autoproduction en France - Dominique Gianino - prix salon du livre

abonnement gratuit au webzine

Ci dessous : la version du webzine envoyée aux abonnés (les envois aux abonnés : aucune pub)
Les livres conseillés..

Il convient donc de déterminer ce que nous voulons et savoir y persévérer.
Sénèque
Les jeux fortement dotés reviennent sur internet, sachez en profiter Plus de 60 000 euros de cadeaux - voiture - séjour - safari - scooter - iBook - iPodS...

lewebzinegratuit.com
    du réseau
34 941 abonnés

Mensuel gratuit chanson, littérature, observatoire internet, actualité / N° 52

1) Éditorial : Musique : autoproduction sacrifiée ou reconnue ?
2) Livres et cd A GAGNER: DE NOUVEAUX créateurs à découvrir...
3) Interview du mois : Dominique Gianino lauréate du prix SALON DU LIVRE
4) Actualité en France : Jean-Pierre Raffarin et Jack Lang - le détecteur des tubes - LE CANARD ENCHAINE - Jean-Louis Borloo - Appel du Nouvel Observateur - Hervé GAYMARD...
5) Réactions à vos réactions (au dernier webzine...) : France Télécom - prix autoproduction - Jean-Michel Baylet
6) Web et réseau : Soutenir l’association ternoise.com ET citations - Classements www.autoproduction.info et chansons.org
7) Chanson actualité : NOUVELLES STARS ET INTERNAUTES

Editorial :   Musique : autoproduction sacrifiée ou reconnue ?

Alors que LE MONDE présente de manière quasi publicitaire un logiciel détecteur de tubes (voir actualité), les sommités de l’industrie musicale se comportent avec le web telle une meute enfin libérée de ses préjugés ANTI et fermement résolue à accaparer ce marché, simplement en appliquant leur bonne vieille logique si efficace avec les grandes surfaces, la radio et la télévision.
Vous vous êtes assez amusés, maintenant place aux pros! Et comme ailleurs aucune audience ne sera tolérée à qui refuse de passer par le goulot d’étranglement...

Ils sont plus dangereux, à long terme, pour la musique en ligne, que les dénommés pirates qui téléchargent illégalement de la musique.

La logique de l’industrie du disque est, comme toujours, simple. D’accord pour des sites de téléchargement légal. Mais en partenariat avec les installés. Et pour la circonstance ils obtiennent le soutien des producteurs indépendants (producteurs le plus souvent distribués par... les majors...)
Ravis de l’aubaine, quelques-uns parviennent même ainsi à décrocher du grand média .
Naïveté des producteurs indépendants : ils seront naturellement expulsés des pages d’accueil des sites leaders où régnera la loi du plus offrant. Comme pour les têtes de gondoles des grandes surfaces, comme pour les spots à la télé, le ticket d’entrée fera le tri.

Les critères de la date limite de cette période d’égalitarisme entre majors et indépendants sont déjà connus : marché stabilisé et consommateurs conquis par la vente dématérialisée .

Les premières victimes, déjà condamnées par l’idylle de cette alliance : les indépendants, les artistes indépendants, non à cause du potentiel financier des artistes actuellement en autoproduction mais pour stopper toute velléité d’indépendance des vedettes : voyez, nous sommes incontournables. Ainsi, péremptoire, Eric Hauville d’un obscur label indépendant ainsi promu, déclame, sur France-Inter, à SYSTEME DISQUE, l’émission de Valli (en direct du MIDEMNET le 22 janvier 2005), ce qu’il est de bon ton de désormais retenir de la crise :
le vieux mythe de l’artiste qui n’a plus besoin de producteur, de l’artiste autoproduit, alors ça pour le coup, tout le monde a compris, ça ne marche pas
Prétendre IMPOSSIBLE pour essayer de fermer les portes du possible. Les archives regorgent de sentences aussi catégoriques sur l’utopie de toute aspiration à se passer de circuits bien huilés. Mais arrivera forcément un jour où les créateurs se demanderont comment leurs aînés ont pu, si longtemps, se soumettre benoîtement aux diktats de petits chefs.
La chanson niée, récupérée, gadgétisée, mangée par les pirates ou les prédateurs ?
L’idée d’un téléchargement légal directement géré par l’artiste (avec comme seul intermédiaire le fournisseur de la prestation technique) est déjà une cause perdue ?
C’est celle que continuera à défendre le réseau Ternoise.

Le réseau Ternoise a su se développer avant. C’est un atout à ne surtout pas gâcher. Des sites de vente de musique en ligne ont d’ailleurs compris le potentiel dette audience... discutions ... naturellement ces contrats serviraient de nombreux créateurs.
Le véritable changement est toujours le résultat de l’obstination d’une minorité...

Bonnes réflexions,

Stéphane Ternoise,
www.ternoise.net
auteur de chansons


Livres cd A GAGNER :  créateurs à découvrir
Après vous avoir fait GAGNER 4 CD... Patrick Hargous vous fait GAGNER 5 CD Différences

Patrick Hargous (dit aussi Bunny), auteur compositeur guitariste, poète, chanteur de cabaret
(il chante surtout en cabaret)
Vous présente Différences, album 23 titres. 5 EXEMPLAIRES A GAGNER SUR chansons.org
Il défend la Chanson Française et les Artistes peu connus qui sont hors des circuits médias et maisons de disque.
Son Site (http://monsite.wanadoo.fr/patrickhargous voir ensemble de sa discographie) propose des tas d'astuces et d'informations, des adresses Indispensables aux Guitaristes débutants ou Amateurs et même Pro, MP3, tablatures Guitare, des textes de chansons françaises, des plans pour sites Gratuits d'enregistrement, des cours...
SON LEITMOTIV : dans notre pays il y a d'autres chanteurs qu'à la Télévision, ils sont parfois talentueux, parfois ce sont de vrais poètes des mots... Beaucoup trop peu de salles (toujours pleines à craquer) car trop petites nous accueillent...

Sur http://www.salondulivre.net A GAGNER 3 exemplaires UN MARIAGE VRAIMENT GAI de Muriel Douru
Un livres des Editions gaies et lesbiennes - 3 rue Larochelle - 75014 PARIS
leur site : http://www.edigaies.com


Gagnez 4 ALBUM LIVE de Jérôme Attal sur www.autoproduction.info
Voir interview WEBZINE PRECEDENT

Sur auto-edition.com : A GAGNER 3 exemplaires ERGONUMIX MEMO : MONNAIES FRANCE de 1898 à l’Euro de Jean-Louis Tronquoy, auteur-éditeur, © 2004 Editions de Mazirot
Collectionner c’est partager une passion avec des amis de plus en plus nombreux. L’immense domaine de la Numismatique, étendu sur 2500 ans, est un potentiel d’une richesse inépuisable pour ceux qui s’intéressent à l’Histoire des hommes, des nations ou tout simplement de leur famille.
Les moyens actuellement proposés pour identifier, coter, présenter les pièces de monnaies sont chers, peu pratiques. Les nouveautés des Editions de Mazirot sont des outils performants à prix très abordable. Cet objectif a été atteint par améliorations successives, suite à des tests effectués pendant deux ans par des collectionneurs de tous âges et tous niveaux qui en ont fait un outil d’initiation comme d’approfondissement.
ERGONUMIX MEMO : MONNAIES FRANCE de1898 à l’Euro est un livret au format de poche permettant d'identifier et coter toutes les pièces françaises de la Troisième République jusqu’à l’ Euro, année par année. L’ouvrage est accompagné des photos en couleurs de tous les types régulièrement frappés.
LE SITE : http://www.ergonumix.com

Un an après vous avoir fait découvrir LA CLANDESTINE Valery G COQUANT
vous propose de gagner : TOUS LES POSSIBLES de Valery G COQUANT
aux Editions SAINT MARTIN
Tous les possibles présente 5 ans de la vie d'Alexandre Kolin. 5 années qui vont du bac à l'après Service national, de 1993 à 1998.
Etudes, rencontres… Les ambitions s'affirment avec des projets gentiment fous ou carrément sages. Ces chemins de traverse que l'on emprunte parce que l'on espère accélérer les étapes… et dire au monde qui l'on est.
Il y a les amis fantasques, comme Rodensky, ou loufoques, tel Dimela. Ils sont aussi à la recherche de leur voie. Sans parler de cette intrigante, Tara Gundermann. Avec elle, les chemins frisent l'illégalité. Jusqu'à cette fin pour le moins inattendue…
Quel est l'objet de ce texte? Donner la parole à des jeunes de la Province, qui ne sont pas issus de la France d'en haut, ni de la banlieue. Ces personnages sont à première vue dans la moyenne. Ils veulent s'affranchir des modèles imposés par la société. Ils ne se reconnaissent pas dans les valeurs marketing. Ils se posent des questions sur leur environnement, et peinent à trouver leurs réponses.
Au delà de leurs parcours, on découvre des rues de Lille, des bistros de Valenciennes, jusqu'aux quartiers chics de Paris.
De ce fait, Tous les possibles séduit ou énerve profondément.
Il s'agit enfin, de montrer que chaque individu est une aventure qui s'ignore.
Ce livre a reçu la médaille de vermeil de l'Académie des Sciences, Arts et Lettres d'Arras.
Prix d'excellence Renaissance Française Nord Pas-de-Calais.
3 EXEMPLAIRES A GAGNER Sur auto-edition.com



www.autoproduction.info : A Gagner 10 cd AUTOPRODUITS en 2004
ALBUMS issus des envois au prix album autoproduit 2005


http://www.salondulivre.net : GAGNEZ 10 livres édites en 2004
LIVRES issus des envois au prix www.salondulivre.net 2005
Interview du mois :    Dominique Gianino lauréate du prix SALON DU LIVRE
Un an après Olivier Delau : Dominique Gianino.
Leur position sur l’auto-édition diverge...
Rappel : ce prix littéraire diffère nettement de son grand frère le prix Goncourt : le nom de l’éditeur n’a aucune incidence sur le résultat !
[certains avaient été surpris du sacre, l’année dernière, d’un auteur « édition classique »]

Deux de ses romans ont été publiés par le Foyer Cachan (1995 et 2003 le prix découverte ).
Dominique Gianino a donc auto-édité Fantaisie Vénitienne.


- Ecrivain ou écrivaine ?
- Ecrivain ! Y'en a un peu assez de ce plaquage des genres sur les dénominations ! Un chauffeur deviendrait... une chauffeuse ? remarquez... je veux bien, je n'y vois aucun inconvénient mais écrivain me convient davantage, sinon nous aurons aussi... auteure...ou autrice ? Non, écrivain ira, même si l'ambiguïté de mon prénom ne facilite pas les choses.

- Ambition artistique ?
- Faire partager mes passions et les histoires que j'ai à raconter
- Pourquoi écrivez-vous ?
- J’écris depuis toujours je crois. Enfant, j'écrivais dans ma tête, ado, j'écrivais de petits poèmes et des chansons, un peu plus tard, j'ai commencé à écrire des romans...
- Comment espérez-vous, voyez-vous la littérature ?
- Un rêve, une évasion mais aussi une connaissance. Un livre doit apprendre, apporter au lecteur des choses qu'il ne connaît pas. Il doit lui donner la possibilité de rêver et de s'évader, de se transporter dans un autre univers que le sien tout en lui donnant des repères auxquels il peut se raccrocher. Je n'ai que deux consignes (c'est peut-être un peu juste je l'admets). La première me vient de Dumas : à chaque chapitre un événement qui doit transporter le lecteur vers le suivant. La seconde : ne jamais présenter des contre vérités comme des dogmes ou des certitudes. Le livre a pour moi valeur éducative même s'il est léger, drôle, désinvolte... il peut aussi se montrer pamphlétaire ou manifeste si les causes qu'il défend sont justes. En tous cas, il doit toujours y avoir quelque chose à glaner et ce que l'on a à y apprendre ne doit pas être un leurre où le fruit du mensonge.

- Références littéraires ?
- Avant tout romantiques. La littérature expérimentale, d'avant-garde, d'introspection très intime et nombriliste n'est pas mon voyage. Hugo, Dumas, Gautier, Féval, Leroux, Sand... puis Zola et l'incontournable Proust... pour les plus connus ont été mes petits copains de veillées et d'études. Rien que du poussiéreux pourra-t-on dire mais je lis quand même aussi Van Cauwelarth, Lévi... et tous ceux qui, dans la même lignée nous font rêver, palpiter et nous instruisent. Sinon, je lis aussi des biographies et des livres d'histoire.

- Votre rapport au temps... donc âge aussi ?
- J'ai passé les quarantièmes épisodiquement rugissants. Je n'ai pas de problème avec le rapport au temps mais je dois avouer que, de nos jours, on a tendance à tout classer par âge, par genre, par catégorie sociale ou religieuse et que cela m'agace un peu. Il faut un bac + 8 pour avoir accès à certains concours dont l'âge limite est fixé à vingt cinq ans. A trente... on est fini ! On est à la fois trop âgé pour être embauchés et trop jeunes pour que l'on respecte et considère votre avis autrement que comme celui d'un adulescent ! L'âge ne veut plus rien dire en dehors des conventions sociales qui veulent que l'on ait fait telle ou telle chose à tel âge et ni avant ni après ! Cela ne rime plus à rien. De même, au niveau de l'écriture, on aura tendance à dire qu'un livre manquera de maturité si l'on sait que l'auteur a vingt ans ou qu'il est sénile s'il en a soixante. Ou, inversement, un écrit paraîtra très mâture... pour un écrivain de vingt ans ! L'écrit n'est plus jugé pour lui-même mais en fonction de qui l'a écrit.

- Quand avez-vous joué... pour la première fois une pièce de théâtre ?
-La première piécette que j'ai jouée à quinze ans était une petite comédie que nous avions écrite en commun dans le petit conservatoire que je fréquentais alors.
- Quand avez-vous joué... pour la dernière fois une pièce de théâtre ?
- Six ans après mes débuts une pièce de Federico Garcia Lorca intitulée Bodas de sangre ( noces de sang).
- Pourquoi ne jouez-vous plus (même en amateur)?
- Le petit conservatoire que je fréquentais a fermé ses portes, mes études le jour et mon travail de nuit qui finançait partiellement et épisodiquement mes études ne me laissaient que trop peu de temps pour me rendre dans un autre conservatoire d'autant que j'écrivais déjà. Il m'a donc fallu faire des choix.

- Quand avez-vous publié votre premier livre ? Pourquoi ?
- Mes livres, une fois achevés, finissaient dans mes tiroirs. J'ai écris l'un d'entre eux en une trentaine d'heures et comme je l'ai achevé la veille de la clôture du concours de Foyer de Cachan, j'ai tenté ma chance une seconde fois pour ce concours... Le hasard ou les anges... je ne sais pas... Après la tempête, qui raconte une partie de l'histoire de ma famille, a eu le prix en 1995. C'est ma première véritable publication.
- Liste de vos prix littéraires ?
- Ouh la la ! le mot liste est effrayant par lui-même. Disons que j’ai eu la chance d'obtenir quelques prix dans le domaine de la poésie, de la nouvelle et de l'essais (Prix Emile Pages, Edith Watson) qui m'ont valu d'avoir le prix Jean-Pierre Cot pour l'ensemble de l'œuvre (cela fait un peu bizarre d'écrire cela). J'ai par ailleurs obtenu une première mention du jury et le prix spécial du jury de la Fédération nationale des écrivains de France, ce qui m'a permis d'avoir la signature de Paul Guth au bas de mes prix, ce qui rend soudain plus proches des personnes que l'on croit inaccessibles. Pour ce qui est des romans, comme je l'ai dit plus haut, j'ai obtenu le Prix découverte en 1995 pour Après la tempête puis en 2003 pour l'Ultime voyage pour Lampedusa. La suite... vous la connaissez.
- Vous cherchiez un tremplin en vous présentant à ces divers concours ?
- Pas vraiment. Plutôt un jugement. Je voulais savoir ce que valait ce que j'écrivais. Les prix, les mentions ou même les sélections ou présélections donnent un petit aperçu de ce que valent vos écrits, comment ils sont perçus, reçus... ou rejetés.
- La voie de l'édition dite traditionnelle, pourquoi ne pas l'avoir suivie ?
- Une sorte de ras le bol ! Si je trouve tout à fait normal de ne pas voir un livre retenu pour publication, je n'admets pas la malhonnêteté. Je ne veux pas généraliser car il y a de très rares et petits éditeurs qui n'entrent pas dans cette catégorie mais quand un éditeur refuse votre livre et vous renvoie celui d'un autre, quand un éditeur vous demande 60 francs pour récupérer votre manuscrit (alors que les frais de port à l'envoi s'élèvent à 21 francs) et que vous récupérez votre manuscrit en charpie et inutilisable, quand vous recevez toujours les mêmes réponses stéréotypées qui indiquent que l'on n'a pas lu votre manuscrit (sauf accident de stockage, la plupart des manuscrits reviennent avec des pages aussi immaculées qu'une ramette de papier machine alors qu'on vous l'a gardé plus d'un an) quand des éditeurs spécialisés dans un domaine qui correspond exactement au genre de votre bouquin vous répondent systématiquement que votre sujet ne correspond pas à leur créneau, quand enfin vous apprenez qu'une diplômée d'histoire est sur le point de publier son roman que l'on finit par lui refuser pour publier... Loana à sa place, vous comprenez que ce milieu n'a rien à voir avec l'idée que vous vous faites de la littérature. Etre refusé avec une critique fondée permet au manuscrit - et à l'écrivain - d'évoluer. Les réponses actuelles des éditeurs engluent et font stagner voire régresser les auteurs. Ecrire nécessite du temps, beaucoup de temps, et on en perd beaucoup en photocopies, reliures, correspondances, démarches infructueuses... cela peut prendre des années. Il faut un mois pour s'auto-éditer !
- Pourquoi avoir participé à ce prix littéraire ?
- J'ai découvert votre site www.auto-edition.com en 2003. J'ai suivi les conseils à la lettre, ce qui m'a permis de voir mon livre devenir exactement ce que j'en attendais. Il m'a semblé évident de participer au concours organisé par le webmaster qui m'avait permis cette réalisation. J'ai fait de même pour le roman suivant (Fantaisie Vénitienne donc). Et si tout va bien, si mes moyens me le permettent, je ferai de même cette année...
- Opinion après utilisation de l'auto-édition ?
- A part la vente qui patauge un peu et même beaucoup, je trouve cette méthode géniale. On est vraiment son propre chef jusque dans la réalisation de la couverture. On n'a pas de compte à rendre à un éditeur qui veut ceci ou cela... vous me direz... avant d'en arriver là, il faudrait déjà être retenue ! J'envisage difficilement le retour vers les démarches infructueuses, négatives...
- votre distribution ?
- Déplorable ! Je n'ai pas d'autre méthode que d'envoyer des petits coupons à ma famille, mes amis, mes connaissances. Le lieu où je travaille m'offre de nombreux collègues qui limitent les dégâts. Mais je dois avouer que si j'étais une entreprise, je serais depuis longtemps en dépôt de bilan. Ce n'est pas le système qui est en cause mais mon inaptitude commerciale !
- Pourquoi ne pas passer par le réseau des librairies ? les salons du livre ?
- Les librairies ? J'aimerais bien ! Mais ce sont eux qui... n'aimeraient pas. Sans doute ce prix va-t-il donner un peu plus de crédit auprès d'eux pour des bouquins qui, ne passant pas par le circuit ordinaire, ne leur inspiraient pas grand-chose. Mais, je me mets à leur place... je ne dois pas être la seule à les solliciter. Les salons du livre ? j'y ai pensé bien sûr. Jusqu'à présent, je n'avais pas beaucoup de livres à leur proposer. La plupart des salons se situant en province, cela me pose un problème d'emploi du temps avec mon travail salarié. L'an passé un salon des Bouches du Rhône a été intéressé par l'Ultime voyage à Lampedusa... mais je n'ai pu me libérer... le salon du livre à Paris... sans doute dans une autre vie !

- vous avez un travail alimentaire et une autre vie... c'est finalement fréquent... avez-vous ainsi trouvé l'équilibre ? la sérénité ?
- Ne dites surtout pas que mon travail est alimentaire ! Il fut un temps où il m'a été reproché de faire autre chose que mon travail salarié. A présent, tout le monde s'y est fait et mes horaires (je suis une noctambule) me permettent de me consacrer à mon horrible vice !
- Bientôt, votre site internet donc, comment l'envisagez-vous ? va-t-il être le moyen de distribution qui vous manque ?
- Je l'envisage sous un aspect plutôt romantique... politico romantique... quelque chose à la Victor Hugo... en plus modeste bien sûr. Notre temps manque d'enthousiasme, de profondeur et d'exaltation. Tout ce qui a fait vibrer les Lamartine, Sand, Hugo, Proudhon, Blanqui, etc... Je sens que mon site sera totalement démodé mais bon... oui... j'y présenterai sans doute mes livres mais... sera-t-il le moyen de distribution qui me manque...? c'est une autre affaire. - Même novice sur le net... comment voyez-vous cette toile dans cinq, dix ans ? Ce sera, selon moi, une véritable chance pour les échanges, la connaissance, les communications si... si... si... des lobbyings, des trusts, l'état, la police, la censure ne récupèrent pas ce formidable outil pour le retourner contre ses utilisateurs.

Retrouvez Dominique Gianino sur http://www.salondulivre.net SALLE ROMAN

LA TRADITIONNELLE RENCONTRE avec OSCAR WILDE


 Actualité en France
a) L’opposition au projet de loi Fillon. Plus Jack Lang qui s’indigne à la radio d’un gouvernement ne remerciant jamais les enseignants et dans une chronique dans Le Monde (8 février) assène :
Le gouvernement Raffarin a fait le choix de décourager la vocation des étudiants qui se destinent au beau métier d'enseignant. C'est un véritable crime contre le futur.

Alors, Jean-Pierre Raffarin, vendredi 11 février, proclame au centre de formation des apprentis (CFA) de Meaux (Seine-et-Marne) : la société française doit savoir dire merci à ses enseignants.
Avec une belle lapalissade : L'avenir de notre pays, c'est forcément la jeunesse et les enseignants se donnent à la formation de la jeunesse.
Jack Lang / Jean-Pierre Raffarin, comme un débat entre ces deux hommes serait passionnant !... Lequel rêve encore d’un destin élyséen ?
L’économie est certes un exercice plus difficile pour le premier ministre. Sur France-Inter :
l’euro est une protection. Bien sûr il nous expose mais il nous protége en même temps.

Sur l’enseignement il sera difficile de dépasser Ségolène Royal :
être enseignant, c’est dur, c’est pas pareil qu’un métier où c’est pas dur .

b) Parfum de scandale : un rapport publié par Greenpeace
Il est donc bon de rappeler (ce n’est pas nouveau, comme les désodorisants) la conclusion de ce rapport : les utilisateurs de parfum s'exposent à des substances chimiques potentiellement dangereuses pour la santé.
L'étude analyse 36 eaux de toilettes et parfums mondialement connus et répertorie la présence de diéthyl phtalate (DEP) et de muscs de synthèse.
Le rapport note :
le DEP franchit rapidement la barrière de l'épiderme pour se disperser dans le corps, avant de se transformer en monoéthyl phtalate (MEP), une molécule suspectée d'endommager l'ADN des spermatozoïdes et de limiter les capacités pulmonaires de l'homme...
Les muscs de synthèse, utilisés à la place des muscs naturels, sont issus du pétrole et suspectés d’interférence avec les hormones, avec à la clé des troubles de la reproduction, du développement et du système immunitaire.


c)Toujours le 8 février dans le Monde : le détecteur des tubes de demain
Article de véritable promotion pour Hit Song Science (HSS), logiciel de Polyphonic HMI, société barcelonaise.
Un programme informatique permettant de déterminer le potentiel d'une chanson à devenir un succès commercial.
On y apprend que des majors du disque (Universal et Sony) mais aussi des labels indépendants s'en sont équipés.
Pour l'industrie musicale, ce serait la fin des incertitudes, la garantie mathématique d'un retour sur investissement.

Selon Polyphonic HMI : les ingrédients musicaux qui séduisent n'ont pas changé depuis l'époque de Beethoven.
20 critères : mélodie, harmonie, progression d'accords, qualité du son, rythme, tempo, voix...
Promo donc aussi pour le site Internet qui propose aux musiciens de tester une chanson pour 40,74 € (4 000 € pour un album complet). [là, j’avoue ne pas trop comprendre !... dix titres revenant à 407 euros... est-ce une erreur du Monde ?]

La société a un bon exemple: sa prédiction du succès de Come away with me, premier album de Norah Jones alors inconnue.
Polyphonic HMI vise aussi le marché des radios pour constituer leurs playlists.

Naturellement on cherche le potentiel commercial et non la qualité...
Nous ne prenons pas en compte le contenu des paroles ni tout ce qui est visuel.

d) Appel du Nouvel Observateur : Libérez la musique !

A l'heure où des dizaines d'internautes vont bientôt passer en jugement pour avoir téléchargé des fichiers musicaux sur des logiciels P2P, nous dénonçons cette politique répressive et disproportionnée, dont sont victimes quelques boucs émissaires. Comme huit millions de français, au moins, nous avons, nous aussi téléchargé un jour de la musique en ligne et sommes donc des délinquants en puissance. Nous demandons l'arrêt de ces poursuites absurdes. Nous proposons l'ouverture d'un large débat public, impliquant le gouvernement, tous les acteurs de l'industrie musicale, tous les artistes, afin de parvenir à une meilleure défense du droit d’auteur, mais aussi les consommateurs afin de trouver ensemble des réponses équitables et surtout adaptées à leur époque.

Ont signé : Manu Chao - Ramon Chao (père de Manu et journaliste à RFI) - Matthieu Chedid - Mickey 3D - Jeanne Cherhal – Bénabar – Tryo - Dominique A - Yann Tiersen – Khaled - Ségolène Royal député PS et présidente de région - Marie-Georges Buffet secrétaire nationale du PCF - Jose Bové - Dominique Voynet, sénateur, vert -Noel Mamère - Alain Krivine - Olivier Besancenot - Philippe Manoeuvre (journaliste) - UFC Que choisir...

e) SNCF : la vente de billets via internet est une réussite. En toute logique l’entreprise projette donc de diminuer les guichetiers... lever de boucliers des syndicats !... quel gouvernement osera remettre en cause les voyages gratuits des salariés SNCF et leur famille ?

f) Diane Tell, éditrice productrice de son dernier album, popeline , le mardi 8 février 2005 sur France Inter :
le but est de contrôler la création du disque

g) mercredi 9 février 2005 sur France-Inter. Jack Lang est interrogé au sujet des élections en Irak.
Il ne peut bien sûr pas dire : sans l’intervention Américaine, il n’y aurait pas eu d’élections en Irak...
Jack Lang : nous avons combattu Saddam Hussein .
Comment ? demande l’interviewer.
moi-même, j’ai participé à des comités
L’interviewer bouscule Jack : des comités pour renverser un dictateur ! .
Alors Jack part dans un laïus sur le droit international...
Je crois retrouver les intonations de sa fête de la musique : je veux que chaque Français sorte son instrument, le prenne en main, et descende dans la rue pour montrer à ses voisins ce dont il est capable

h) samedi 12 février 2005 :
Insignes de la légion d’honneur à Nicolas sarkozy aussi . Remises par Jacques Chirac.

i) Polémique sur la fiscalité des régions. Palme pour Languedoc-Roussillon : + 54%.
La majorité, droite donc, accuse la gauche de manipulation dans son accusation de la décentralisation pour justifier ces hausses... décentralisation effective en 2006... et, au moins dans un premier temps, financée par les dotations d’Etat...
Résultat classique : une commission d’enquête sur la fiscalité locale.

j) L’Europe divise aussi la CGT... mais là, naturellement, le chef réaliste est débordé... le comité fédéral dit NON. Comme le Parti Communiste naturellement.

k) Les avocats font leur pub.
Et ça me rappelle Henry Ford : je ne paie pas un avocat pour qu’il me dise ce que je ne peux pas faire, je le paie pour qu’il m’explique comment je peux faire ce que j’ai envie de faire

l) Jean-Louis Borloo et les emplois de services à la personne. Certains en rient... et pourtant...
Le ministre de la Cohésion sociale souhaite simplifier les démarches...
Coût dérisoire - 1,43 milliard d'euros sur quatre ans – si la France crée ainsi 500 000 emplois...
Un chèque emploi-service universel destiné à remplacer les deux dispositifs existants (le chèque emploi-service et le titre emploi-service).
Objectif : en faire un outil de paiement aussi populaire que le ticket restaurant.
Les approches différentes ... ce dont manque le plus la France... si souvent engluée dans... les vieilles recettes...

m) Certes, pendant ce temps-là, les anglais ne font guère mieux en commentant le mariage de leur héritier à la couronne... mais ça ne fait quand même pas très sérieux cette priorité accordée au logement du ministre des finances, Hervé GAYMARD.
Bon, un ministre loue un appartement aux frais de l’Etat... il se défend en arguant ne pas être un héritier propriétaire d’un logement à Paris... et finalement a oublié de préciser ne pas avoir de logement assez grand pour sa famille... puisqu’il possède seulement un deux cents mètres carrés...
Finalement il démissionne du gouvernement... contradictions injustifiables... INTENABLE
J’ai fait comme vous, monsieur Raffarin, j’ai voulu jouer à la France d’en bas…. Ainsi Hervé GAYMARD pourrait se plaindre en secret.
Mais faut pas jouer les pauvres quand on est plein de sous.
Bon, maintenant Hervé GAYMARD a démissionné. Le dossier est clos. Enfin, espérons… Laissons-le méditer en paix…
Mais comme LE CANARD ENCHAINE a augmenté ses ventes...
SON SUCCESSEUR va donc... diviser son salaire au moins par 10 !...Thierry Breton TRANSFUGE de FRANCE TELECOM

n) Jean Tibéri... et les logements... HLM... non-lieu... il rêve de reconquérir la mairie de Paris en 2007... aura-t-il bientôt droit à un poste d’ambassadeur en contrepartie de son pouvoir de nuisance ?

Réactions à vos réactions (au dernier webzine...)

1) Est ajouté au règlement du prix de l’album autoproduit – ce point me semblait évident... mais comme il y eut des questions - :
Tout album sur lequel figurera au moins un titre auquel aura coopéré un membre de l’association ternoise.com ne pourra participer au prix de l’album autoproduit.

La dotation passe de 200 à 300 euros.


2) France Télécom aventures – suites :
Quelqu’un vous raconte qu’il vous a téléphoné et qu’il tombait systématiquement chez un voisin...
Forcément, vous êtes septique... mais si cette personne vient immédiatement vous voir...
Et vous appelez votre numéro : vous arrivez ailleurs. C’est possible avec France Télécom !
Juste une erreur lors de travaux.
Au 10 14, on peut alors entendre : on a licencié des bons techniciens et on a embauché des jeunes qui savent rien faire .
Alors vous contactez Stéphane Ternoise pour qu’il constate et donne de l’audience à ce bug.

3) Jean-Michel Baylet est quand même l’héritier d’un mouvement honorable !... certes mais depuis cent ans quelle dégringolade... CLEMENCEAU revient ils sont devenus si médiocre...

OBSERVATOIRE INTERNET et réseau ternoise.net
Des citations sur des sites. En pages d’accueil. Une manière de résumer l’ambition ou d’intriguer.
Ainsi sur www.poesie-poetes.com
Poète pauvre recherche rimes riches
Pierre Dac


Modalités pour votre soutien autre qu’inscription aux sites amis
Soutenir l’association ternoise.com :
vous pouvez nous soutenir en devenant membre bienfaiteur de l’association ternoise.com, adresse : Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 Montcuq - France (chèque minimum 20 euros a l’ordre de TERNOISE.COM), qui sera utilisé pour le soutien artistique et le développement internet.
Soutenir Stéphane Ternoise : le plus simple : acheter un des huit livres publiés.
Si vous saisissez auto-édition dans www.google.fr, www.auto-edition.com n'arrive PLUS en tête.
vous obtenez d’abord : DU COMPTE D'AUTEUR


- www.autoproduction.info DIXIEME (déjà) CLASSEMENT :
1) Madir-Music Production
http://www.madir-music.com musiques des îles, séga. Moutia, Maloya, Sallec, Compilation Fiesta de l'Océan Indien Vol 1: île Maurice: Clency Marie, Michel Legris, Groupe N'Sel, Linlin & Ariane
Seychelles: Jean Marc Volcy, Giselle Jean-Louis; Madagasc-r: Groupe Trait d'union, Toria, La Réunion.


2) BASTA COSI : Chansons écrites, composées et interprétées par Basta Cosi en français mais avec des couleurs italiennes.
http://www.bastacosi.net

3) Marge :
Auteur interprète- Une voix, une musique, des textes, une énergie, Marge ose un style hors normes qui dépeint l'identité humaine dans toutes ses démesures
http://www.lienmarge.com

- chansons.org HUITIEME classement :

1) superfly.fr : Boutique DVD et Disques Vynils Paris - Plus qu’un site web, Superfly est aussi une boutique située en plein coeur de Paris.
Au 41 rue de Tolbiac (Paris XIIIème) vous découvrirez une sélection exceptionnelle de DVD et de vinyls connus et méconnus
-10 % sur tous les disques pour toute personnes venant de chansons.org.
http://www.superfly.fr

2) Jeanne Robert : Country gospel western en français
http://www.jeannerobert.com
Paroles et musique country en français - offre gratuitement en mp3, plusieurs chansons, échange de bannières, tradution, annuaire

3) stars de demain :agence artistique concours de chant francophone
http://perso.wanadoo.fr/starsdedemain


Plus DE NOTATION !...
 Chanson d actualité...

NOUVELLES STARS ET INTERNAUTES

On sait qu’ils vont lasser
Mais après
Après d’autres icônes seront fabriquées
Le profil bas de la nouvelle star
Est déjà décidé dans leurs laboratoires

Tout çav Pour le tiroir-caisse
De grands con-glomérats
Tout ça
Pour que pas un instant
Les cartes-bancaires sur pattes
N’aient le temps
De réfléchir au sens du vent
De fouiner en quête de talent


Créer l’événement
Le produit
Doit plaire au tout-Paris donc au pays
Les bonnes réponses sont photocopiées
Les pantins sont priés de bien tout répéter

Tout ça
Pour le tiroir-caisse
De grands con-glomérats
Tout ça
Pour que pas un instant
Les cartes-bancaires sur pattes
N’aient le temps
De réfléchir au sens du vent
De fouiner en quête de talent


Tout est bien planifié
Par malheur
Le piége à cons pleure le bon temps des millions
En refusant d’payer l’avarié
Des internautes ont démasqué des imposteurs.

Tout ça
Pour le tiroir-caisse
De grands con-glomérats
Tout ça
Pour que pas un instant
Les cartes-bancaires sur pattes
N’aient le temps
De réfléchir au sens du vent
De fouiner en quête de talent



Vous avez apprécié ce numéro du WEBZINE GRATUIT ?... merci de vous inscrire GRATUITEMENT à  l un des sites amis :
amis.html
copyright : Association TERNOISE.COM - - NE PAS REPONDRE A CET ENVOI (adresse non utilisée en lecture)
accueil du WEBZINE GRATUIT

un webzine des écrivains
regard du webzine sous le versant Presse Musique

Mais aussi rencontres gratuites
Copyright : Contact Montcuq - Cahors

Gestion de votre Abonnement au webzine (désabonnement,changement adresse mail)


Jérôme Attal prix autoproduction 2005


Vous pouvez commenter :

Ajouter votre contribution au débat


maximezsome


toutes les photos du site.

sur le forum : De Voltaire à Ternoise On ne sait jamais ce qui sera lu...
LIRE NEWS du webzine et commentaires.

autoproduction en France Dominique Gianino prix salon du livre