT ESPRIT, et je suis présent à la FNAC (si je n'y suis pas toujours effectivement dans les rayons on peut me commander)
Je participe le plus souvent possible à des journées de signature, dans les salons du livre, en librairies, et en tout lieu où je peux participer à des manifestations culturelles.

- Pourquoi avoir crée une association « Editions de l'Enclave » ?
- J'ai l'intention de rééditer certains de mes livres, épuisés.
Mais j'ai aussi l'intention de tenter une autre forme d'expérience, permettre à des collègues policiers (et à d'autres personnes) d'éditer leurs romans policiers ou leurs nouvelles policières... Procéder aux démarches administratives (I.S.B.N, dépôts légaux, envoi de livres aux journaux et radios, à d'éventuels concours, etc...) ET les auteurs restent entièrement propriétaires de la totalité de leurs droits.
Dans un premier temps, les auteurs paient eux-mêmes l'impression de leur livre, par le truchement de l'association qui les dispense de toute formalité.
Les livres leur sont livrés, ou conservés en dépôt par l'association, (en fonction du nombre de livres et de la place disponible) mais demeurent l'entière propriété de leur auteur.
Dans un second temps, lorsque l'association en aura les moyens financiers, elle procèdera elle-même au règlement de l'impression, celui-ci lui étant remboursé sur les ventes des livres effectuées par les auteurs.
Dans les deux cas l'auteur paie l'impression, soit au départ, soit en la remboursant à l'association, mais dans le second cas il n'aura pas à faire l'avance des frais, ceux-ci venant s'imputer sur les premières ventes.
Disons que j'aimerais que mon association puisse payer l'édition des manuscrits sélectionnés, tout en laissant à l'auteur la totalité de ses droits. Utopique, non ?

- De nombreux écrivais critiquent leur éditeur (diffusion, promotion, droits d'auteur...) et pourtant y restent, beaucoup méprisent même l'auto-édition... Côtoyant de nombreux écrivains, qu'en pensez-vous ?
- Je crois que de nombreux auteurs rêvent de l'auto-édition. En tout cas ils sont de plus en plus nombreux et c'est très bien ainsi. Il y a ceux qui en rêvent et ceux qui le font. Il me semble que ceux qui en rêvent peuvent être classés en deux catégories : ceux qui, pour des raisons évidentes ne verront leurs manuscrits édités que s'ils procèdent eux-mêmes à l'édition, et ceux (beaucoup plus nombreux qu'on ne le pense) qui ont tout intérêt à s'auto-éditer, compte tenu de l'excellente qualité de ce qu'ils écrivent.
Mais ceux-ci, à défaut de s'auto-éditer, s'auto-censurent, pensant à tort que leur démarche serait mal perçue du lecteur.
En fait ce qu'il faut bien comprendre c'est que de nos jours cette époque est révolue. L'auto-édition n'est plus synonyme de manuscrit refusé, mais de prise de conscience des auteurs qui en ont marre d'engraisser certains margoulins.

- Demain ?
- Jusqu'à présent mon activité annexe était l'écriture, et mon métier restait mon activité principale, mais d'ici très peu de mois, l'âge de la retraite approchant, l'écriture et l'auto-édition vont devenir mes activités principales.

« Crime assuré » (220 pages)
Par correspondance à Editions de l'Enclave, 124, chemin de Bois sans Feuilles, 30980 LANGLADE, 15 euros plus 3 euros de port.

SON SITE, PLUS D'INFOS, POSEZ AUSSI VOS QUESTIONS SUR : http://www.salondulivre.net
---l'invité, Michel de ROY, sa rencontre avec Oscar Wilde

 Actualité en France
a) Evian, G8 : Durant des décennies, les gouvernés se sont exclamés : ah si les dirigeants pouvaient se parler plutôt que de nous utiliser comme chair à canons...
Maintenant les dirigeants se parlent, essayent de concilier des approches difficilement conciliables, abordent des sujets planétaires... et les ANTI-G8 se proclament « le peuple »... prétendent illégitimes ces rencontres... et quelle est leur légitimité à eux ?

b) Nullement surprenant : Les syndicats jubilent de leur pouvoir de nuisance, dans l'actualité du précédent numéro, a suscité des réactions... le paragraphe retraite dans sa totalité d'ailleurs...

Arguments : INDIGNATION du genre, vous ignorez qu'un pays sans syndicat c'est une dictature... rappelle le raisonnement des années où nous étions sommés de choisir un camp, pro-extrême droite ou pro-extrême gauche... Souhaiter la rénovation des syndicats est utopique ? Leur conseiller une vision d'ensemble de la société et non le repli sur des avantages acquis en une époque de plein emploi est inacceptable ? UN AUTRE FINANCEMENT... la taxe Tobin sur les flux financiers... James Tobin se désolait de sa récupération... il avait compris la faille de son raisonnement... Est-ce que la collecte de cette taxe suffirait... à payer les fonctionnaires chargés de la recouvrer ? De plus elle est quasi inapplicable aux dérivés, warrants, options and co, devenus le jeu préféré des spéculateurs... et SURTOUT la taxe Tobin réclamée, par les ANTI-MONDIALISATION, passe d'abord par... UNE ENTENTE MONDIALE, la disparition des paradis fiscaux... MA RETRAITE AMPUTEE DE x par mois... société vouée à l'échec, que celle où des retraités vivent plus aisément que des actifs ?...

c)Intermittents du spectacle...
Tout le monde est pour la baisse de la TVA sur les CD ?
Donc l'état accorde la baisse de la TVA et supprime l'intermittence du spectacle ?
Sacrifier le spectacle vivant au profit du compte d'exploitation des majors ? Choix de société... choix du Medef ?
Pourtant souvent les Intermittents du spectacle soutienne les producteurs dans leur lobbying pour la baisse de la tva... et oui ! Les majors n'ont pas intérêt à dire que tout est lié, qu'on ne pas avoir un secteur quasi exonéré de TVA et en même temps soutenu au nom de la culture...
C'est effectivement dommage...

d) Fête ou défaite de la musique ?
Défaite partout où cette date est célébrée uniquement pour la possibilité d'utiliser la musique sans payer de droits d'auteurs habituellement collectés par la sacem, où des notables en profitent pour animer leur bourgade, faire tourner les bistrots...
Défaite partout où des passionnés sont balancés sur une scène dans des conditions exécrables... toujours pour le commerce environnant...
Comment agir pour que la fête ne soit pas plus défaite en 2004 ?

e) La vie des diabétiques bientôt apaisée par le riz génétiquement modifié ?
Un bol de riz plutôt qu'une piqûre ?
Naturellement cette découverte n'est pas française... mais japonaise...
Faut-il interdire un aliment qui soigne ?
Les OGM mériteraient un vrai débat, des recherches encadrées... mais la France a José Bové...
Saccager les recherches encadrées en France quand des recherches s'effectuent de manière anarchique ailleurs, est-ce excusable ? La peine de prison de José Bové semble disproportionnée comparée à certaines impunités, mais vue sous l'angle entrave à la recherche fondamentale...

f) José Bové pose en personnage sympathique... mais prétendre au statut de prisonnier politique... est-ce la perle d'eau qui fera ouvrir les yeux des enthousiastes ?
La gloire médiatique du moustachu du Larzac va s'amplifier ou imploser ? imploser devant les incohérence d'un anti mondialiste qui veut s'occuper de problèmes justement mondiaux, en les réduisant aux seules démocraties et le plus souvent à l'espace franco français, d'un partisan des subventions à l'agriculture française qui ose se prétendre concerné par le développement agricole de l'Afrique... justement étouffé par les produits occidentaux subventionné, d'un anti multinationale prompt à s'éditer chez Vivendi...
Jacques CHIRAC, à dessein de soigner sa popularité chez certains va gracier Bové ? Ou gracier des silencieux, par exemples des emprisonnés qui se meurent en prison...
OBSERVATOIRE et réseau ternoise.net
Le prix Libriszone a pour objectif de récompenser le talent d'un auteur dans la catégorie Roman - essai. Cette année le jury présidé par Stéphane Ternoise du site www.auto-edition.com a decerné le prix (après de nombreuses délibérations) à l'ouvrage de Sylvain Kornowski, Disent les femmes

Le lauréat va avoir son manuscrit imprimé en 100 exemplaires et des extraits seront présentés sur www.imprimermonlivre.com et www.autoedition.com .
Nous remercions tous ceux qui ont participé au concours Libriszone et leur souhaitons beaucoup de réussite dans leur parcours littéraire.

www.autoproduction.info LE SITE SUPPORT DU PRIX DE L'ALBUM AUTOPRODUIT DE L'ANNEE change de FORME et devient AUSSI un annuaire

chansons.org la période de tests de la nouvelle version de l'annuaire se termine... mise en service début JUILLET

http://www.salondulivre.net : GAGNEZ BRACONNIER D'EAU DOUCE de Michel Carcenac... et posez vos questions à Michel De Roy - Xavier lauprêtre - Colette Brogniart - Aline de Petigny - Michel Carcenac - Stéphane Ternoise

music-sorties.com GAGNEZ le cd EN VERT ET CONTRE TOUT de MAGALI FORTIN

textesdechansons.com 106 auteurs

promos-promotions.com : si vous vous méfiez du GRATUIT, genre vraigratuit.com, pensez aux PROMOTIONS... AVEC référencées les meilleures offres TELEPHONE, banque (la carte bancaire qui restitue 1% de la consommation... vous en avez entendu parler ?...), DVD... ET VACANCES... LOCATIONS DE DERNIERES MINUTES MOINS CHERES...

Le numéro 31, votre note : 12,9
Votre note, sur 20, pour ce numéro
 Chanson d actualité...
ACHATS REMBOURSES

On est quelques milliers
A vraiment en profiter
Certains nous appellent les radins
Bien sûr on sourit de leur dédain

Achats remboursés
Suffit d'savoir s'organiser
Et pour trois fois rien
Les placards sont pleins
Achats remboursés
C'est la formule magique
Malgré leur logique
Economique

Pour les femmes le mariage
Procure un avantage
Compte bancaire à chaque nom ouvert
Bonnes affaires qu'elles peuvent (qu'on peut) ainsi refaire

Avec un peu d' finesse
On multiplie les adresses
On trouve toujours un bon copain
Pour mettre not' nom à côté du sien

Achats remboursés
Suffit d'savoir s'organiser
Et pour trois fois rien
Les placards sont pleins
Achats remboursés
C'est la formule magique
Malgré leur logique
Economique

Comme dans tous les systèmes
On observe le phénomène
D'la loi des 80%
Dite des bons clients et des déviants

Sur 100 participants
80 d' viendront clients
Si le produit les a séduit
Quant à nous on prend et on s'enfuit...

Vous avez apprécié ce numéro du WEBZINE GRATUIT ?... merci de vous inscrire GRATUITEMENT à  l un des sites amis :
amis.htmlcopyright : Jean-Luc Petit Ternoise - Juin 2003 - NE PAS REPONDRE A CET ENVOI (adresse non utilisée en lecture)
 
accueil du WEBZINE GRATUIT

webzine pour écrivains
regard du webzine sous le versant Presse Musique

Mais aussi rencontres gratuites
Copyright : Contact Montcuq - Cahors

Gestion de votre Abonnement au webzine (désabonnement,changement adresse mail)