Depuis fin novembre 2016, le webzine se décline en vidéo...
Explications. Vous abonner est important... et gratuit.
Abonnement gratuit à cette chaîne youtube,
géré par youtube :


Le Top des vidéos de Ternoise

Chansons, sketchs, interviews, reportages...
Accueil Le webzine Gratuit, le Contact .

Webzine mensuel : Abonnement

Les informations quotidiennes
du webzine.
presse quotidienne gratuite webzine gratuit

Georges Brassens Désiré Janicot Sète le Quercy Montcuq

...
Georges Coulonges salon du livre

Tout a débuté avec Georges Brassens

Localement, on semble préférer faire remonter la popularité du nom à 1976. Pourtant, en 1972, Georges Brassens, dans La ballade des gens qui sont nés quelque part, balançait Montcuq.

Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
Empalés une fois pour toutes sur leur clocher,
Qui vous montrent leurs tours, leurs musées, leur mairie,
Vous font voir du pays natal jusqu'à loucher.
Qu'ils sortent de Paris, ou de Rome, ou de Sète,
Ou du diable vauvert ou bien de Zanzibar,
Ou même de Montcuq, ils s'en flattent mazette,
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Il serait trop facile, pour écarter la tendance locale à glorifier "les enfants du pays", d’en conclure qu'il n'avait aucun lien avec Montcuq, le grand Georges.
Pardi, Georges Brassens, le sétois, il se mêle de quoi !
Alors, je vais vous narrer, dans la bande des copains sétois de Georges, un certain Désiré Janicot, auteur du roman "le boulanger de Montcuq."

C’était un de ses titres de gloire, au Désiré que j’aimais retrouver le dimanche derrière une table des salons du livre de la région : deux vers de « La Femme d'Hector » de Brassens : « c'est pas la femme d'Honoré, pas celle de Désiré. » Honoré et Désiré Janicot, les frères.
Désiré Janicot racontait parfois les raisons de son départ de Sète pour le Quercy, l’aventure du restaurant où s’installaient les notables de la région et sa grande bâtisse au bord de la nationale 20, à Saint-Pierre Lafeuille… il promettait une autobiographie sans langue de bois, stoppée fin 2003 par un arrêt du cœur à 77 ans.

Comme je l’ai déjà noté dans un livre, j’avais rencontré monsieur Daniel Maury, en son bureau de maire, pour lui proposer l’organisation d’un salon du livre à Montcuq, en partenariat avec http://www.salondulivre.net, avançant même l’idée d’ainsi rendre hommage la première année à Georges Coulonges et la suivante à Désiré Janicot…

Montcuq n’est pas devenue célèbre en 1972 mais quatre ans plus tard, grâce à l’émission « le Petit Rapporteur » où Daniel Prévost joue plus ou moins finement avec le nom de la commune, débutant par « aujourd'hui, pour la première fois, je suis heureux de vous montrer Montcuq à la télévision. » Certes, ici, tradition de la langue d'Oc, le Q se prononce…

Le 8 avril 2007, Montcuq a essayé de réveiller cet attrait humoristique avec une « rue du Petit Rapporteur », Pierre Bonte venant même dédicacer un livre et, selon les déclarations de Nicolas Stoufflet confirmées par Guy Lagarde, le maire de la commune depuis le 15 décembre 2008, la tentative d’obtenir le jeu des 1000 euros est ancienne.
Extrait
Le jeu des 1000 euros à Montcuq de Stéphane Ternoise
(Après Georges Brassens, Pierre Bonte et Daniel Prévost : Nicolas Stoufflet)
Plus d'infos sur montcuq.org




Ajouter votre contribution au débat

- le 03 mai 2012 à 08 : 06
Tout a effectivement débuté avec monsieur Georges Brassens.

Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Les livres conseillés..

v


toutes les photos du site.

sur le forum : De Voltaire à Ternoise On ne sait jamais ce qui sera lu...
LIRE NEWS du webzine et commentaires.