Nathalie Herranz (de Tours, en France) : écrivain conseil : nouveau départ à 25 ans
Le webzine continue à explorer le monde artistique et en complément de son interview, elle a bien voulu...
rencontrer Sénèque (lors de son passage en Corse ?)

Sénèque : - Je n'estime point pauvre celui qui sait s'accomoder avec bonheur de ce qui lui reste
Nathalie Herranz : Il est vrai que comme l’a dit Lao-Tseu, les choses ne changent pas. À nous de changer notre façon de les voir...


Sénèque : - Garde-toi qu'une vaine gloriole de publicité n'entraîne ton talent à se produire devant un auditoire peu digne
Nathalie Herranz : Mais comment peut-on mesurer l’étendue d’un talent ? Est-ce possible ? Les apparences sont souvent trompeuses...

Sénèque : - Ceux qui paraissent ne rien faire font plus que bien d'autres
Nathalie Herranz : Ceux qui restent dans l’humilité se consacrent alors peut-être bien plus à leur passion qu’à leur reconnaissance...
Sénèque (qui répond) : - Je conseille par ailleurs d'éviter les passions
Nathalie Herranz : « leur propre réalisation » à la place de « passion » serait sûrement préférable...


Sénèque : - Qui ne sait pas vers quel port il doit tendre n'a pas de vent

Nathalie Herranz : Et les moyens que nous employons pour avancer sur notre chemin ne doivent pas contredire ou nous faire oublier notre destination...


Sénèque : - La majeure partie de l'existence se passe à mal faire, une grande part à ne rien faire et la totalité à faire tout autre chose que ce qu'il faudrait
Nathalie Herranz : Mieux vaut avancer lentement dans le respect de soi-même que d’emprunter des raccourcis dévoyés qui nous éloignent de ce que nous sommes… Le chemin qui nous éloigne de nous-mêmes nous éloigne forcément de notre but.
Sénèque (qui répond) : - Je conseille par ailleurs d'éviter les poisons du passé et du futur
Nathalie Herranz : Oui, mais tout dépend du but… Si le but est de vivre au présent sans perdre de vue ses choix et ses objectifs, il me semble qu’on n’est pas prisonnier du passé ni du futur. Ce sont des constantes dont il faut tenir compte, du moins c’est ce que je pense. La connaissance de son passé permet de tirer les leçons du présent pour mieux aborder l’avenir...


Sénèque : Rien n'est à nous, seul le temps nous appartient...
Nathalie HERRANZ : Seriez-vous inspiré par le « Carpe Diem » du défunt poète Horace ?
Oui, le temps, et... Nos choix. Qui sont toujours les nôtres, que l’on s’en défende ou non... et qui justement témoignent de la valeur que nous accordons... au temps !
Merci pour vos enseignements, qui seront peut-être encore brûlants d’actualité dans deux fois dix siècles ! Qui sait...


SON INTERVIEW


Nathalie HERRANZ est référencée sur www.travailleurindependant.net



ACCUEIL du site LE WEBZINE GRATUIT

Les livres conseillés..



Vous pouvez commenter :

Ajouter votre contribution au débat


v


toutes les photos du site.


sur le forum : De Voltaire à Ternoise On ne sait jamais ce qui sera lu...
LIRE NEWS du webzine et commentaires.

Nathalie Herranz écrivain conseil