Philippe Val, Jean-Pierre Raffarin, Charles Millon

Votre abonnement gratuit au webzine

Ci dessous : la version du webzine envoyée aux abonnés (les envois aux abonnés : aucune pub)

Les livres conseillés..

www.lewebzinegratuit.com
    du réseau
17 148 abonnés
Mensuel gratuit chanson, littérature, observatoire internet, actualité / N°36 / 28 SEPTEMBRE 2003

1) Éditorial : La presse gratuite et internet, malgré Philippe Val
2) Livres cd A GAGNER : SEPT créateurs à découvrir
3) Interview du mois : XAVIER LAUPRETRE, des obsessions d’indépendances (de CANAL à la CAMPAGNE)
4) Actualité en France : Jean-Pierre Raffarin - Alstom - Charles Millon - Jean-François Copé
5) OBSERVATOIRE INTERNET et réseau ternoise : textesdechansons.com - www.promos-promotions.com...
6) Chanson actualité : Grand Jacques

Editorial :   La presse gratuite et internet, malgré Philippe Val
TF1 est donc entré à 34,3% dans le capital du gratuit « METRO »...
Et Philippe Val a saisi l’occasion pour s’autoproclamer aussi leader de la croisade anti presse gratuite :
« le jour où toute la presse sera gratuite, la corruption et la collusion avec le pouvoir politique seront multipliés par cent... »
L’ironique de la diatribe, c’est qu’elle est proclamée au micro de France-Inter, média gratuit, public (sa chronique du lundi, le 22 septembre 203).

AUSSI leader de la croisade anti presse :
Internet étant l’autre cible régulière anti-changement.
«Qui est prêt à dépenser de l'argent à fonds perdus pour avoir son petit site personnel ? Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, ou leur haine, ou leurs obsessions.»
Philippe Val, Charlie Hebdo, 17 janvier 2001.

Mais revenons à la presse gratuite « papier» ; son raisonnement : la presse gratuite sera au service des puissants, dont elle captera la publicité et ainsi elle va prospérer tandis que le presse traditionnelle verra fondre ses ressources publicitaires... et disparaîtra...
Ainsi, avant « la presse gratuite » et internet, TOUT ALLAIT POUR LE MIEUX DANS LES MEDIAS ?
Certains publicitaires n’avaient pas déjà amadoué certains médias ?
N’en déplaise à Philippe Val, internet et la presse gratuite s’engouffrent dans une brèche béante née du manque de crédibilité des médias (fait significatif : durant la guerre en Irak, les américains préféraient le site de Kevin Sites, consultant en Irak, plutôt que l’écouter sur CNN où il s’exprimait moins librement...)

« La presse gratuite » et internet sont aussi une chance pour de nombreux acteurs économiques (dont l’artistique), bloqués dans leurs envies publicitaires par des tarifs prohibitifs.

Il est toujours facile de chercher des bouc-émissaires, « la presse gratuite » et internet en sont, pour des médias dont le véritable défi est de démontrer qu’ils sont à la hauteur du prix demandé (j’ai ainsi arrêté d’acheter Charlie Hebdo, quand le rapport qualité prix m’est apparu inacceptable, par le systématique et la redondance).

La presse Française, dans son ensemble (quelques exceptions) est effectivement en périlleuse situation: son audience est dérisoire et un jour les publicitaires s’apercevront sûrement qu’il serait plus intéressant de communiquer ailleurs...
Pourquoi la presse française a une si faible audience (200 000 – 300 000 exemplaires étant un exploit quand des collègues britanniques dépassent le million d’exemplaires) ? Les raisons les plus visibles : le mimétisme général, cette propension du plus grand nombre à suivre les titres des médias leaders (TF1 et Le Monde), le prix, le doute sur l’indépendance des journalistes... indépendance vis-à-vis des publicitaires mais aussi des lobbies, sommités, copains, d’un microcosme, du désir de plaire en caressant dans le sens de la démagogie...

Philippe Val apparaît, dans ces deux combats, aveuglé par une propension à la dramatisation sûrement consécutive à une difficulté à saisir les mutations en cours : ni la télé, ni la presse papier payante, ni la presse papier gratuite ni internet n’ont vocation à étouffer leurs « collègues »... vouloir réduire le droit à l’expression aux « journalistes accrédités » ... est un grand changement chez Philippe Val !... Merci Internet pour ce document Philippe Val – 1978 :
« Il faut que l'on prenne nos affaires en main, qu'on lutte pour être informé. Il faut que l'on apprenne à dire non à ce qui nous est imposé d'avance, qu'on apprenne à apprendre, qu'on se décide à faire la seule révolution valable, pas celle qui sacrifie la liberté à la cause [...] La révolution dont je parle, elle est peut-être déjà en marche. C'est celle de l'intelligence, de la créativité et de la conscience... ».

J’adhère sans réserve à cette profession de foi...
Mais Philippe Val, 25 ans plus tard est dans la situation de l’installé qui tient à ses préséances... est prêt à sacrifier la liberté à sa chapelle... et comme certains veulent plaire aux publicitaires, certains veulent plaire à Philippe Val en ne lui renvoyant pas à la tronche ses incohérences (oui il existe des sites litigieux (p)s, négationnistes, crétins... mais internet n’a inventé ni la pédophilie ni le négationnisme ni la crétinerie... internet qui permet même d’appréhender plus rapidement des hors-la-loi... quand ils ne sont pas hébergés dans des pays qui refusent toute coopération avec la justice des pays démocrates... d’où l’urgence d’un pouvoir étendu de l’ONU... on en revient souvent à cette nécessaire mondialisation de la justice ...)

Qui se couchera devant des publicitaires ?
Ce mois-ci, encore !, un annonceur a désactivé ternoise.net de son programme d'affiliation : et oui, je critique (en le comparant à acommeamour.com totalement gratuit) le site de rencontres gratuites qui se veut leader en France, où l’inscription est gratuite mais la mise en contact payante...

Tant pis !, je ne cherche pas à plaire plus aux publicitaires qu’à Philippe Val (même depuis que Liliane Roudière est assistante de rédaction Charlie Hebdo et de son rédacteur en chef... Liliane Roudière, parfois croisée, du temps où elle s’occupait d’artistes ou écrivait dans Music Info Hebdo - sous Liliane Druliolle)...

Il est quand même surprenant que Philippe Val n’ait pas compris le potentiel d’internet... et le défi de la presse gratuite... (comme les fanzines, dont le développement est nettement plus intéressant que les affaires de diversifications à TF1)
La gratuité de la presse est une possibilité et internet une opportunité pour qui a soif d’indépendance... dans un monde où des journaliste savent encore DIRE NON... récemment une centaine ont démissionné, utilisé la clause de conscience, quand le groupe du Figaro a repris LA VOIX DU NORD...

Bonnes réflexions...

Stéphane TERNOISE

P.S.) A la question
- Internet, ça vous intéresse ?
Qui a répondu
- Non. Pour moi, c'est l'ignorance absolue
Indice : son dernier roman, est sorti le 20 août

voir partenaires

Livres cd A GAGNER :  créateurs à découvrir
Xavier Lauprêtre : son premier roman ÇA (NE) MARCHE PAS sur http://www.salondulivre.net

chansons.org : Album rock GARDE TON IMAGE de KOKIN DE NOM (extraits sur leur site)

music-sorties.com : JEFF album POUR EUX
Il était une fois un mec sympa, charmant, talentueux mais surtout un peu trop connu dans le milieu d'une chambre où il se produit régulièrement.
Il pourrait très vite faire trembler d'autres lits et d'autres coeurs aussi avec juste un peu d'amour et de confiance. Après son 1er album il travaille aujourd'hui sur le 2ème et s'est promis de changer les papiers peints juste après

Jeff Alcaraz - 26200 ANCONE 0672964363 fax 0475012550

auto-edition.com : Roman ou le coeur fou Robinsonne ROMAN de Dominique Gianino
Marie, jeune artiste peintre, timide et rêveuse, sensible et romanesque, étudiante à l'école du Louvre, vouant une grande admiration à Arthur Rimbaud et férue de peinture impressionniste, part pour la côte varoise découvrir les tons et les lumières d'un midi qu'elle ne connaît que par le biais des toiles de Cézanne et Van Gogh. Pierre, défiguré, cynique et désabusé, suicidaire et destructeur, croise la route de Marie...
Par l'auteur de L'ultime voyage pour Lampedusa PRIX DECOUVERTE 2003 (le Foyer de Cachan)

Sur auto-edition.comaussi CRESCENDO trois nouvelles érotico-fantastiques de Mauricette LECOMTE

Alexandra Roch : Quatre ans pour son premier ouvrage... et la rencontre de www.auto-edition.com pour le publier... « La Quarantaine » à gagner et infos sur l’auteur : auto-edition.com
Et profitez en pour découvrir aussi LA PLACHE A BASCULE

Il se définit comme auteur-compositeur-interpréte-chanteur au charme indéniable : MICHEL FRANCOIS
gagnez 4 CD L AMOUR AVEC TOI sur music-sorties.com


Interview du mois :  XAVIER LAUPRÊTRE : des obsessions d'indépendances
Photographe, concepteur de publicités, clips, dessins animés, auteur de théâtre, romancier...
Après ÇA (NE) MARCHE PAS (trois exemplaires à gagner sur http://www.salondulivre.net) XAVIER LAUPRÊTRE publie Suprématie de l'odieux visuel (site du logo éditeur http://www.presses-agrumes.com )


- Vous vivez de quoi (quelle activité) ? Vous voudriez vivre de quoi ?
XAVIER LAUPRÊTRE : - J'ai vécu de mes droits d'auteur pendant quelques années et j'en suis fier parce que peu d'auteurs y arrivent. Aujourd'hui je suis salarié. Je m'occupe de la communication de mon petit pays, la Puisaye-Forterre, une jolie partie de la Bourgogne. J'écris toujours. Une de mes pièces de théâtre va être montée à la rentrée.

- Parfois on vous dit vous vous dispersez ! ?
- On ne me l'a jamais vraiment dit. C'est plutôt moi qui le pensais. En fait, avec l'expérience et à force d'écrire, on devient plus facilement adaptable au support. Maintenant, je trouve que je ne suis pas assez dispersé justement. J'aurais rêvé faire de la musique, des chansons et du cinéma.

- A la rubrique AUTEUR de votre site, le Café théâtre prédomine, pourquoi, comment, depuis quand ?
- Je préfère parler de café-théâtre que de théâtre. Je trouve le milieu du théâtre très pompeux et les théâtreux très prétentieux. Cela fait longtemps que j'ai choisi le camp de l'humour. Ainsi j'écris des sketchs pour des comédiens, des troupes en France (parfois Avignon), Suisse.
J'ai toujours pensé que Molière, Goldoni ou Beaumarchais faisaient du café théâtre ou du Boulevard (je ne me compare pas à eux, mais je pense que les théâtreux ont confisqué leurs répertoires, comme maintenant ils commencent à piocher dans Labiche ou Feydeau, après avoir bien dégueulé sur eux.)

- La télévision, on remarque : Guignols de l'Info sur canal + (91-92) - Disney Club sur TF1 (96) - La Nuit d'Halloween sur M6 (98)
Quel était votre rôle ?
- Auteur. Sur les Guignols, j'étais un nègre de l'équipe principale (Benoit Delepine et Jean-François Halin). J'ai écrit quelques sketchs longs dont le premier Tout à fait, Thierry ! (Le fameux quart d'heure de gloire que tout le monde connait un jour selon Warhol...). Disney et Halloween, j'étais auteur et concepteur.

- Vos relations actuelles avec la télé ?
- Bof. Je vis à la campagne, maintenant. Je m'en moque un peu. Je la trouve surtout nulle en tant que téléspectateur.
Cela dit on vient de me contacter pour un dessin animé. Et mes anciens patrons de l'unité de divertissement de M6 ont repris la case de Nulle part ailleurs sur canal. S'ils avaient besoin de moi, ils m'auraient appelé.

- On en arrive au roman Suprématie de l'odieux visuel - règlement de compte avec ce milieu ?
- Ce n'est pas vraiment régler des comptes, plutôt pour répondre aux gens que je rencontre à la campagne et qui me disent Mais qu'est-ce que tu fais ici (comprenez : avec nous les ploucs) alors que tu as connu les vedettes ?
- Les éditions Presses Agrumes ? pourquoi, comment, depuis quand ?
- J'ai trouvé le nom marrant. Presses de la cité, Presses universitaires, donc Presses-Agrumes. Je ferai des kilomètres pour un jeu de mot, même mauvais (surtout mauvais).
En fait, c'est une fausse structure. Je ne suis même pas en SARL, mais le statut d'auteur permet de publier et de diffuser ses oeuvres. Autant en profiter.
C'est venu à la suite de plusieurs déconvenues. Il y a maintenant 10 ans de ça, j'avais envoyé mon premier manuscrit à différentes maisons d'éditions et Albin Michel m'avait contacté pour le publier (J'étais sur un nuage...). Après un mois de promesses et de tergiversations, Albin Michel a gelé la sortie pour privilégier Eric Emmanuel Schmidt qui venait d'avoir son premier grand succes au théâtre avec le visiteur. Ensuite, on trouvait mes bouquins biens, mais pas assez pour les publier (entre autres, pas assez longs). Jean-Marc Roberts m'a écrit une gentille lettre. Patrick Grainville qui était prof dans mon lycée, m'a soutenu, mais rien n'y a fait...
Aujourd'hui, c'est l'inverse. Mes manuscrits que je trouve bons, je les publie aux Presses-Agrumes, ceux plus faibles, j'essaie de publier ailleurs.

- Lors d’un des premiers échanges, vous m’aviez écrit « militant de l'auto-édition »...
- A fond ! J'ai toujours été obsédé par mon indépendance. Seulement, deux choses m'énervent dans l'auto-édition:
1 que l'on confonde avec l'édition à compte d'auteur qui est une parfaite arnaque.
2 Que certains diffuseurs, libraires, organismes (comme Electre par exemple) et la presse nationale refusent l'auto-édition.
C'est un peu pour ça que j'ai créé les Editions Presses-Agrumes, pour faire croire que c'est une vraie et honnête maison.
Comme je me plains de ceux qui ne jouent pas le jeu, je tiens quand même à remercier la grande majorité des libraires, la presse régionale et la Fnac qui, non seulement m'a distribué dans ses magasins, mais qui avait fait de mon premier roman ça ne marche pas son coup de coeur.

- Votre mode de distribution ?
- Les libraires du coin, les salons du livre (dans l'ensemble j'aime bien être en contact avec les lecteurs, mais c'est vrai que le public vient plutôt voir les grandes vedettes. Et sortir de la télé pour revivre ce genre de rapport avec l'écriture, c'est lassant) et j'ai un petit réseau d'amis et de la famille qui diffuse la bonne parole. Pour ça ne marche pas, j'ai eu la FNAC et la vente sur internet dont une centaine pour un bts.

- Vous avez aussi tenté l'expérience avec un site que je ne conseille pas (euphémisme !) manuscrit.com ? Les retombées ?
- Retombées nulles ! Je n'ai jamais touché un centime alors que des amis ou de la famille avaient acheté le livre. En plus, il utilise le vieux système du frais de port très cher pour se faire du fric et payer proportionnellement peu de droits d'auteur. Tout se passe par internet et bien sûr, ils ont sûrement perdu mon e-mail au moment de payer mes minuscules droits d'auteur.

- Les officiels, les représentants institutionnels, vos contacts, relations ?
- Le problème avec les institutions régionales (centre du livre de Bourgogne, etc) est le même que pour les autres institutions : l'auto-édition n'est pas digne de figurer dans leur catalogue ou leurs aides.
- Les points noirs de l’édition en France ?
- Le gros problème est que les gens lisent moins (1 livre par habitant par an, c'est ça ?). L'autre problème est lié à l'époque et à toutes les formes d'art et de culture. Un éditeur préfèrera miser sur les mémoires de Loana que découvrir un nouveau Proust. Ce n'est pas nouveau, mais la différence c'est que les médias ne relaient plus ou ne défendent plus les inconnus.
En tous cas le journaliste qui aime un livre auto-édité n'est pas assez indépendant pour pouvoir en parler.
Là-dessus s'ajoute une forme de copinage. A la limite, ce ne sont pas forcément les éditeurs qui sont en cause mais les médias. Cela ne me dérange pas que Loana sorte un livre (en plus, comme les nègres sont bien choisis, il y a de grandes chances que cela soit meilleur que du Christine Angot.).
La critique est aussi très absente, ou plutôt très orientée. On ne verra jamais quelqu'un dire que Frédéric Beigbeder, ce n'est pas bon, surtout depuis qu'il est éditeur chez Flammarion...
Sur ce sujet, je recommande de lire La littérature sans estomac de Jouve.

- Que vous a apporté internet ?
- Une forme d'indépendance et un petit réseau qui ne demande qu'à s'agrandir. Egalement une forme de respectabilité : les gens se disent il y a un site presses-agrumes.com, c'est une boite d'éditions.
Internet me correspond bien avec mes obsessions d'indépendances, mais ce n'est pas le merveilleux outil démocratique que l'on annonçait (comme la TV d'ailleurs...)

- Et demain ?
- J'aimerai passer en SARL ou pourquoi pas en associatif pour monter une vraie maison d'éditions. Le problème avec les Presses-Agrumes, c'est que je suis le seul auteur que je peux publier. J'aimerai ressortir les livres de mon père qui était écrivain et journaliste, ainsi que d'autres auteurs, mais pas forcément des romans. Je suis aussi photographe, alors mélanger textes et photos, pourquoi pas. Le problème est toujours le même : l'argent.

- Votre but ?
- Un vrai succès (pièce, roman, dessin animé, BD, je m'en moque, mais autre chose que les succes d'estime que je vis depuis toujours).

- Votre message ? auteur engagé ?
- Non, c'est fini ça. L'écrivain a moins de poids qu'un participant de la star ac ou du loft. Déjà que les gens lisent moins, si en plus, c'est pour leur faire la morale. Je préfère les taiseux (Cioran, des Forêts, Michon)

CONTINUEZ L’INTERVIEW !...
Posez vos questions directement à l’auteur sur http://www.salondulivre.net

Xavier Lauprêtre, sa rencontre avec Oscar Wilde

 Actualité en France

a) Qui peut croire que personne dans le gouvernement Raffarin ni dans l’administration ne connaissait les règles Européennes au sujet de la concurrence ?
Le « premier » plan Alstom a donc été refusé par Bruxelles et le gouvernement Raffarin a pu se montrer « mobilisé pour l’emploi »...
Si personne dans le gouvernement Raffarin ne savait qu’il en serait ainsi, c’est l’incompétence, dans le cas contraire, c’est de la mise en scène, de la tentative de manipulation de l’opinion publique, en dramatisant la situation (quelques heures pour sauver 120 000 emplois dans le monde), en espérant être acclamé...
Ni acclamation ni critique de la méthode... que font les médias ? Veulent plaire ?

b) La Suède dit non à l’euro... un euro décrédibilisé par l’attitude de la France qui se moque des critères de stabilité monétaire, laisse dériver son déficit budgétaire...

c) La baisse de popularité de Jean-Pierre Raffarin est... surprenante !
Surprenante : comment a-t-il pu être populaire ?
Mais pour que les impôts baissent de 3%... il va bien falloir faire des économies... sur les chômeurs par exemple... dans un pays où le PARTI SOCIALISTE se montre incapable de cohérence, certains en profitent...
130 000 personnes seront concernées par la réforme de l’Allocation de Solidarité Spécifique...

d) Charles Millon nommé « Ambassadeur de France » à Rome, au-près de la FAO, agence de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture.
Et on ne voit comme explication UNIQUEMENT la capacité de nuisance de Charles Million dans une région électoralement cruciale, Rhône-Alpe... Lyon, où Michel Noir ne s’était pas fait que des amis en écrivant préférer perdre les élections que son âme... c’était au temps de Jacques Chirac premier ministre...
L’équation électorale ouvre donc un boulevard à Dominique Perben, le Garde des Sceaux... indécente cuisine électorale...
[rappel : Charles Millon, pactise en 1998 avec le Front National pour obtenir la présidence de région]

e) Jean-François Copé, porte parole du gouvernement, dans sa course à la notoriété pour être crédible comme tête de liste des Régionales en Ile de France, pensait donc avoir trouvé le bon moyen ?
Participer à une émission de « politique Réalité » sur TF1... une heure de grande audience pour améliorer son image, vaut bien de se laisser enfermer 36 heures dans « une famille normale »...
Mais pourquoi TF1 a rangé son concept face au veto de Jean-Pierre Raffarin ?
Nul doute qu’il y aurait des partants non tenus par leurs responsabilités...

OBSERVATOIRE et réseau ternoise.net
textesdechansons.com dépasse les 120 auteurs...
Navigation revue, ainsi sous chaque texte, la possibilité d'afficher la bio de l'auteur et le contacter (sans devoir rechercher son nom dans la liste ! je sais, c'était nécessaire ! n'hésitez pas à me communiquer vos autres remarques !
Possibilité aussi de visualiser les derniers textes ajoutés...

Le numéro 35 du webzine gratuit, votre note : 12,9
Votre note, sur 20, pour ce numéro

 Chanson d actualité...
Grand Jacques

5 textes inédits de Jacques Brel, en vente pour le vingt-cinquième anniversaire de sa disparition...
Ces textes étaient connus, figurent dans le recueil de référence... en inédit...
Jacques Brel avait bien spécifié sont refus d’une commercialisation de ces chansons...
Mais les héritiers... oui, les ayants droits ont donné leur accord... quand on sait en quels terme Jacques Brel finit sa vie avec ces ayants droits...
Tout inconditionnel de Jacques Brel ne pourra que s’éloigner de ce coffret...

Grand Jacques

Quand l'ami remplit mon verre
Ou qu'jojo se r'prend pour Voltaire
Quand not' bon curé ferme les yeux
Quand on me dit vieux et insupportable

Je préfère penser aux dames d'Amsterdam
Loin de Dame Bêtise
Penser aux Marquises
Puisque ma Madeleine ne viendra pas
Qu'ils sont fanés nos lilas

Quand les frites dansent dans la graisse
Ou qu'on tue les nouveaux Jaurès
Quand le dimanche je suis à Orly
Redevenu timide devant une Bovary

Je préfère penser aux dames d'Amsterdam
Loin de Dame Bêtise
Penser aux Marquises
Puisque ma Madeleine ne viendra pas
Qu'ils sont fanés nos lilas

Dès que j'entends au suivant
Qu'revient l'envie d'prier Satan
Quand il ne me reste que l'ardoise
Les heures où je vois un paquet de Gauloises

Je préfère penser aux dames d'Amsterdam
Loin de Dame Bêtise
Penser aux Marquises
Puisque ma Madeleine ne viendra pas
Qu'ils sont fanés nos lilas


Au sujet du texte AOUT 2003... des figues furent récoltées dans le Pas-de-Calais...
Figuier qui devait être simplement décoratif... AVANT les figuiers ne produisaient qu'en dessous de la Loire...

Vous avez apprécié ce numéro du WEBZINE GRATUIT ?... merci de vous inscrire GRATUITEMENT à  l un des sites amis :
amis.html
copyright : Association TERNOISE.COM - SEPTEMBRE 2003 -


Contact / Gestion Abonnement (désabonnement,changement adresse mail) : ternoise.net
Contact Postal : Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 Montcuq

accueil du WEBZINE GRATUIT

webzine pour écrivains
regard du webzine sous le versant Presse Musique

Mais aussi rencontres gratuites
Copyright : Contact Montcuq - Cahors

Gestion de votre Abonnement au webzine (désabonnement,changement adresse mail)

Philippe Val Jean-Pierre Raffarin Charles Millon