Jérôme Attal LAUREAT 2005 PRIX AUTOPRODUCTION lauréat du prix de l’album autoproduit 2005

abonnement gratuit au webzine

Ci dessous : la version du webzine envoyée aux abonnés (les envois aux abonnés : aucune pub)
Les livres conseillés..

L’homme d’esprit doit s’appliquer à acquérir ce qui lui est strictement nécessaire pour ne dépendre de personne
Stendhal
Jérôme Attal (prix autoproduction 2005) en Concert le 16 mars 2005 au Réservoir (16 rue de la Forge Royale 75011 paris)
Entrée gratuite sur invitation - http://www.kulturart.com- Le CD LIVE récompensé : A GAGNER

lewebzinegratuit.com
    du réseau
32 891 abonnés

Mensuel gratuit chanson, littérature, observatoire internet, actualité / N°51 Janvier 2005

1) Éditorial : Démocraties d’émotions et du cynisme
2) Livres et cd A GAGNER: DE NOUVEAUX créateurs à découvrir...
3) Interview du mois : Jérôme Attal lauréat du prix de l’album autoproduit 2005
4) Actualité en France : 60 ans après - Florence Aubenas - musique payante en ligne - De Rothschild - France Télecom - La Dépêche du Midi et Dominique Baudis...
5) Réactions à vos réactions (au dernier webzine...) : Ils défendent leur compte d’auteur... Ternoise naïf ? - Conseils régionaux de gauche
6) Web et réseau : Votre site et l'auto-édition - ANNONCES et CHEQUES - Classements www.autoproduction.info et chansons.org
7) Chanson actualité : Poissons manifestations

Editorial :   Démocraties d’émotions et du cynisme

Je ne participerai pas à la grande cérémonie d’autocongratulation occidentale du genre nous sommes formidables, regardez les chiffres de la générosité, solidarité...
Qu’un drame suscite la solidarité, la générosité... est certes préférable... mais qu’on s’abstienne d’analyser vraiment cet élan est... très significatif...
Au moins deux cents mille victimes du tsunami du 26 décembre en Asie donc. Presque dix fois plus que celles du séisme un an plus tôt en Iran. Mais il serait trop simple de retenir ce chiffre comme essentiel dans notre émotive réaction. Il suffit de tourner son regard vers l’Afrique. Tony Blair fut le premier homme politique majeur a s’inquiéter d’un probable déplacement des aides vers l’Asie. Au détriment principalement de l’Afrique où au même moment notre indifférence laisse des crimes se perpétrer en quasi impunité au Darfour (Soudan).

L’émotion. C’est donc l’émotion. Déclenchée par les images arrivées par les premiers avions en provenance d’Asie, filmées par les survivants. Images d’amateurs , images essentielles, chocs télévisuels.
Images des lieux les plus mythiques de notre idéal touristique occidental . Image de victimes occidentales. Destouristes victimes... C’est notre paradis ! C’est pour nous qu’ils entretiennent ces plages !... Vague sentiment de culpabilité énoncé de manière indirecte ?
Et le meilleur moyen de transformer immédiatement l’émotion en argent est : le portable. Formidable succès de l’opération un SMS pour l’Asie . Un appel : un euro offert... pour le prix d’un SMS classique... opération très profitable aux premiers bénéficiaires, les opérateurs ... qui auraient, au moins, pu reverser les bénéfices sur ces SMS...

Quant aux états, certains ont embrayé sur l’émotion populaire, d’autres ont su dépasser les émotions, ainsi Condoleezza Rice qualifie le tsunami de merveilleuse occasion pour relancer la diplomatie américaine en Asie. Gaffe ? Ou simplement sincérité peu coutumière à ce niveau, de la nouvelle secrétaire d’Etat de l’Administration américaine. Dans certaines sphères, il faut savoir profiter de toutes les occasions... ainsi Vivendi Universal a immédiatement su produire un Cd au profit de... ... ça ne coûte pas cher et ça redore le blason...

Comme souvent, certains veulent croire qu’il y aura un AVANT et un APRES... J’en doute !...

Bien sûr, ces victimes auraient pu être évitées... si le principe de précaution était mieux suivi, si la non mise en danger des populations prévalait... Inondations et tremblements de terre ne sont pourtant pas des nouveautés... même le règne de Marc-Aurèle fut marqué par ces catastrophes naturelles ... mais qui lit encore Marc-Aurèle ? Vous ?

Meilleurs vœux 2005 et bonnes réflexions sur ces sujets plus complexes que ne voudraient le faire croire quelques slogans...

Stéphane Ternoise,
www.ternoise.net
auteur de chansons


Livres cd A GAGNER :  créateurs à découvrir
Patrick Hargous (dit aussi Bunny), auteur compositeur guitariste, poète, chanteur de cabaret
(il chante surtout en cabaret)
Vous présente Différences, album 23 titres. 4 EXEMPLAIRES A GAGNER SUR chansons.org
Il défend la Chanson Française et les Artistes peu connus qui sont hors des circuits médias et maisons de disque.
Son Site (http://monsite.wanadoo.fr/patrickhargous voir ensemble de sa discographie) propose des tas d'astuces et d'informations, des adresses Indispensables aux Guitaristes débutants ou Amateurs et même Pro, MP3, tablatures Guitare, des textes de chansons françaises, des plans pour sites Gratuits d'enregistrement, des cours...
SON LEITMOTIV : dans notre pays il y a d'autres chanteurs qu'à la Télévision, ils sont parfois talentueux, parfois ce sont de vrais poètes des mots... Beaucoup trop peu de salles (toujours pleines à craquer) car trop petites nous accueillent...

Sur http://www.salondulivre.net A GAGNER 3 exemplaires UN MARIAGE VRAIMENT GAI de Muriel Douru
Un livres des Editions gaies et lesbiennes - 3 rue Larochelle - 75014 PARIS
leur site : www.edigaies.com


Gagnez 4 ALBUM LIVE de Jérôme Attal sur www.autoproduction.info
Voir interview ci-dessous

Sur auto-edition.com : A GAGNER 3 exemplaires ERGONUMIX MEMO : MONNAIES FRANCE de 1898 à l’Euro de Jean-Louis Tronquoy, auteur-éditeur, © 2004 Editions de Mazirot
Collectionner c’est partager une passion avec des amis de plus en plus nombreux. L’immense domaine de la Numismatique, étendu sur 2500 ans, est un potentiel d’une richesse inépuisable pour ceux qui s’intéressent à l’Histoire des hommes, des nations ou tout simplement de leur famille.
Les moyens actuellement proposés pour identifier, coter, présenter les pièces de monnaies sont chers, peu pratiques. Les nouveautés des Editions de Mazirot sont des outils performants à prix très abordable. Cet objectif a été atteint par améliorations successives, suite à des tests effectués pendant deux ans par des collectionneurs de tous âges et tous niveaux qui en ont fait un outil d’initiation comme d’approfondissement.
ERGONUMIX MEMO : MONNAIES FRANCE de1898 à l’Euro est un livret au format de poche permettant d'identifier et coter toutes les pièces françaises de la Troisième République jusqu’à l’ Euro, année par année. L’ouvrage est accompagné des photos en couleurs de tous les types régulièrement frappés.
LE SITE : www.ergonumix.com
Gagnez 4 CD MAXI 4 titres IRIS EN MARS de IRIS EN MARS sur www.autoproduction.info
IRIS EN MARS: chanson ethno-pop. Lumière chaude sur une pop rare et libre, animé d'un chant au français velouté.Nouveau groupe de la chanteuse Iris Lancery et du bassiste Cyril Marche rejoints par François Causse aux percussions. Mélodies sensuelles aux couleurs nordiques et afro-latines associant sonorités traditionnelles et actuelles.
Un climat pouvant se rapprocher de l'univers de Anja Garbarek, Noa, Aimée Mann,Bebel Gilberto...
A DECOUVRIR SUR SCENE: les dimanche 16 et 23 janvier 2005 au CAFE DE LA GARE à Paris, 41 rue du Temmple, 4ème arrdt à 14h45.
LEUR SITE : http://www.irisenmars.com


Passionné de lecture, Jean-Pierre BURNER décida il y a dix ans, de se lancer à son tour dans l'écriture de romans et chansons.
Aujourd'hui, afin de faire connaître ses écrits, il crée sa propre maison d'édition.
Et publie son premier roman Aveuglée par mes sentiments
3 EXEMPLAIRES A GAGNER Sur auto-edition.com
SON SITE EDITEUR : http://www.editionsburner.com


www.autoproduction.info : A Gagner 20 cd AUTOPRODUITS en 2003
ALBUMS issus des envois au prix album autoproduit 2004


Interview du mois :    Jérôme Attal lauréat du prix de l’album autoproduit 2005
Valli, dans son émission du samedi après-midi sur France-Inter, SYSTEME DISQUE, avait présenté la deuxième édition du prix de l’autoproduction.
Sur France-Inter toujours, dans ALTER EGO, l’émission de Patricia MARTIN alors consacrée au MARCHE DU DISQUE, j’ai annoncé, le vendredi 7 janvier, le lauréat : Jérôme Attal.
Le 1er janvier à 0h00 son nom s’est correctement affiché sur le site www.autoproduction.info ... Tout comme s’est dès le même instant affiché sur www.salondulivre.net le nom de la lauréate du prix SALON DU LIVRE : Dominique Gianino (interview dans le prochain webzine)
Vous connaissez peut-être Jérôme Attal : en plus d’être chanteur primé pour son premier album LIVE, il mène, depuis 1998, une originale expérience de journal en ligne (bien avant, donc, la frénésie des blogs... et même de ce webzine) et si vous achetez des albums et qu’en plus vous prêtez attention aux noms des auteurs et compositeurs, Jérôme Attal peut avoir retenu votre attention.
L’occasion de presque vraiment faire connaissance...


- Vous vous définissez comment ? (chanteur, auteur, écrivain ?...)
- J’écris et j’ai la chance d’avoir plusieurs pistes de jeux, plusieurs supports pour retenir ou approfondir une émotion. L’écriture, que ce soit dans les nouvelles ou le Journal est un travail où je suis seul et ce qui est enthousiasmant avec la musique, les chansons, c’est que je vais confronter mon idée de départ, mon désir ou ma nécessité d’agir avec la sensibilité et la créativité de mes musiciens ; une musique déjà très élaborée peut m’inspirer une atmosphère, une mélodie, susciter l’émergence d’un thème pour les textes, comme nous pouvons travailler directement à partir d’un de mes textes. Il n’y a pas vraiment de règle mais ce qui est important c’est que chacun apporte ses idées et met sa sensibilité au service de la chanson ; c’est toujours la chanson qui gagne au final, au-delà des enthousiasmes ou des réticences de chacun.

- Pourquoi écrivez-vous ?
- J’ai envie de dire que j’écris depuis toujours, que c’est ancré en moi comme ce sentiment pour l’océan que peuvent avoir des gens qui sont devenus navigateurs et qui ne se voyaient pas rester à quai, ou les pilotes d’avion qui raconteront que depuis leur tendre enfance ils ont toujours rêvé devant les avions, qu’ils marchaient la tête en l’air sur le chemin de l’école, mais en même temps à chaque fois que j’écris je crois que je peux en définir la raison profonde, une raison différente chaque fois : la réalité peut m’apparaître brutale, insoutenable dans un sens, et je peux être tenté de la recomposer ou de la penser par l’écriture, ou bien une émotion devant la beauté, la fragilité des femmes, la bonté des hommes, le temps qui passe et ne revient plus, peut faire jaillir des images, déclencher quelque chose ; il y a comme un univers de possibles, une moisson de possibles à défricher et à chaque fois une émotion me met au travail ; et le travail d’écriture proprement dit consiste à récolter des choses qu’on porte en soi, à explorer mais aussi à faire des choix, à prendre un chemin plutôt qu’un autre dans une forêt de possibles.
- Votre site personnel... pourquoi ce journal ?
- Au départ l’idée était de tenir le Journal de bord d’un chanteur dans le monde de l’autoproduction musicale, une idée originale qui avait aussi l’avantage de fidéliser les visiteurs, c’était en 1998. Et puis rapidement le Journal a eu beaucoup de succès, dans son écriture il a débordé cet aspect témoignage pour devenir vraiment un lieu de création à part entière, au même titre que les chansons, et parfois il les complète, des chansons peuvent naître de thèmes esquissés dans le Journal par exemple.
- Références littéraires ? musicales ?
- Mes références musicales vont de Barbara – qui était pour moi une vraie rock star – à des anglo-saxons comme Pulp, Nick Cave, Interpol, PJ Harvey, Joy Division. J’ai aussi un attachement particulier pour la variété française quand les chansons sont légères et poignantes au point de rentrer dans la vie de tous les jours, d’accompagner des moments de vie.

- Ambition artistique ?
- Trouver les moyens nécessaires pour continuer de travailler, avoir la liberté d’aller plus loin, d’écrire des chansons qui toucheront quelques-uns et de donner des concerts. Il y a cette phrase formidable de Jean Cocteau que je cite souvent, sur le travail : On travaille pour des frères mystérieux qu'on possède à travers le monde. Il y a une île qui est brisée, dispersée à travers le monde. Et, en somme, l'art est une espèce de signal, comme un mot d'ordre pour retrouver des compatriotes...

- Votre âge ?
- L'âge du Christ dans son année la plus prolifique.
- Date première scène ?
- Nous avons beaucoup tourné au départ dans les Yvelines où la plupart des membres du groupe qui m’accompagne est originaire, alors à partir de 1998 premiers concerts dans des salles mythiques comme La clé Saint-Germain ou Le Café de la Plage à Maurepas qui avait une très bonne réputation Pop indé grâce à son programmateur Stéphane Ridard qui travaillait également à la programmation du festival La Route du Rock à Saint-Malo.
- Historique musical (et autre...) avant le groupe actuel ?
- J’ai fait des études de cinéma et d’histoire de l’art. Après une maîtrise d’histoire de l’art traitant des rapprochements entre Van Gogh et le peintre britannique Francis Bacon, je me suis totalement consacré à l’écriture et la musique. À ce moment nous commencions à connaître un beau succès critique avec nos démos et à enchaîner les concerts en région parisienne. Depuis 1998 le groupe a connu plusieurs moutures, mais depuis deux ans j’ai trouvé pour m’accompagner sur scène et travailler à mes côtés en studio la formule idéale avec Frédéric Rouet aux claviers, Cyrille Fournel à la batterie et Mathieu Zazzo aux guitares et aux basses.

- Pourquoi un premier album LIVE ?
- Nous avons gagné la possibilité de faire un enregistrement lors d’un tremplin organisé par l’équipe du House of Live, alors plutôt que de faire un petit disque souvenir, on a décidé d’en profiter pour essayer de sortir quelque chose de valable en soignant toutes les étapes malgré nos faibles moyens, de l’enregistrement réalisé par Philippe Houdre jusqu’à la pochette créée par Fred Perthusier d’après une photo de Mathieu Zazzo ; cela avait pour moi l’avantage de traduire le climat, l’ambiance que j’essaie de créer pendant les concerts. Que la musique soit tendue, efficace, et en même temps faire un lieu où les gens se sentent bien, où il se passe des choses, des petites impros entre les chansons...
- Vos concerts... combien de spectateurs en moyenne ?
- C’est variable, car nous ne sommes pas spécialement relayés en province faute de moyens promotionnels, et de soutiens radio pour les chansons – et le choix du disque live ne rend pas la tâche aisée pour convaincre les programmateurs - mais en général on peut maintenant compter sur 200 personnes par concert sur Paris.
- Rôle de la structure (association) KULTURART ?
- Kulturart est une structure de management qui s’occupe de la carrière de plusieurs artistes qui ont une forte histoire dans le monde de l’Indé comme Polo (ex chanteur des satellites) ou Néry (les V.R.P. , les Nonnes Troppo) et qui maintenant font de la très bonne chanson à textes. Je me suis retrouvé dans l’aventure suite à ma rencontre avec Rodolphe Dardalhon, le fondateur de Kulturart.
- Défenseurs d’une approche indépendante de la musique ?
- Oui, quand les majors ou les gros labels font la sourde oreille il faut bien redoubler de moyens pour se faire entendre. Le milieu de la musique est tellement désespérant parfois qu’on se dit que la solution va venir de l’indépendance, parce qu’on est plus libre de faire ce qu’on veut, on peut aller plus vite, mais c’est à double tranchant car rapidement on se trouve bloqué par le manque de moyens et de perspectives. Je dirai qu’il faut beaucoup d’opiniâtreté et d’ardeur. Je suis très intéressé par les initiatives, qu’elles viennent de l’indépendance ou des grandes structures en place. Finalement c’est davantage un problème de personnes, de compétences, et on peut trouver ces personnes comme déplorer leur insuffisance chez les gros labels comme dans le monde de l’Indé.
Il faut beaucoup de volonté je dirai, aujourd’hui, pour se lancer dans une aventure musicale, mais il y a cette phrase de Francis Picabia que j’aime beaucoup : La seule façon d’être suivi c’est de courir plus vite que les autres.

- Niveau musique : quatre ans, une centaine de concerts, vous n'êtes... donc pas intermittent ? Statut ?
- Pas encore intermittent mais c’est un des buts, un des souhaits pour 2005. Même si c’est très difficile, et d’accéder au statut, et de le garder par la suite, j’imagine.
- Opinion sur internet et la relation créateur / public via internet ?
- Internet est pour moi un outil indispensable qui me permet d’avoir une proximité avec un public qui sans ce moyen n’aurait peut-être jamais eu accès à la totalité de mon travail ; bref Internet me permet de prendre de l’avance, et de ne pas me laisser sans lieu où exister à l’heure où il est de plus en plus laborieux de trouver des moyens et des personnes qui nous donneront le temps nécessaire pour construire quelque chose. Il y a aussi, grâce au Journal Intime, une relation très forte qui s’est nouée avec les lecteurs, et cela se répercute dans la musique, les concerts deviennent très fort émotionnellement car dans le public il y a beaucoup de personnes qui ont un rapport quotidien et privé avec mon écriture et qui tout d’un coup vont venir me voir en vrai. Retrouver mon écriture en chair et en os si je puis dire. Grâce au Journal, les concerts prennent une dimension inédite, je crois, dans le panorama musical français. Il y a un lien fort, exc lusif. C’est pour ça que certains journalistes ont tendrement raillé ce lien en disant qu’ils avaient l’impression que mon public allait à mes concerts comme on va à la messe.
- Vous vivez de vos créations ? ou un un travail alimentaire ?
- Je vis principalement de mon travail d’auteur pour d’autres artistes. Mais c’est encore précaire. Je compte sur des lendemains qui chantent, (déformation professionnelle).
- Travail d'auteur avec ? travail à la demande ou proposition de textes ?
- Je travaille en tant qu'auteur sur différents projets ; parfois je suis mis au courant par des labels ou des managers que tel ou tel artiste recherche un texte, et je travaille comme un architecte pourrait travailler sur un projet, sans aucune garantie que c'est mon travail qui sera choisi, quelles qu'en soient d'ailleurs les raisons ou les enjeux au final ; mais j'ai de la chance car aujourd'hui de plus en plus d'artistes commencent à m'appeler directement, et ont un vrai souhait d'interpréter un de mes textes ; cette confiance, ce désir donnent souvent des ailes pour travailler ; quand je suis inspiré je travaille très rapidement. Depuis deux ans mes textes se sont retrouvés sur des albums d'artistes aussi différents que le groupe pop Vendetta, Florent Pagny, Cerena, et sur les albums à venir de Pierre Guimard, Constance. J'ai fait également un haïku dans une chanson de Jane Birkin que j'adore. Cette diversité me plait, et me permet, quand les albums marchent bien, de mettre un peu de sous de côté pour travailler sur des projets ou avec des artistes plus indépendants, comme de gagner du temps pour travailler à mes propres chansons. Cette activité m'a permis aussi de voir mes textes mis en musique par des compositeurs de talent, qui ont un vrai don pour mettre le texte en valeur, comme Alain Lanty, Daran, William Rousseau, Pierre Charvet...
- La prochaine étape ?
- On a très envie de ce disque Studio avec des nouvelles chansons. L’envie se précise. Les chansons sont écrites. On cherche maintenant des partenaires pour sortir ce disque dans de bonnes conditions mais comme d’habitude, si on ne les trouve pas, on essaiera de se débrouiller au mieux par nous-mêmes. Pour les concerts nous jouons à Paris au Réservoir le 16 mars, un grand concert gratuit pour les 10 ans du magazine New Comer qui est une revue indépendante de musiques actuelles qui nous a toujours soutenus. L’entrée est gratuite sur invitations qu’il suffit de demander via notre site, dans la mesure des places disponibles. La première partie sera assurée par le groupe Convertible. Quant au disque live, il sort au Québec dans un mois.

LE SITE de l'association : http://www.kulturart.com

LE SITE jerome-attal.com

LA TRADITIONNELLE RENCONTRE avec OSCAR WILDE : www.lewebzinegratuit.com

PORTRAIT :
Rodolphe Dardalhon - Association Kulturart
Quelques questions à Rodolphe Dardalhon, 33 ans, manager depuis presque 10 ans... Et finalement... mes questions peuvent s’éclipser, laisser place à un... autoportrait pour le webzine gratuit...

Je suis éducateur de formation. Et en 1996 je me suis dirigé vers des activités professionnelles plus culturelles car je trouvais le secteur social pas suffisamment ouvert pour continuer à travailler les notions telles que l'accueil, l'accompagnement et la reconnaissance des personnes et de leurs capacités.
Le secteur culturel m'a ouvert d'autres possibilités de travail tout en utilisant les mêmes outils : le droit, l'économie, la pédagogie, les relations humaines (qui me passionnent)...
Depuis 1996 j'ai managé Les Matchboxx, Julie Piétri, Sapho, Néry, Polo et bien sûr Jérôme Attal.
En mai 2003, Céline Gandner, conseillère de programmes Art, Culture, Musique à France5, et Pascaline Roverso, alors étudiante en droit, ont créé Kulturart afin de développer des projets culturels et notamment musicaux. Elles m'ont proposé un contrat de partenariat afin de les aider à développer Kulturart, comme un label culturel, d'apporter du contenu et des projets en échange de moyens matériels pour développer les miens.
Avec peu de moyens financiers, mais beaucoup d'ingéniosité et de travail nous nous sommes consacrés essentiellement sur le travail de Jérôme Attal que je manageais depuis déjà 5 ans. C'est avec cet Artiste qui, pluridisciplinaire, correspondait tout à fait à la philosophie de Kulturart, que nous nous sommes posés la question de la production de son album. Nous avons eu une aide très précieuse : un tremplin, organisé par Yvan Taïeb au House of Live, nous a permis d'enregistrer, proprement, 3 soirs consécutifs, un live dans son lieu. Il a participé financièrement à la réalisation des 1000 premiers albums. Yvan par la suite nous a beaucoup aidé pour la promotion de Jérôme.
N'ayant que peu de budget, et voulant garder une intégrité et une indépendance artistique, nous avons utilisé certes des techniques classiques telles que la promotion ou le marketing, mais nous avons aussi tenté des techniques alternatives telles que le troc. Nous avons donné la chance à un graphiste très talentueux, Frédéric Pertusier, de s'essayer pour la première fois aux objets liés au disque (pochettes, affiches, tracts, encarts publicitaires...), c'était un risque mais nous avons eu enfin l'image qui correspondait à l'esprit et l'univers de Jérôme Attal. Nous avons la chance d'avoir un excellent photographe qui n'est autre que le bassiste de Jérôme, Mathieu Zazzo.
Nous nous sommes entourés d'une attachée de presse, Myriam Astruc, qui a fait un gros travail de promotion autour de la sortie de l'album ainsi qu'autour de chaque date de concert et notamment de la tournée Fnac que nous avions monté.

Nous avons, au travers d’une même philosophie, avec les plaisirs qui nous animent fondé une petite famille qui partage idées, avantages...
Nous avons fouillé sur internet afin de trouver des personnes qui comme nous ont envie d'une offre artistique plus importante que celle réduite que nous avons sur les médias Télé et radio... et c'est comme cela que nous avons eu la chance de connaître le prix de l’autoproduction...
Nous ne croyons pas à la diversité culturelle, nous savons qu'elle existe. Nous nous efforçons simplement de la mettre en lumière.

 Actualité en France
a) 60 ans après... dire l'incidible. Discours pour l'histoire de Jacques Chirac. Des mots justes. Approuvés par l'ensemble des démocrates.
Pour l'HISTOIRE, Jacques Chirac inaugura le Mémorial de la Shoah à Paris
Mardi 25 janvier , le chancelier allemand Gerhard Schroeder, visiblement bouleversé, exprime sa honte face de l'Allemagne face aux victimes et survivants de la Shoah. Soixante ans après la libération d'Auschwitz par l'armée rouge, je veux ici, représentant d'une Allemagne démocratique, dire ma honte aux assassinés comme à ceux qui ont échappé à l'enfer des camps, gitans, homosexuels, opposants politiques, prisonniers de guerre et résistants de toute l'Europe exterminés avec une perfection froide et industrielle, ou asservis jusqu'à la mort
Après la discrète commémoration du cinquantenaire de la libération des camps nazis, 44 pays représentés jeudi 27 janvier 2005 à Auschwitz.

b) Aurait-on oublié les déclarations de Christian Chesnot et Georges Malbrunot sur les derniers mots de leurs geôliers en Irak : on ne veut plus vous revoir .
A qui s’adressait cet avertissement ? Aux deux otages naturellement ?... il n’est pas farfelu d’y voir un message d’une portée plus vaste... et l’enlèvement, le 5 janvier 2005, deux semaines après cette libération, de Florence Aubenas, journaliste à Libération, n’est, dans cette lecture, guère surprenante...
Pour Florence Aubenas, l’espoir le plus important serait un enlèvement crapuleux , financier , où le silence permettrait, le moment venu, de faire monter les enchères... autrement...
Niveau politique, l’espoir : enlèvement pour maintenir loin de l’Irak les journalistes.

c) La musique en ligne prend son envol... la période de Noël est significative : les plateformes de musique payante en ligne ont revendiqué un nombre de visites multiplié par 3 ou 4 et même 6 pour iTunes Music Store (propriété d’ Apple). Mais sur les plates-formes les plus visitées, quelle place pour les indépendants (par indépendants j’entends d’abord l’autoproduction) ?
Plus large analyse dans le prochain numéro.

d) Définitivement tournée, la page Jean-Paul Sartre et les anciens maoïstes fondateurs de Libération ?
Edouard de Rothschild, symbole jusqu’à la caricature du monde des finances, entre à hauteur de 37 % au capital du journal dirigé par Serge July, confirmé dans ses fonctions jusqu’en 2012... M. de Rothschild proposera alors son successeur... Un investissement de 20 millions d'euros pour 37 % du capital.
Un vote, le jeudi 20 janvier, a accepté cette offre, 196 oui, 130 non. Soit une majorité de 57,3 % : 252 journalistes ont voté, 161 oui, 81 non ; à la société des fabricants 7 oui sur 35 (un bulletin blanc) ; à la société des administratifs et commerciaux, 28 oui, 22 non.

Nouveau tour de table :
- De Rothschild : 37 % du capital
- la Société civile des personnels de Libération (SCPL) descend de 36,4 % à 19 % (tout en conservant sa minorité de blocage en droits de vote, 33,34 %)
- Pathé (société de Jérôme Seydoux), de 21,77 % à 17,3 %
- le fonds d'investissement britannique 3i de 20,77 % à 10,8 %
- Communication et Participation (actionnaires historiques) de 13,06 % à 10,4 %.

Epilogue d’une histoire de deux ans : faute de bénéfices, la direction du quotidien avait mandaté la banque Lazard pour trouver un nouvel actionnaire. mi-novembre les discussion avec Vincent Bolloré s’étant arrêtée (il souhaitait profiter de la force de la marque Libération, du savoir-faire de sa rédaction, pour lancer en fanfare, en mars, sa chaîne de télévision numérique, Direct 8), De Rothschild devenait le seul prétendant sérieux...
Naturellement, est posée la question de l'indépendance du journal... M. de Rothschild a la possibilité de monter jusqu'à 49 % du capital... si ses exigences de rentabilité dès 2007 ne sont pas satisfaites. Atteindre ces niveaux de profit, jamais connus par le journal, va être très dur avoue un représentant du personnel...
Après des années d’errements, Libération va enfin trouver une place autre que celle d’un journal symbole des années 1970 ?... Ou l’érosion de son lectorat semble inévitable (diffusion actuelle : 156 000 exemplaires)... Aussi urgente le véritable sauvetage de notre ancienne référence, Le Monde... qui prépare une énième nouvelle formule pour septembre ... mais devra bien un jour se soucier de ses 130 millions d’euros de dettes...
Années cruciales pour la presse écrite : savoir être nettement plus qu’une version écrite du journal télévisé, pour justifier un prix élevé du lecteur... ou se marginaliser...

e) Sur France Inter, Didier Julia, le député UMP de Seine-et-Marne, qualifie de méthode de la Gestapo le placement en garde à vue de ses collaborateurs Philippe Brett et Philippe Evano.
Plus tard, il persiste : Aller faire une perquisition cagoulé, lourdement armé, dans la maison de Philippe Brett a quand même quelque chose d'arbitraire et qui dépasse la mesure.
Et se drape, toujours avec des expressions limites dans un statut de victimes : Il va falloir me brûler dans un four crématoire parce que j'apporte la preuve que Barnier n'a pas fait son travail.
C’était avant la prise d’otage de Florence Aubenas.

f) France Télecom, où le service aux clients suscite de plus en plus de reproches... [j’ai connu et vraiment apprécié , en janvier, la case sans téléphone pour cause de fil sectionné (et près de quarante minutes pour obtenir, d’une cabine téléphonique, le service technique 10 13)]
France Télecom a décidé d’augmenter le prix de l’abonnement... avec l’autorisation du gouvernement... hausse record: + 23%... que l’opérateur tente d’enrober dans la baisse des tarifs communications... dont ne profiteront guère les abonnés qui téléphonent peu... et, contrairement à de nombreux commentaires, dont ne profiteront pas non plus la plupart des abonnés qui téléphonent le plus... ces abonnés ayant depuis longtemps fui les tarifs FT pour ceux de TELE 2, CEGETEL ou UVTEL


Sur le téléphone aussi, les commentaires ont le plus souvent une optique biaisée par des a priori politiques (où FT serait l’alliés d’une politique visant à ponctionner les plus fragiles et favoriser les plus aisés) alors que, tout simplement, France TELECOM profite de sa rente de situation, de notre obligation de conserver des relations avec l’opérateur local.

Compte rendu du débat officiel :
Couac pour FT : Le Parisien révélé le jeudi 20 janvier un rapport ultra-confidentiel de l 'Autorité de Régulation des Télécommunications (ART) où les chiffres de la nouvelle politique tarifaire de France Télécom sont contesté...
Selon le journal, ce rapport estime que les prochains tarifs révélés le 10 janvier par Thierry Breton ne sont ni tout à fait exacts, ni totalement sincères.
Le patron de France Télécom avait alors annoncé une hausse de l'abonnement mensuel de 23%, soit trois euros d'augmentation sur trois ans, février 2005, juillet 2006 et 2007, contre l'engagement de baisser d'au moins 26% le prix des communications sur quatre ans, de 2005 à 2008. Il avait alors claironné : FT rendra plus d'un milliard d'euros à ses clients.

Pour le rapport de l'ART en tenant compte des frais de mise en service la hausse de l'abonnement serait de 24,7%... et la baisse à 21,4%. Aussi noté : France Telecom investit sur les très gros consommateurs et augmente sa marge sur les petits et moyens consommateurs.
Un porte-parole de FT qualifie les informations publiées par le Parisien de très graves et dénigrantes.

g) La Dépêche du Midi et Dominique Baudis

Dans son livre, Face à la calomnie, Dominique Baudis décrit l'emballement médiatique, les dérapages judiciaires et le silence de certaines personnalités qui aboutirent à le représenter en tortionnaire sadomasochiste assoiffé de sang et litigieux (p). Il dénonce naturellement le rôle joué par La Dépêche du Midi .
(j’avais alors placé en texte du mois : LA RUMEUR... cette manière de lyncher en s’appuyant sur des témoignages peu crédibles m’apparaissait indigne... et oui, les médias gratuits peuvent avoir plus de conscience que d’autres...)

Dimanche 23 janvier, dans un éditorial , l'autre calomnie, Jean-Michel Baylet, le président du quotidien La Dépêche du Midi (et aussi président du PRG, un parti dont la mainmise sur quelques coins du sud-ouest exaspère... mais difficile à dénoncer... faute de presse quotidienne autre...) qualifie d'extravagantes les accusations de Dominique Baudis sur son rôle supposé dans la machination dénoncée par l'ancien maire de Toulouse.

Jean-Michel Baylet comprend parfaitement que M. Baudis et sa famille aient pu souffrir durant cette période, mais nos journalistes n'ont jamais cité le nom du maire de Toulouse avant que lui-même et lui seul ne le propulse au-devant de la scène.
Jean-Michel Baylet prétend nous avons fait notre métier (....) Nos lecteurs auraient-ils admis que nous leur cachions les divers rebondissements d'une affaire criminelle aussi grave qui mettait à jour l'incroyable dysfonctionnement de plusieurs institutions à Toulouse? Devions-nous être complaisants en faisant nous-mêmes le tri entre bons ou mauvais témoignages?.

Faire le tri des informations, vérifier, regrouper, relativiser les propos... effectivement, j’avais déjà remarqué en feuilletant ce quotidien (à al bibliothèque ce Cahors) cette absence de préoccupation...

Des lecteurs de ce quotidien non informés du prix AUTOPRODUCTION... sûrement, aurait-il fallu avoir pour partenaire la mairie de Montcuq... dirigée par le président, pour le Lot, du PRG...
montcuq.info reçoit de nombreux mails de soutien dans son choix d’indépendance... (et quelques incompréhension... il n’a pas l’air méchant, monsieur le maire de Montcuq...)

h) Et non, Ernest-Antoine Seillière n’est pas enfin satisfait du gouvernement après la réforme des 35 heures. Sur le service minimum dans les services publics en cas de grève, il clame : Le gouvernement manque de courage .

Réactions à vos réactions (au dernier webzine...)

1) Ils défendent leur compte d’auteur... Ternoise naïf ?

Ils prétendent faire honorablement leur travail et ne supportent pas que le site www.auto-edition mette tous les éditeurs à compte d’auteur dans le même sac... sachez que comme dans tous les corps de métier, il y a des gens honnêtes et d’autres moins . Avec des exemples...
L’auto-édition serait discrédité par... des livres d’auteurs auto-édités bourrés de fautes orthographiques et typographiques... [Suivant cette approche où il suffit d’un exemple pour discréditer toute une approche... l’édition classique est depuis longtemps discréditée... et que dire de la chanson française !]
Le compte d’auteur serait indispensable car des auteurs sont effrayés... à l’idée de déposer leurs livres chez les libraires, de les vendre (timidité, manque de temps des salariés...).
J’ai même lu : les services que proposent les éditeurs à compte d’auteur sont honorables (conception des couvertures, corrections, gestion des dépôts et ventes), difficiles et méritent salaire (M. Altier)
Du même: pour faire construire ma maison, je ferais appel à un architecte et des charpentiers professionnels. C’est pareil pour un livre .

Au sujet des libraires : j’essaye de récupérer l’argent des ventes chez quelques-uns... dont je préfère ne pas douter de l’honnêteté (quelques auteurs m’incitent à douter de l’honnêteté de libraires avec qui ils ont eu le choix entre faire un procès ou finalement abandonner une créance...) ; et sauf rares exceptions, je préfère depuis trois ans ne plus accorder le moindre temps aux libraires... l’auto-édition, quand elle se veut littéraire (c’est quand même mon cas !) se doit de miser sur internet... mais l’auto-édition sans internet reste néanmoins recommandée pour les livres histoire locale ... pour lesquels les libraires locaux ont souvent compris qu’ils avaient tout intérêt à être accueillants...
Ce dont aurait besoin l’édition : LE CONSEIL LITTERAIRE. Mais tellement d’auteurs recherchent d’abord une approbation de leur livre... que cette profession semble difficile... il faudrait dire A REECRIRE 9 fois sur 10... et ce travail de conseil, indispensable donc, ne peut s’accoler à celle de compte d’auteur... tant les objectifs sont opposés... plus l’éditeur compte d’auteur publie, plus il gagne...


2) Conseils régionaux de gauche :
Nombreux commentaires... je ne peux naturellement relayer toutes les informations, faute de temps pour les vérifier... mais je vous incite à créer des sites, référencer le nom des élus en cause, et exposer le plus clairement possible, avec de nombreux éléments, les incohérences, les dérives en cause... comme je le fais, un peu, pour la région Midi-Pyrénées.


OBSERVATOIRE INTERNET et réseau ternoise.net
Si vous saisissez auto-édition dans www.google.fr, www.auto-edition.com arrive bien en tête.
Mais si vous oubliez le tiret (de plus l’utilisation du terme autoédition est fréquente), vous obtenez d’abord : un site des Editions Universelles !
Qu’un auteur auto-édité, le plus souvent, sait loin de l’approche Ternoise... mais un internaute en quête d’information ?

Des pages sur le web présentent l'auto-édition d'une manière inquiétante... parfois effrayante (fiscalité) souvent fausse (législation) ; d’autres entretiennent la confusion avec le compte d’auteur (RAPPEL ! je dis NON sans ambiguïté à tout compte d’auteur). www.auto-edition.com FAIT LE POINT, donne LE PLUS D’INFORMATIONS POSSIBLES (mises à jour grâce à l’expérience de chacun)... après, si vous choisissez une autre voie... ne soyez pas surpris...
Si vous avez un site, n’hésitez pas (vous en avez l’autorisation) à reprendre la grille de demande des informations de l’auto-édition : il vous suffit de copier coller le code ci-contre (les plus experts en HTML peuvent , naturellement, modifier la mise en page, adapter le texte...) Préférable : testez avec votre propre adresse e-mail que vous recevez bien la documentation
Annonces et ventes à l’étranger.
Sur internet comme ailleurs : méfiance (c’est dommage mais ainsi).
Un système communiqué par des internautes :du réseau Ternoise versant ANNONCES GRATUITES : un chèque reçu de l’étranger du montant de l’objet (le plus souvent une voiture) auquel est ajouté les frais d’envoi… et ce chèque est… sans provision.
Facile à contrecarrer : en cas de doute, attendez le feu vert de votre banque avant l’envoi.


- www.autoproduction.info NEUVIEME (déjà) CLASSEMENT :
1) BASTA COSI : Chansons écrites, composées et interprétées par Basta Cosi en français mais avec des couleurs italiennes.
www.bastacosi.net

2) Les moyens du bord
SITE OFFICIEL d'un groupe phare de la scène rock beaujolaise. 5 morceaux COMPLETS en écoute, videos et photos bien sur de guillaume et sa petite bande de camarades.
Mouvance Brel, Fersen et autres Noir Dez
http://www.moyensdubord.com

3) Frédéric Hamel
F. Hamel mandoliniste des albums du groupe 3eme Hémisphère (Jeux de Rôles, Zenitude) et du studio d’enregistrement associatif Blackjack (dans le 95 à Cergy)
http://fred.hamel.9online.fr

- chansons.org SEPTIEME classement :

1) Jeanne Robert : Country gospel western en français
http://www.jeannerobert.com

2) stars de demain :agence artistique concours de chant francophone
http://perso.wanadoo.fr/starsdedemain

3) Vinyleticketomania-Shkoun Hadouma : Rock engagé tonique multi-influences: deux guitares, une basse, une batterie, quatre chants et un même objectif: la Scène! Cd prochainement en vente sur le Site
http://vinyleticketomania.free.fr


promos-promotions.com VOTRE OFFRE PREFEREE : ADSL avec CEGETEL... pourquoi payer le prix de wanadoo quand il y'a cegetel ?

MIEUX QUE LES SOLDES... ET LES SITES DES SOLDES
OFFRES PHARES : TV, hifi/vidéo, électroménager, appareils photo numériques et camescopes ... à prix discount - VACANCES

voir rubrique sites amis VOUS INSCRIRE (gratuitement) aux SITES AMIS c'est participer au financement des projets du réseau www.ternoise.net (dont envoi des livres et cd...)

Plus DE NOTATION !...
 Chanson d actualité...

Poissons manifestations

Paraît qu’y’a des manifs
Au fond des océans
Des océans radioactifs
Des poissons aux hommes
Lancent un ultimatum
arrêtez le poison
sinon nous coulerons
toutes vos embarcations


Manifestons
Manifestons
se sont dit les poissons
Manifestons
ainsi nous passerons
à la télévision

Des poissons par centaines
Ont leur combinaison
Combinaison sur-terrienne
Prêts aux sacrifices
Combats feu d’artifice
A renvoyer aux hommes
Tout ce qui les dégomme
Kilos d’uranium

Manifestons
Manifestons
se sont dit les poissons
Manifestons
ainsi nous passerons
à la télévision



Vous avez apprécié ce numéro du WEBZINE GRATUIT ?... merci de vous inscrire GRATUITEMENT à  l un des sites amis :
amis.html
copyright : Association TERNOISE.COM -  Janvier 2005
Contact Postal : Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 Montcuq
accueil du WEBZINE GRATUIT

un webzine des écrivains
regard du webzine sous le versant Presse Musique

Mais aussi rencontres gratuites
Copyright : Contact Montcuq - Cahors

Gestion de votre Abonnement au webzine (désabonnement,changement adresse mail)


conseil régional de gauche envoyer des fleurs RAPIDEMENT - Human Sense


Vous pouvez commenter :

Ajouter votre contribution au débat


belleslurettes


toutes les photos du site.

sur le forum : De Voltaire à Ternoise On ne sait jamais ce qui sera lu...
LIRE NEWS du webzine et commentaires.

Jérôme Attal prix autoproduction 2005