Abbé Pierre Chine, Emmanuelle Urien auréate 2007, Ségolène Royal

abonnement gratuit au webzine

Les livres conseillés..

Il n'est pas dans mes habitudes de m'appesantir sur les disparitions. L'Abbé Pierre s'est éteint.
Je ne l'ai jamais rencontré. Sa dignité, sa voix, ses indignations m'ont souvent émû, remué. Une lumière.

Stéphane Ternoise
SOUTENIR le WEBZINE :

PROFITER des OFFRES GRATUITES sites PARTENAIRES
(dont le plus intéressant pour le webmaster, vous inscrire aux RENCONTRES GRATUITES...)
RETOUR en douceur des LIVRES et CD à gagner : PRATIQUE et RAPIDE : et votre adresse courriel est inscrite pour GAGNER le CD EVENEMENT ELECTIONS PRESIDENTIELLES CD SARKOZY selon TERNOISE - le nouveau roman de Jean-Pierre BURNER
lewebzinegratuit.com
    du réseau
60 417 abonnés

Mensuel gratuit chanson, littérature, observatoire internet, actualité / N°66 Janvier 2007

1) Éditorial : Le vingt-et-unième siècle sera asiatique
2) Interview du mois : Emmanuelle Urien - Lauréate du premier prix littéraire de l'année
3) Livres et cd A GAGNER: Créateurs à découvrir...
4) Actualité en France : Ségolène Royal / François Hollande - Johnny Hallyday - Jean-Pierre Elkabbach - Azouz Begag...
5) Réactions à l'absence du WEBZINE AUTEUR EDITEUR... LIVRES et CD...
6) Web et réseau : Artistes sur www.autoproduction.info - et chansons.org
7) Chanson actualité : Méditation

Editorial
Le vingt-et-unième siècle sera asiatique

Même dans le domaine où l'Occident s'enorgueillit d'une longueur d'avance, là où règne Google, notre moteur de recherche champion n'est déjà plus qu'un nain, comparé à BAIDU, son pendant chinois.
Ségolène Royal en quête d'une stature internationale (quête fondamentalement inutile : la vraie dimension internationale s'acquiert uniquement en assumant une victoire à l'Elysée), SR s'est donc rendue en Chine. Equilibrisme dont elle s'est facilement sortie... grâce à sa maîtrise des médias. Il lui a suffi d'un néologisme, bravitude donc, pour éclipser la portée anecdotique de son déplacement.
Nul grand discours sur notre nécessaire positionnement face à ce bloc chinois. Aucun des candidats à la présidence de la République ne lui jettera la première pierre. Tous préféreront éviter le sujet : il faudrait alors dire la vérité ! Et il est médiatiquement et électoralement préférable d'en dénoncer les conséquences.
Le vingt-et-unième siècle verra la confrontation de blocs, avec deux majeurs en Asie, la Chine et l'Inde. Donnée essentielle : les matières premières.
La Chine en conservant du communisme uniquement l'ordre injuste, en comprenant que seul le capitalisme lui permettait de sortir de la misère, nous oblige à une réflexion globale.
Des candidats continuent néanmoins à prôner des mesures peut-être applicables sur une autre planète.
Les internautes sauront ramener nos prétendants à plus de cohérence ou comme lors de la campagne du traité Constitutionnel, primeront l'émotionnel et l'agitation de peurs ?
Naturellement Bouygues, Lagardère et Dassault n'ont aucune raison d'inciter leur public à plus de réflexions. Ils ont choisi leur champion.

Bonnes réflexions,
Stéphane Ternoise,
P.S. : les médias Bouygues, Lagardère et Dassault ont naturellement autocensuré CD Sarkozy selon Ternoise
CD 14 titres... TOUJOURS EN VENTE LIBRE ! Uniquement 16 euros sur www.cdsarkozy.com
Certains médias sont réceptifs aux niaiseries musicales suscitées par Ségo et Sarko. De préférence si les artistes sont déjà connus ou issus de banlieues.
D'autres médias réclament un virulent positionnement résolument ANTI SARKOZY.
Mais des portes sont fermées quand la chanson souhaite faire réfléchir, est ciselée en parodies de chansons sur des textes du répertoire national ? (dans ce cas, passer par la fenêtre !... Combien parmi vous vont informer leur carnet d'adresses de l'existence de ce CD ?)


Interview du mois :   Emmanuelle Urien - Lauréate du premier prix littéraire de l'année
Salondulivre.net s'est désormais installé dans le web littéraire.
Et son prix littéraire draine de plus en plus d'auteurs.
Rencontre avec la lauréate 2007
Récompensée pour Toute humanité mise à part, recueil de nouvelles

- Age et activité professionnelle ?
- 36 ans, écrivain multicartes.

- Parcours hors littérature ? (résumé !)
- Études universitaires en langues, lettres, gestion internationale. Traductrice, responsable commerciale, chef de projet télécoms... un peu partout en France et ailleurs. Rien de grave, en somme.

- Références littéraires ?
- Pour commencer, à peu près tout ce qui, se trouvant à portée de main, se lisait. Ensuite, la même chose, avec un peu plus de discernement. Les auteurs aux programmes des collèges et lycées, et plus tard, de la fac. Sur ce principe on peut très bien, d'ailleurs, prendre en grippe certaines de ses références littéraires... (volontairement je ne cite pas de noms, ils sont trop nombreux, et je les aime trop pour prendre le risque d'en oublier.)

- Ambition artistique ?
- Je ne me suis jamais posé la question. C'est trop conceptuel pour moi... que mes écrits touchent les lecteurs ?

- Quand avez-vous commencé à vraiment écrire ? Vous avez immédiatement souhaité montrer ?
- Qu'est-ce que vraiment écrire ? J'écris depuis que je lis avec, au fil du temps, l'évolution qu'on peut imaginer. Et montrer, c'est depuis toujours, dans les limites de ma timidité. Comme quand on parle, souhaiter être entendu. Je ne crois pas aux ermites.

- Ecrit-on d'abord pour soi ? Pour se connaître ?
- Je ne peux pas répondre au nom de on, j'imagine que chaque cas est différent. En ce qui me concerne, j'écris parce que c'est la seule manière d'exprimer véritablement ce que je ressens, ce que je vis, ce que je pense. Je ne suis pas très douée pour parler. J'ai souvent besoin du temps de la réflexion ou bien, au contraire, sur un sujet précis, il m'arrive d'être plus spontanée à l'écrit qu'à l'oral. J'écris donc, je suppose, pour donner un peu de poids à mon personnage. Pour lui permettre d'exister. Surtout, j'écris parce que j'aime ça et que, quand j'écris, je ne pense qu'à cela. Et je ne crois pas me connaître mieux pour autant.
- Mais les personnages créés continuent à vivre en vous ?
Je serais tentée de prétendre que c'est l'inverse... en écrivant ces nouvelles, c'est moi qui suis en eux, en les relisant aussi. Ce sont eux les possédés, moi je vais bien, merci.

- Avez-vous un aphorisme pour décrire vos nouvelles ?
- Jusqu'à présent, je n'ai rien trouvé de mieux que court, noir, sans sucre , le titre de mon premier recueil, qui s'applique assez bien à ce que j'écris en général. Parce qu'à mon sens, la nouvelle est un genre qui ne tolère pas les fioritures ou les édulcorants.
- En quelques années, de nombreuses récompenses, est-ce le sentiment d'avoir atteint un objectif ?
- J'ai plutôt l'impression d'avoir franchi une étape. Et je vis l'écriture de manière trop instantanée (hélas) pour avoir de réels objectifs dans ce domaine : chaque victoire m'enchante, chaque défaite me perturbe...mais pas très longtemps. Et ce d'autant plus que ma perception des victoires et des défaites est très fluctuante... mais aujourd'hui, à cet instant, je suis heureuse du parcours accompli, et j'envisage la suite avec plaisir.
- La nouvelle passe inévitablement par les concours ?
- Spontanément, je serais tentée de répondre : mais non, bien sûr ! comme si c'était une évidence. Et puis, à bien y réfléchir, ce n'est plus aussi simple. La nouvelle d'aujourd'hui, la nouvelle débutante —comme le sont les miennes—, c'est probable. Parce que la nouvelle est une sorte de passage obligé pour les auteurs en herbe (assez vite écrite pour être vite lue et vite jugée, soit un bon retour sur investissement), et que les concours fourmillent. Ils offrent la possibilité d'être lu et jugé dans un contexte relativement objectif (l'objectivité, dans ce domaine, restant évidemment un leurre), offrant ainsi la perspective d'encouragements spécifiques qu'il est difficile de trouver dans le cercle de ses proches. Et les concours sont, à tout le moins, une manière d'enrichir son vivier de créations. C'est un monde merveilleux, comme celui des contes. À condition de ne pas s'y enfermer.

- Au début de votre CV papier figure autopsie d'une pierre, Manuscrit.com. Votre motivation d'alors ? Et quel enseignement ? Quel conseil aux auteurs tentés par le site ou un site similaire ?
- J'ai débarqué chez Manuscrit.com peu après sa création. Moi aussi je débutais , et j'ai trouvé l'initiative intéressante et prometteuse, le concept devant permettre à un auteur inconnu de se trouver un lectorat. J'imaginais qu'il y avait, derrière la vitrine alléchante préparée par Nicolas Philippe, une arrière-boutique où se faisait un véritable travail éditorial. J'ai déchanté presque aussitôt : Manuscrit, apparemment, enfourne dans son catalogue tout ce qu'on lui propose sans la moindre sélection et n'offre d'exposition, sur son site, qu'à de rares écrivains, comptant essentiellement sur le fait que chaque manuscrit réalisé sera acheté au moins à quelques exemplaires par son auteur lui-même, ou ses proches. Manuscrit.com est une sorte de caricature du paysage éditorial actuel, où il me semble parfois que, pour des raisons de rentabilité, la quantité doit primer sur la qualité. Et Manuscrit.com, comble du ridicule, inclut maintenant dans ses contrats des clauses de préférence... J'ai vite oublié Autopsie d'une pierre et Manuscrit.com pour me tourner vers l'édition traditionnelle, avec toutes les déconvenues classiques que cela comporte, à savoir les refus en masse ! J'ai alors surtout publié par le biais des concours, en revues et anthologies, avant que L'être minuscule ne m'offre d'éditer mon premier recueil, Court, noir, sans sucre, et Quadrature mon deuxième (Toute humanité mise à part). Ce sont de petites maisons, mais au moins mes livres existent, ils ont un véritable lectorat, je touche des droits d'auteurs ...et mes éditeurs sont des gens très bien.
Le conseil que je donnerais aux auteurs tentés par l'édition du style Manuscrit.com, c'est de résister, pour s'épargner des déceptions. Si vraiment un auteur ne parvient pas à trouver d'éditeur traditionnel , l'auto-édition est probablement une alternative plus satisfaisante. Et avant d'en arriver là, il existe une multitude de petites maisons sérieuses et innovantes vers lesquelles se tourner.


- Sur votre site : Je l'ai dit plus d'une fois : les concours, j'essaie d'arrêter
- C'est essentiellement une boutade, mais il y a du vrai, qui se rapporte à ce que je disais plus tôt : il faut savoir considérer les concours comme une étape, et pouvoir en sortir. Personnellement, j'ai trouvé dans ce microcosme de quoi enchanter la vie de quiconque : d'agréables distinctions concernant mon travail d'auteur, des rencontres allant du passionnant au loufoque et, last but not least, je m'y suis fait beaucoup d'amis. Dans ces conditions, difficile de trouver les motivations pour arrêter : contrairement à la cigarette, concourir ne tue pas. Mais l'envers du décor, c'est le temps passé sur des thèmes et des contraintes pas toujours très enrichissants, l'enfermement dans un format, et ce côté compétition qui, même quand on ne le prend pas au sérieux, supplante parfois le plaisir d'écrire. Alors oui : les concours, j'essaie d'arrêter. Ça fait six mois, je suis parfois tentée, mais je tiendrai bon.
- Pourquoi avoir participé à un prix littéraire sur internet, même pas financé par une ville ou un Conseil Régional ?
- Une amie m'a envoyé le lien vers salondulivre.net, j'ai trouvé intéressant qu'un prix puisse être décerné sur simple envoi d'un livre par son auteur, en dehors des circuits classiques qui n'admettent, il faut bien le dire, qu'une petite partie du dessus du panier... Et puis je suis joueuse. Faut-il en déduire que, là où s'arrêtent les concours commencent les prix ?

- La nouvelle semble être le domaine où vous vous exprimez le mieux... d'autres formes ?
- Une forme privilégiée : l'erreur de jeunesse. Et j'en commets encore. Poésie, théâtre et roman, tout y est passé. J'ai actuellement deux romans en chantier... depuis deux ans. Chaque fois que je me remets à l'un ou à l'autre, je trouve un prétexte pour écrire une nouvelle. Depuis quelques mois cependant, j'ose affirmer haut et fort avec ma petite voix, qu'une fois achevé mon 4e recueil (celui sur lequel je travaille actuellement), je n'aurais plus de pensée que pour mon roman. La suite au prochain épisode...

- Le troisième recueil sort quand et où ?
- Il paraît en mars chez Gallimard , et s'appelle La collecte des monstres.

- La sortie du quatrième est programmée ?
- Sa sortie, non, mais son écriture est en cours.

- Est-ce que pour vous lire c'est trop dangereux, à cause du difficile retour à la réalité, je sais de quoi je parle ?
- Il y a de cela, en effet. J'ai toujours beaucoup lu, et j'en ai souvent retiré un certain mal de vivre. Pas forcément parce que la vie est plus belle dans les livres, mais certainement, en tout cas, parce qu'elle y est plus intense et, en quelque sorte, plus vraie. Confronté à certaines réalités plus difficiles que la mienne, je comprends qu'on en vienne à concevoir la littérature comme un opium dont il faut se défaire... d'où cette réflexion de mon personnage dans Planète béton.

- Les perspicaces lectrices et les attentifs lecteurs du webzine ne seront pas surpris que je vous demande donc de réagir à La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c'est la littérature. (Marcel Proust)
- Avec le recul qu'offre l'écriture, on peut en effet s'attarder sur la vie, l'observer, en extraire la moelle pour l'offrir aux lecteurs. Lesquels peuvent à leur tour vivre ces vies qui ne sont pas les leurs. Par procuration. C'est exaltant et un peu triste, mais il est vrai que l'on n'a guère le temps de s'attarder sur sa propre vie, et plus rarement encore l'occasion de la trouver aussi passionnante qu'un roman.

- le silence comme insoumission, au moins c'est un bon début
- Quand tout le monde autour s'exprime, souvent pour ne rien dire et dans l'indifférence générale, alors je crois que le silence a du bon, et qu'il en vient à détonner. J'ai ce principe, auquel j'espère me tenir toujours : quand je n'ai rien à dire, je me tais.

- Avenir ?
- Dans une heure, ce soir, demain. Tout va bien. Ecrire plus vite et mieux, peut-être.

- Dans dix ans peut-être (ce qui signifierait survivance du site !) des internautes découvriront votre interview. Vous serez romancière ?
- Aucune idée. J'écrirai toujours, je suppose. Mais je n'ai pas d'objectif quant au genre vers lequel tendre, et je ne suis pas certaine que le roman demeure l'archétype de la noblesse littéraire. Quant à la survivance du site, je vous la souhaite.

- D'ici là vos nouvelles seront traduites en chinois ? Autrement que par un traducteur automatique ?
- En Chinois, pourquoi pas, si je l'apprends d'ici là ? (Dix ans pour maîtriser le Chinois, ça me paraît raisonnable...) Ou alors en vénusien septentrional...

- Où est distribué Toute humanité mise à part ?
- L'éditeur, Quadrature, étant belge et de format modeste (mais il grandit), il faut le commander —chez n'importe quel libraire (il est référencé dans les bases Electre et Dilicom). Mais on le trouve aussi en ligne, à cette adresse : www.i6doc.com/quadrature.

- Comment les médias, les libraires, les organisateurs divers accueillent une auteure de nouvelle ?
- Une nouvelliste inconnue ne s'accueille généralement pas. Mais ceux qui, par de très jolis concours de circonstances, ont eu connaissance de mes livres et les ont lus, sont des hôtes charmants, et disposés à un certain prosélytisme. Le bouche à oreille fait parfois des miracles .

- Peut-on vivre de ses droits d'auteur, avec la nouvelle ?
- Pas ces jours-ci, non.

- Vous gérez personnellement et régulièrement votre site internet ?
- Personnellement, oui. Régulièrement, c'est moins sûr : j'ai de grands projets pour lui qui mettent beaucoup de temps à voir le jour, alors en attendant, je le fais vivre en lui ajoutant de petits morceaux ici et là, plusieurs fois par semaine... il faut fouiller un peu. L'un de mes grands projets, d'ailleurs, c'est de faire un plan de mon site. Une sorte de labyrinthe fléché.

- Qu'attendez-vous d'internet ?
- Des contacts impossibles autrement, et une grande spontanéité : je reçois des messages de personnes qui ont lu mes livres (ou des nouvelles sur mon site) à l'autre bout du monde (je schématise, mais c'est à cela que ça revient), je leur réponds (mais j'ai du courrier en retard, pardon), nous correspondons quelquefois assez longuement. Internet permet de s'exprimer alors qu'on n'aurait jamais osé autrement, j'en sais quelque chose. C'est aussi une source d'informations inépuisable. Le tout est de garder un certain recul, et un peu de discernement sur ce qui s'y dit.

Son site internet : http://www.emmanuelle-urien.org

D'autres réponses sur http://www.salondulivre.net


Rencontre avec... SENEQUE...
Sénèque, peu de temps avant sa condamnation à mort par Néron, écrivait à Lucilius.
Rapidement avec l'intention de faire oeuvre. 124 lettres ont été conservées (combien sont disparues ? celles écrites durant les cinq derniers mois avant avril 65)
SENEQUE, oh magie du net, rencontre Emmanuelle: www.lewebzinegratuit.com

Mais Emmanuelle aurait préféré rencontrer notre vieil ami (pour les abonnés depuis des années) Oscar Wilde. Alors Oscar est revenu se promener sur la toile.

Livres et Cd A GAGNER :  créateurs à découvrir
Sur auto-edition.com
A GAGNER 3 exemplaires de Amoureuse de mon bourreau de Jean-Pierre BURNER ...

Ce livre affirme la tendance naturelle de Jean-Pierre Burner à s'épanouir dans une écriture géographique. Paris, les Antilles : l'auteur est un amoureux inconditionnel du mouvement, attiré malgré lui vers les ruptures. Dans Amoureuse de mon bourreau l'auteur s'attache à centrer son récit sur un personnage féminin, défi supplémentaire que se lance Jean-Pierre Burner pour mieux risquer d'échouer : seulement risquer. C'est aussi dans ce roman que la préoccupation du déterminisme social se fait plus évidente, pour être encore traitée, plus à fond, dans son prochain roman.

Sur cdsarkozy.com : A GAGNER 4 exemplaires

CD SARKOZY
Selon Ternoise
(citoyen indépendant, plutôt centre gauche philosophique)



 Actualité
a) Donc le foyer fiscal Ségolène Royal / François Hollande paye l'ISF, Impôt sur la Fortune. ISF payé par 394 000 contribuables en France, raison officiel du départ en Suisse de Johnny Hallyday.
Je ne suis pas surpris ni choqué, pas plus du paiement par Nicolas Sarkozy du même ISF : la politique professionnelle est l'un des moyens les plus tranquilles pour se constituer un patrimoine, non que les rémunérations de nos élus soient extravagantes mais les notes de frais couvrent de nombreuses dépenses.
L'intéressant, dans cette information, c'est le souvenir de François Hollande face à Michèle ALLIOT-MARIE je n'aime pas les riches.
Il ne s'aime pas alors ? Ou appartenir au cercle des 394 000 contribuables du sommet n'est pas selon lui le critère de la richesse ?
Analyse : il était sincère et ne se considère pas riche ! C'est bien en cumulant le patrimoine Ségolène Royal / François Hollande que leur foyer fiscal est ainsi assujetti... François Hollande vivant plutôt vers Tulle et sa compagne dans le Poitou, il est probable que le rapprochement de cette déclaration et de cette information masque ce que des livres nommeront sûrement un jour le drame du premier secrétaire.

b) Le Figaro a un classement annuel : celui du revenu des artistes français.
2006 : leader le français exilé en Suisse (Gstaad), Johnny Hallyday (qui espère toujours devenir belge ? Ce qui lui permettrait de devenir ensuite monégasque et ainsi ne laisser à sa disparition pas un seul centime à un état ? les héritiers d'un français devenu monégasque devant s'acquitter de ces droits), JH 8,75 millions d'euros.

2) Mylène Farmer loin derrière avec 3,28 millions d'euros.

3) Diam's (Mélanie Georgiades) : 2,66 millions d'euros, le rap a son icône ! (sa mère était déjà dans le show-biz... ça aide de plus en plus...)
740.000 albums vendus et 453.000 singles

4) Bénébar (Bruno Nicolini) : 2,18 millions d'euros. Reprise des négociations s'est vendu à presque 750000 exemplaires.

5) Anaïs (Anaïs Croze), 30 ans, avait autoproduit, Cheap show ... Rattrapée par le circuit... 271.000 exemplaires vendus, 1,50 million d'euros.

6) Olivia Ruiz fut révélée par la Star Ac en 2001... J'en ai entendue parler pour la première fois fin 2006...
500.000 exemplaires de La femme chocolat : 1,40 million d'euros.
Des articles signalent expliquent sa notoriété, sa grande peopolisation par compagne du chanteur Mathias Malzieu (Dyonisos).
Ne rien négliger !

Je préfère le parcours d'Anaïs !
Quant à Johnny Hallyday... et si les français le boycottaient ?

c) Jean-Pierre Elkabbach est catégorique (chronique dans le Monde) : c'est toute l'Europe qui devrait définir une politique d'aide à la presse. Pour sauver le métier de journaliste face à la jungle des blogs.
L'information des journalistes, c'est autre chose !...
Monsieur Jean-Pierre Elkabbach est-il le mieux placé pour un tel combat ? Président d'Europe 1 du groupe Lagardère. Les journalistes sont-ils indépendants quand il appartiennent à un groupe d'armement vivant largement des contrats avec l'Etat ?

d) Azouz Begag, Ministre délégué à la Promotion de l'Egalité des chances, qu'on ne peut pas soupçonner de Sarkozysme, sur l'égalité des chances
J'aimerais bien que Julien Dray revienne un jour sur le plateau pour nous dire comment ils ont fait les socialistes, en 25 ans, de 81 à 2006, pour ne trouver aucun arabe, aucun noir capable d'être député à l'Assemblée Nationale (...) Après ils s'étonnent, viennent nous donner des leçons, ils s'étonnent de la fracture entre les enfants des cités et le reste de la société française.
(France-Inter, lundi 15 janvier)

e) Les politiques se sont activés à la vue de quelques tentes dans Paris... une loi dans l'urgence... sur le droit au logement opposable... dont les véritables retombées sont naturellement prévues dans quelques années... CHACUN aura droit à un logement (dans le Quercy de nombreuses maisons sont vides... THEME du roman
Quand les familles sans toit sont entrées dans les maisons fermées
publié le 6 janvier 2007 par... TERNOISE - close the parenthèse)
En même temps, le prochain quinquennat s'autoproclame écologiste avec les signatures du PACTE de Nicolas Hulot... En Bretagne des paysans recourent à la grève de faim tournante pour alerter, dénoncer les subventions à l'agriculture intensive (azote et pesticide plus ou moins rapidement dans les nappes phréatiques) et l'ignorance, la mise à mort des agriculteurs respectueux de l'environnement. Les subventions de la PAC, Politique Agricole Commune où la répartition est déterminée à Paris, où naturellement il est préférable de planter du maïs que laisser la terre en prairie.
Le discours pollueur – payeur peut-il encore supporter la réalité pollueurs subventionnés, resubventionnés pour dépolluer ?

f) Avec ses indemnités de Parlementaire, l'Abbé Pierre avait créé les communautés d'Emmaüs. Avec leurs indemnités la majorité des parlementaires investissent dans la pierre.


Réactions à l'absence du WEBZINE : AUTEUR EDITEUR... LIVRES et CD...

Vous avez de moins en moins de choses à dire et de plus en plus de choses à vendre !
J'ai effectivement de plus en plus de choses à vendre... ce qui me semble logique... Vieillir c'est aussi accroître son catalogue. Onze livre ès auteur éditeur, un cd comme producteur. Et tout reste disponible (avantage de l'indépendance : aucun pilon, aucune exigence de passer à l'auteur suivant)
Sûrement le seul auteur-éditeur professionnel du pays sans subvention ni aides sociales... et sans rente... je me dois donc parfois de prendre des décisions...
J'ai aussi huit pièces de théâtre en recherche de troupes ! Voir ternoise.fr
Pour les livres je vous rappelle : ecrivainenfrance.com

Pourquoi un CD sur la politique alors que vous écrivez des chansons plus ordinaires ?
Effectivement, sur 500 textes pour la chanson très peu sont des parodies, encore moins analysent Nicolas Sarkozy
Mais parfois des sujets s'imposent. Vous devez vous être aperçu que les textes de cdsarkozy.com sont assez différents des niaiseries suscitées par les candidats et diffusées actuellement par les médias...
Avec www.concourschansons.com deux autres CD seront produits. Des artistes choisissent les textes...


Si vous aviez moins de sites vous auriez plus de temps !
Oui, j'ai TROP DE SITES ! Mais je me suis laissé déborder ! C'est une aventure... Je fais trop de choses ! Je ne suis pas le seul ! Mais tellement se consument en attendant Godot (qui plus est des heures chaque jour devant une télé !)

LA PAGE http://www.lewebzinegratuit.com/actu/
les réactions des abonnés... les réponses de Stéphane Ternoise... toujours ENORMEMENT DE RETARD !... voir remarques précédentes !

OBSERVATOIRE INTERNET et réseau ternoise.net


- www.autoproduction.info 1406 sites - 21 EME CLASSEMENT :
1)Madir-Music Production
Madir Music Productions et Distribution : musiques des îles, séga. Moutia, Maloya, Sallec
Compilation Fiesta de l'Océan Indien Vol 1 : île Maurice: Clency Marie, Michel Legris, Groupe N'Sel, Linlin et Ariane
Seychelles : Jean Marc Volcy, Giselle Jean-Louis
Madagascar: Groupe Trait d'union, Toria, La Réunion.

2) Marge :
Auteur interprète : Une voix, une musique, des textes, une énergie, Marge ose un style hors normes qui dépeint l'identité humaine dans toutes ses démesures


3) JeanBleu :
Mammuuuth punk-Issus d'un croisement mal goupillé entre l'énergie et la débilité, les quatre mousquetons filent droit sur la route d'une musique dérangée, mixture détonante de Rockabilly, Punk, Surf-Music ou même de Dub


Le classement chansons.org - 1299 SITES - 18 EME classement

1) Siraj
Récital Souvenirs de Siraj (Serge Orlandi) : une interprétation remarquable et émouvante des plus belles chansons françaises (C. Aznavour, A. Barrière, J. Iglesias, J. Ferrat, G. Bécaud, J. Brel ...)

2) Shaby
Biographie, Discographie, Photos, v-Shaby
Une jeune fille de 10 ans à la voix parfaite.
Son single Plus près de toi nous impressionne ainsi que son talent pour chanter le RnB.

3) Silène
Son univers musical, ses chansons pleines de doutes et d'espoirs, de larmes et de joies. Une sensibilité à fleur de peau.


Et toujours : vous avez un site ? Vous pouvez devenir partenaire privilégié www.autoproduction.info (limité à 75 sites)

 Chanson d actualité...

Parfois, le risque d'être emporté loin de l'essentiel. FAIRE n'est pas LAISSER FAIRE. La lecture permet de se prémunir. La méditation va plus loin.
Méditation

Dans un monde où l'action
Témoigne de l'ambition
Il semble intolérable
Il est inacceptable
Qu'une voix même pas légitimée par des élections
En appelle à la méditation
A la méditation

Et si face aux offenses
De la souffrance
Face à l'absence de sens
Aux croyances tombées dans la chance
Et si la méditation
Etait la solution


Dans un monde enchanté
Où les bons pédégés
Attribuent le label
Du Top parfait rebelle
Au produit le plus performant à l'exportation
J'en appelle à la méditation
A la méditation

Et si face aux offenses
De la souffrance
Face à l'absence de sens
Aux croyances tombées dans la chance
Et si la méditation
Etait la solution


Dans un monde où Prozac
Doit rimer avec sac
L'inéquation des draps
Se résout au viagra
Les vainqueurs du malheur fabriquent aussi le bonheur
J'en appelle à la méditation
A la méditation

Et si face aux offenses
De la souffrance
Face à l'absence de sens
Aux croyances tombées dans la chance
Et si la méditation
Etait la solution



Vous pouvez vous inscrire à la liste TEXTES DE TERNOISE auteurdechansons.net

Vous recevrez alors la première liste d'une dizaine de textes qui normalement sera suivie d'une prochaine...

----MO25-12-01----
Vous avez apprécié ce numéro du WEBZINE GRATUIT ?... merci de vous inscrire GRATUITEMENT à l'un des sites amis :
amis.html
copyright : Stéphane TERNOISE -  Janvier 2007 - NE PAS REPONDRE A CET ENVOI (adresse non utilisée en lecture)


Contact / Gestion Abonnement (désabonnement, changement adresse mail) : ternoise.net
Contact Postal : Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 Montcuq - FRANCE

accueil du WEBZINE GRATUIT

un webzine des écrivains
regard du webzine sous le versant Presse Musique

Mais aussi rencontres gratuites
Copyright : Contact Montcuq - Cahors

Gestion de votre Abonnement au webzine (désabonnement,changement adresse mail)


Sénèque ou désir d’avenir - politique en France


Vous pouvez commenter :

Ajouter votre contribution au débat


v


toutes les photos du site.

sur le forum : De Voltaire à Ternoise On ne sait jamais ce qui sera lu...
LIRE NEWS du webzine et commentaires.

Abbé Pierre - Chine - Emmanuelle Urien lauréate - Ségolène Royal